Texte 6


Françoise Héritier, « Femmes, sciences et développement » (2006)




Voir les réponses

Entrer dans le texte

1

D’après vous, que suggère le titre « Sous-développement et alphabétisation des femmes » ?


La démarche de l’auteure

2

Quelle thèse l’auteure défend-elle ? Résumez-la en une phrase.


3

Sur quels éléments s’appuie-t-elle pour justifier son point de vue ?


Un impératif économique

4

Pourquoi est-il intéressant d’un point de vue économique de permettre aux femmes d’accéder à l’éducation ?


5

D’après les banques, quels effets positifs produit l’instruction des femmes sur la société et l’économie ?


6
Texte écho
Quel constat les auteurs font-ils dans le système scolaire ? Quel constat font-ils sur le marché du travail ? Formulez votre réponse avec une concession.


Vers le commentaire

7
À quels éléments du texte voit-on que Françoise Héritier adopte une démarche explicative pour démontrer sa thèse ?


8
GRAMMAIRE
La phrase « en raison de la menace majeure que » introduit-elle une proposition subordonnée relative ou conjonctive complétive ? Justifiez votre réponse.



ORAL
Texte écho
Quels conseils donneriez-vous aux collégiennes et lycéennes d’aujourd’hui pour faire évoluer la situation décrite par les auteurs ? Préparez votre discours en utilisant des procédés de persuasion (voir Fiche p. 534).
Enregistreur audio

René Cannella, dessin de presse.
René Cannella, dessin de presse.

Photographie Francoise Heritier
Françoise Héritier, « Femmes, sciences et développement » (2006)

Françoise Héritier est une anthropologue et ethnologue engagée dans les luttes féministes. Elle s’interroge sur les fondements anthropologiques des inégalités entre femmes et hommes. Dans cet article, elle montre le lien entre les conditions de vie des femmes et la santé économique d’un pays.

« Sous-développement et alphabétisation des femmes »

[O]n découvre depuis peu que l’amélioration du sort fait aux femmes n’est pas seulement un impératif d’ordre éthique1 et philosophique, mais aussi un impératif économique. D’après une étude de la Banque mondiale (laquelle n’est pas philanthropique2) présentée à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies sur l’égalité entre les sexes, en juin 2000, l’expérience montre qu’une société qui accorde plus de droits aux femmes, et surtout qui leur permet l’accès à l’éducation, améliore sa productivité économique à long terme et la santé globale de la population. La lutte contre la pauvreté est ainsi devenue une priorité des institutions multilatérales3 en raison de la menace majeure que l’augmentation de la pauvreté mondiale fait courir à l’économie. Le prix Nobel de l’économie, Amartya Sen, pense lui aussi que l’émancipation des femmes est un facteur décisif de changement. Le passage de l’alphabétisation féminine en Inde de 22 % (en 1980) à 75 % (en 1991) a réduit la mortalité des enfants de moins de 5 ans de 156 ‰ à 110 ‰. De même, la baisse souhaitable au niveau national du taux de fertilité est, dit-il, une conséquence de l’élévation du niveau d’instruction des femmes : « L’instruction a élargi leur horizon, les a mises au contact de quelques notions, au moins de planning familial, et les a dotées d’une plus grande latitude4 pour exercer leur rôle d’agent dans les décisions familiales, y compris en matière de fertilité et de naissance. » Des expériences particulières menées au Bangladesh, au Pakistan, en Inde, mais aussi dans quelques pays d’Europe, comme la Finlande, et d’Amérique latine par la Grameen Bank de Mohammed Yunus, qui prête quasi exclusivement aux femmes de très petites sommes pour se lancer dans de très petites entreprises, montrent que les femmes clientes remboursent leurs modestes emprunts, font fructifier leurs entreprises, et de surcroît5 investissent collectivement une part de leurs bénéfices dans des projets communs d’amélioration locale : des routes, des puits, des écoles, des dispensaires. Mohammed Yunus encourage ces créations et ces investissements par un soutien d’alphabétisation, lorsqu’il en est besoin. Ces entreprises démontrent au grand jour à la fois le rôle important des femmes dans le développement, et réciproquement, le rôle de leur réussite économique et financière dans la reconnaissance de leurs aptitudes et d’une forme d’autonomie par rapport à leurs familles.

Françoise Héritier, « Femmes, sciences et développement », Le Livre noir de la condition des femmes, dirigé par Christine Ockrent, 2006, XO Éditions.


1. Moral.
2. Humanitariste, altruiste.
3. Institutions de différents pays qui cherchent à coopérer sur des missions particulières.
4. Marge, facilité.
5. De plus.

Texte écho
Christian Baudelot et Roger Establet, Allez les filles ! (1992)

Les progrès scolaires des filles n’entraînent pas automatiquement la promotion des femmes. On connaît, à diplôme égal, les inégalités de salaires, la ségrégation1 des emplois, la difficulté des promotions. […] Dans le domaine scolaire même, où les progressions sont spectaculaires et incontournables, on est loin d’être parvenus à une véritable égalité. Trente années de mixité n’ont pas réussi à égaliser les destins scolaires des garçons et des filles. À la fin des années quatre-vingt, on note 55 % de filles en classe de seconde, mais seulement 35 % parmi les bacheliers de la série C2. Les filières scientifiques et les classes préparatoires aux grandes écoles demeurent à près de 85 % l’apanage des garçons. Bref, dès le premier coup d’œil, on a affaire non pas à un fait social, mais à deux, dont les orientations sont de sens inverse :
– une progression spectaculaire des scolarités féminines ;
– un maintien des ségrégations entre filles et garçons au terme et au cœur même des scolarités.

Christian Baudelot et Roger Establet, Allez les filles ! 1992, Éditions du Seuil.


1. Séparation.
2. Ancienne filière scientifique.
Voir les réponses

L'image

1
Reformulez de manière claire l’argument de chacun des personnages.


2
Quel type d’argument utilise la femme ? (► voir Fiche p. 524)
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.