Texte 3


Clément Marot, « De celui qui entra de nuit chez son amie » (1532)




Éclairage

Le rondeau est une forme poétique fixe composée de treize vers et de seulement deux rimes différentes. Les premiers mots du texte sont repris en refrain (non compté dans les vers ni dans les rimes). La présence d’un refrain rapproche cette forme poétique de la chanson.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
En quoi cette vision de l’amour se distingue-t-elle de la fin’amor ?


L’expression des sentiments

2
a. De quoi le poète a-t-il peur ?

b. De quoi n’a-t-il pas peur ? Expliquez.


3
GRAMMAIRE
Donnez la fonction grammaticale précise de « aventureux » (► v. 1), « dangereux » (► v. 5) et « peureux » (► v. 6).


4
a. Quels sentiments dominent dans la dernière strophe ?

b. Pourquoi ?


L'amour

5
Comment le poète se présente-t-il ? Justifiez en citant le texte.


6
Quelle vision de l’amour se dégage de ce poème ?


7
a. De quelles manières les deux premiers vers s’opposent-ils aux suivants ? Observez notamment les temps des verbes et les pronoms utilisés.

b. À quel genre poétique cette structure peut-elle faire penser ? Expliquez votre réponse.


Vers le commentaire

8
Proposez un plan détaillé du commentaire composé de ce rondeau.


ORAL
Que pensez-vous de la vision que ce poème et celui de Christine de Pizan donnent du rôle de l’homme et de la femme dans la relation amoureuse ?
Enregistreur audio

Tableau Clement Marot
Clément Marot, « De celui qui entra de nuit chez son amie » (1532)

De nuit comme de jour, il faut être
aventureux,
Si l’on veut d’amour avoir des biens généreux.
Quant à moi, je n’eus jamais crainte pour mon âme
À part seulement, en entrant chez ma Dame,
D’être aperçu par des bavards
dangereux.

Un soir bien tard, ils me rendirent si
peureux,
Que j’avais l’impression qu’il faisait jour pour eux :
Pourtant entrai-je, et il n’en vint jamais de blâme
De nuit comme de jour.

La nuit je pris d’elle un fruit savoureux :
Au point du jour je vis son corps amoureux
Entre deux draps plus odorants qu’un basme1.
Mon Œil alors, qui de plaisir se pâme2,
Dit à mes Bras : « Vous êtes bien heureux
De nuit comme de jour. »


Clément Marot, « De celui qui entra de nuit chez son amie », L’Adolescence clémentine, rondeau XLVI, 1532, trad. du moyen français de Stanislaw Eon du Val, 2019.


1. Baume.
2. Éprouve un sentiment de ravissement.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?