Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Prolongement artistique et culturel


Vanités à travers les âges et les arts





Texte A
Le genre pictural de la vanité disparaît complètement à partir du XVIIIe siècle. Il réapparaît au XXe siècle : les ravages des deux guerres mondiales, la Shoah, le sida, le net recul de la religion amènent les artistes à interroger le sens de la vie à partir de la finitude de la vie humaine et l’absurdité de l’existence.


Musée des Beaux-Arts de Caen, service des publics, parcours « Natures mortes et vanités », 2015.


Retrouvez le dossier pédagogique complet.

James Hopkins, Wasted Youth, 2006, installation éphémère de matériaux mixtes.
Doc. 10
James Hopkins, Wasted Youth, 2006, installation éphémère de matériaux mixtes, 16,1 × 62,5 × 46 cm, galerie d’art Bugada et Cargnel, Paris.

Simon Vouet, Vanité, 1621, huile sur toile, musée national de Varsovie, Pologne.
Doc. 4
Simon Vouet, Vanité, 1621, huile sur toile, 75,5 × 100 cm, musée national de Varsovie, Pologne.

Cindy Sherman, Untitled n°272, 1992, photographie, Metro Pictures Gallery, New York, États-Unis.
Doc. 7
Cindy Sherman, Untitled n°272, 1992, photographie, 67,3 × 101,6 cm, Metro Pictures Gallery, New York, États-Unis.
Doc. 6
Nicolaes van Veerendael, Vanité, vers 1680, huile sur bois, 34 × 46 cm, musée des Beaux-Arts de Caen.

Matteo da Milano, Lettrine D (pour Dilexi), Livre d’heures de Dionora d’Urbino, vers 1510 - 1515, enluminure.
Doc. 2
Matteo da Milano, Lettrine D (pour Dilexi), Livre d’heures de Dionora d’Urbino, vers 1510 - 1515, enluminure, 20,7 × 14 cm, Yates Thompson 7, British Library, Londres.

Jean-Michel Alberola, Rien, 1995, installation néon et plexiglas, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.
Doc. 8
Jean-Michel Alberola, Rien, 1995, installation néon et plexiglas, 20 × 25 cm, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.
Le terme « vanité » vient du latin vanitas (de vanus, « vide »). La vanité est d’abord un genre pictural, une catégorie de nature morte, qui donne à la représentation d’objets inanimés une valeur symbolique soulignant le caractère fugace de la vie et la fragilité des biens terrestres.

Ce thème artistique existe depuis toujours : on le trouve par exemple sur les murs de la ville antique de Pompéi (► Doc. 1). Au Moyen Âge, le thème prend une dimension religieuse : la vie terrestre n’est qu’un passage, il ne faut donc pas y accorder trop d’importance.

Mais c’est au XVIIe siècle, avec le mouvement baroque, que le genre de la vanité prend toute son ampleur, car il entre parfaitement en résonance avec les thèmes et la sensibilité de ce mouvement artistique (voir Repères p. 34).

Texte B
Au XXIe siècle, le crâne devient un phénomène de mode dégagé de tout sacré, de tout message existentiel ou philosophique : perte de sens de la vanité picturale qui ne dénonce plus les vanités, qui ne véhicule plus aucun message mais devient elle-même une vanité […]. La dimension spirituelle disparaît sous la valeur marchande.


Musée des Beaux-Arts de Caen, service des publics, parcours « Natures mortes et vanités », 2015.


Retrouvez le dossier pédagogique complet.

Damien Hirst, For the love of god, 2007, réplique d’un crâne humain, incrusté de diamants.
Doc. 9
Damien Hirst, For the love of god, 2007, réplique d’un crâne humain, incrusté de diamants, exposition Beyond Belief, White Cube Gallery, Londres, Royaume-Uni.


Tête de mort avec les attributs du mendiant et du roi, avant 79, mosaïque provenant de Pompéi, musée Archéologique, Naples, Italie.
Doc. 1
Tête de mort avec les attributs du mendiant et du roi, avant 79, mosaïque provenant de Pompéi, musée Archéologique, Naples, Italie.
Voir les réponses

1
Doc. 1
a. Lisez la légende. Quel peut être le message de cette mosaïque ?

b. Quel texte du chapitre comporte le même message ?


2
Doc. 2
Cette lettrine apparaît dans un livre de prières manuscrit, destiné à une femme. Quel message le dessin peut-il porter ?


3
Doc. 3 Le tableau vous semble-t-il plus proche du tableau de Vouet (► Doc. 4) ou de ceux de Philippe de Champaigne et de Veerendael (► Doc. 5 et 6) ? Comparez les éléments représentés ainsi que le ton de l’œuvre, et proposez une réponse nuancée.


4
Doc. 4
a. Quel sens donnez-vous à la scène représentée ?

b. De quel(s) texte(s) du chapitre pourriez-vous la rapprocher ?


5
Doc. 5 et 6
a. Quelle symbolique donnez-vous aux différents éléments représentés ?

b. Quelle opposition constatez-vous ?


6
Doc. 7 à 10
a. Comparez les manières dont les artistes d’aujourd’hui renouvellent ce genre. Que reprennent-ils à la tradition ? Que changent-ils ?

b. Quelle oeuvre vous semble la plus intéressante ? Pourquoi ?


7
Réalisez à votre tour une vanité en mettant en scène différents objets. Composez soigneusement l’ensemble, travaillez les jeux de lumière et photographiez votre création. Présentez ensuite votre oeuvre à la classe.

Philippe de Champaigne, Vanité ou allégorie de la vie humaine, 1644, huile sur bois, musée de Tessé, Le Mans.
Doc. 5
Philippe de Champaigne, Vanité ou allégorie de la vie humaine, 1644, huile sur bois, 28 × 37 cm, musée de Tessé, Le Mans.

Artus Wolffort, Saint-Jérôme méditant, 1620, huile sur toile, musée des Beaux-Arts de Lyon.
Doc. 3
Artus Wolffort, Saint-Jérôme méditant, 1620, huile sur toile, 171 × 124,5 cm, musée des Beaux-Arts de Lyon.


Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?