Texte 8


Pierre Corneille, « Stances à Marquise » (1658)




Voir les réponses

L'image

1
Comment l’artiste renouvelle‑t‑il le thème du carpe diem ?


2
Selon vous, quels sentiments se dégagent de cette toile ? Justifiez votre réponse.

Portrait de Corneille
Pierre Corneille, « Stances à Marquise » (1658)

Pierre Corneille, âgé de 52 ans, est amoureux d’une jeune comédienne de la troupe de Molière, Marquise‑Thérèse de Gorla, dite Mlle du Parc, et compose pour elle ces vers. Mais c’est Jean Racine (qui a 33 ans de moins que Corneille) qui deviendra son amant. Il écrira d’ailleurs pour elle Andromaque (► Chapitre 6), tragédie dont elle interprétera le rôle‑titre.

Marquise, si mon visage
A quelques traits un peu vieux,
Souvenez-vous qu’à mon âge
Vous ne vaudrez guère mieux.

Le temps aux plus belles choses
Se plaît à faire un affront,
Et saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front.

Le même cours des planètes
Règle nos jours et nos nuits :
On m’a vu ce que vous êtes ;
Vous serez ce que je suis.

Cependant j’ai quelques charmes
Qui sont assez éclatants
Pour n’avoir pas trop d’alarmes
De ces ravages du temps.

Vous en avez qu’on adore ;
Mais ceux que vous méprisez
Pourraient bien durer encore
Quand ceux-là seront usés.

Ils pourront sauver la gloire
Des yeux qui me semblent doux,
Et dans mille ans faire croire
Ce qu’il me plaira de vous.

Chez cette race nouvelle
Où j’aurai quelque crédit,
Vous ne passerez pour belle
Qu’autant que je l’aurai dit.

Pensez‑y, belle Marquise.
Quoiqu’un grison1 fasse effroi,
Il vaut bien qu’on le courtise,
Quand il est fait comme moi.


Pierre Corneille, « Stances à Marquise », 1658.


1. Vieillard, barbon.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1

a. Avant de lire le texte, cherchez le sens du terme « stances ». Qu’attend‑on de ce genre de poème ?

b. Lisez le texte : vos impressions de lecture correspondent‑elles à vos recherches ?


Invitation au carpe diem et à l’amour

2
Dans les trois premières strophes, relevez les expressions stéréotypées qui reprennent le motif du carpe diem. Comment est évoqué le temps qui passe ?

3

a. Comme Ronsard (voir p. 64), Corneille s’adresse à la femme aimée. Relevez les indices qui le montrent.

b. Quelle différence de tonalité observez‑vous cependant ? Expliquez votre réponse.


Les « charmes » de la femme et du poète

4

a. Quels « charmes » différents ont Marquise et Corneille ?

b. Qui est présenté comme étant supérieur face au temps qui passe ? Justifiez.

5
De quel chantage Corneille use-t-il pour menacer Marquise ? Pour répondre à cette question, observez et analysez particulièrement les jeux d’alternance des pronoms personnels employés.


Vers le commentaire

6
Comment Corneille détourne‑t‑il le motif du carpe diem à son profit ?

7
GRAMMAIRE

a. Observez les verbes des deuxième et troisième strophes. Quelle est la valeur des présents ?

b. Que remarquez‑vous dans l’utilisation des autres temps ?


ORAL
Débat Que pensez‑vous de l’attitude de Corneille : goujat ou homme malheureux ?
Enregistreur audio

Ressource complémentaire

« Pierre Corneille & Tristan Bernard », Si ça vous chante, France Culture.

David Arsenault, « The only moment is now », 2011, huile sur toile, 14 × 18 cm, coll. privée.


« Le seul moment, c’est maintenant ».
David Arsenault, « The only moment is now », 2011, huile sur toile, 14 × 18 cm, coll. privée.

Texte écho
Georges Brassens, « Marquise » (1962)

Au XXe siècle, Tristan Bernard (1866-1947), romancier et dramaturge français célèbre pour ses mots d’esprit, imagine en un quatrain la réponse qu’aurait pu faire Marquise à Corneille. Georges Brassens ajoute ces vers à sa reprise du poème de Corneille pour sa chanson « Marquise » dans l’album Les Trompettes de la renommée (1962).

Peut-être que je serai vieille,
Répond Marquise, cependant,
J’ai vingt‑six ans mon vieux Corneille
Et je t’emmerde en attendant.

Tristan Bernard, cité par Georges Brassens, « Marquise », Les Trompettes de la renommée, 1962.


Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter