Texte 7


François de Malherbe, « Consolation à Monsieur Du Périer […] » (1599)





Gustave Doré, Les Saltimbanques, 1874, huile sur toile, musée d’art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand.
Gustave Doré, Les Saltimbanques, 1874, huile sur toile, 224 × 184 cm, musée d’art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Diriez-vous de ce texte qu’il est pathétique ? Justifiez votre réponse.


Comment représenter la mort ?

2
Montrez, en relevant des passages précis, que le poète ne cherche pas à nier la réalité de la mort et de la souffrance qu'elle provoque.

3
Comment Malherbe cherche-t-il néanmoins à atténuer la violence de la mort ? Intéressez-vous notamment aux métaphores et images utilisées.

4
Comment parvient-il à nouer un dialogue amical et affectueux avec son destinataire ?


Comment consoler de la mort ?

5

a. Résumez en une phrase le discours que tient le poète à son ami.

b. Reformulez ensuite chacun de ses arguments.

6
À quelle conclusion Malherbe parvient-il ?

7
GRAMMAIRE
Analysez les fonctions des groupes de mots dans les deux derniers vers.


Vers le commentaire

8
En quoi ce poème appartient-il au genre rhétorique de la consolation voir Éclairage ? Étudiez à la fois sa force émotionnelle et son caractère argumentatif.


ORAL
Préparez l'éloge funèbre que M. Du Périer aurait pu faire pour sa fille. Enregistrez-vous pour vous entraîner, puis prononcez-le devant votre classe.
Enregistreur audio

Portrait de Francois de Malherbe.
François de Malherbe, « Consolation à Monsieur Du Périer […] » (1599)

Monsieur Du Périer est un ami de Malherbe. À la mort de sa fille, âgée de cinq ans, le poète offre ces vers au père malheureux.

Ta douleur, Du Périer, sera donc éternelle,
  Et les tristes discours1
Que te met en l’esprit l’amitié2 paternelle
  L’augmenteront toujours ? […]

Je sais de quels appas3 son enfance était pleine ;
  Et n’ai pas entrepris,
Injurieux ami, de soulager ta peine
  Avecque son mépris.

Mais elle était au monde où les plus belles choses
  Ont le pire destin ;
Et, rose, elle a vécu ce que vivent les roses,
  L’espace d’un matin.

Puis, quand ainsi serait4 que, selon ta prière,
  Elle aurait obtenu
D’avoir en cheveux blancs terminé sa carrière,
  Qu’en fût-il advenu ?

Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste
  Elle eût eu plus d’accueil ?
Ou qu’elle eût moins senti la poussière funeste
  Et les vers du cercueil ?

Non, non, mon Du Périer, aussitôt que la Parque5
  Ôte l’âme du corps,
L’âge s’évanouit au-delà de la barque6
  Et ne suit point les morts. […]

Ne te lasse donc plus d’inutiles complaintes ;
  Mais sage à l’avenir,
Aime une ombre comme ombre, et des cendres éteintes
  Éteins le souvenir. […]

La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ;
  On a beau la prier,
La cruelle qu’elle est se bouche les oreilles
  Et nous laisse crier.

Le pauvre en sa cabane où le chaume7 le couvre,
  Est sujet à ses lois ;
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
  N’en défend point nos rois.

De murmurer contre elle et perdre patience,
  Il est mal à propos ;
Vouloir ce que Dieu veut est la seule science
  Qui nous met en repos.


François de Malherbe, « Consolation à Monsieur Du Périer, gentilhomme d’Aix-en-Provence, sur la mort de sa fille », 1599.


1. Réflexions.
2. Amour.
3. Charmes.
4. En admettant.
5. Les Parques étaient trois divinités de la mythologie romaine qui fabriquaient, déroulaient et coupaient le fil des vies humaines. Dans la mythologie grecque, elles sont appelées les Moires.
6. Allusion à la barque de Charon qui permettait aux âmes des morts de rejoindre les Enfers.
7. Paille qui couvre le toit.

Éclairage

La consolation est un genre rhétorique hérité de l’Antiquité. Elle avait pour but de consoler les malheureux frappés par le deuil. Inspiré des philosophes stoïciens et platoniciens, ce genre argumentatif encourageait les hommes à rester dignes face aux aléas de la fortune et les engageait à dissocier le devenir du corps de celui de l’âme.
Voir les réponses

L'image

1
Selon vous, que nous raconte ce tableau ? Observez bien les différents éléments de l’image.


2

a.
Faites une recherche sur les symboliques de la chouette dans l’Antiquité. Que peut signifier selon vous le fait qu’elle regarde ailleurs ?

b. Quelle signification donnez-vous au jeu de cartes sur le sol ?
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message