Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 2


Eustache Deschamps, « Le Chat et les Souris » (XIVe siècle)





Manuscrit Eustache Deschamps.
Eustache Deschamps, « Le Chat et les Souris » (XIVe siècle)

J’apprends qu’entre les souris
Il y eut une discussion incroyable
Au sujet des chats, leurs ennemis,
Pour savoir comment
Elles pourraient vivre en sécurité
Et n’être plus apeurées.
L’une d’elles dit alors, pour résoudre ce problème :
Qui pendra la sonnette au chat1 ?

Cet avis fut accepté et partagé ;
Elles se séparent ainsi, toutes d’accord.
Une souris du plat pays
Les rencontre et demande
Ce qui a été décidé. Elles répondent alors
Que leurs ennemis seront défaits :
Ils auront une sonnette pendant au cou.
Qui pendra la sonnette au chat ?

« Ce ne sera pas mince affaire », dit un rat gris.
Elle2 demande avec sagesse
Qui accomplira cet exploit.
Alors chacune s’en va avec une bonne excuse.
Il n’y a aucun volontaire,
Leur besogne tombe donc à plat.
On parla bien, mais, au demeurant :
Qui pendra la sonnette au chat ?

ENVOI

Prince, on vous conseille bien souvent,
Mais on peut dire, à la suite du rat,
À propos du conseil qui n’aboutit à rien :
Qui pendra la sonnette au chat ?

Eustache Deschamps, « Le Chat et les Souris », XIVe siècle, trad. du moyen français d’Adrien Fromage et Pierre-Michel Sailhan, 2019, d’après le texte dans Œuvres complètes d’Eustache Deschamps, tome I, ballade LVIII, 1878-1903.



1. C’est-à-dire « un grelot au cou du chat ».
2. Le pronom renvoie à la « souris du plat pays ».

Éclairage

À partir du début du XVe siècle, les poètes et poétesses ajoutent un envoi à leurs ballades : il s’agit d’une quatrième strophe dans laquelle ils s’adressent à un dieu, à une dame ou à un prince (celui ou celle à qui le poème est dédié).

Livre d’heures dit « de Maastricht », début du XIVe siècle, British Library, Londres.
Livre d’heures dit « de Maastricht », début du XIVe siècle, British Library, Londres.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Quelles caractéristiques de la ballade identifiez-vous dans ce texte ? Aidez-vous de l’Éclairage .


2

a. Quel type de strophe est utilisé ?

b. Sachant que dans le texte original les vers sont des octosyllabes, que remarquez-vous ?

c. Comment s’appelle cette forme précise de strophe (voir Synthèse p. 115) ?



Un apologue

3

a. Que critique cette fable ?

b. Où la moralité s’exprime-t-elle le plus clairement ? Justifiez.


4

a. Dans chaque strophe, qui prononce le refrain ?

b. Quel effet cela produit-il ?


5
GRAMMAIRE

a. Dans la deuxième strophe, identifiez les propositions à la voix passive et réécrivez-les à la voix active.



La fable d’Ésope et ses réécritures

6

a. Dans quel texte la moralité est-elle la plus implicite ?
b. La plus explicite ?

7
Dans chacun des trois textes, qui remet en question la décision prise ?

Vers le commentaire

8
Comment la forme de l’apologue permet-elle d’énoncer une critique ?

ORAL
À votre tour, proposez votre réécriture de cet apologue (celle-ci peut être très libre) puis lisez votre texte à la classe de manière vivante, en faisant entendre les voix des personnages. Enregistrez-vous en amont pour vous entraîner.
Enregistreur audio

Gustave Doré, Conseil tenu par les rats, 1867, gravure, 23,5 × 19 cm, BnF.
Gustave Doré, Conseil tenu par les rats, 1867, gravure, 23,5 × 19 cm, BnF.

Texte écho
Jean de La Fontaine, « Conseil tenu par les Rats » (1668)

La difficulté fut d’attacher le grelot.
L’un dit : Je n’y vas point, je ne suis pas si sot ;
L’autre :
Je ne saurais. Si bien que sans rien faire
On se quitta. [...]
Ne faut-il que délibérer,
La cour en conseillers foisonne ;
Est-il besoin d’exécuter,
L’on ne rencontre plus personne.

Jean de La Fontaine, « Conseil tenu par les Rats », livre II, Fables, 1668.

Texte écho
Ésope, « L’assemblée des souris » (VIe siècle av. J.-C.)

Voici la fin de la plus ancienne version connue de cette fable.

Cette proposition fut chaudement applaudie ; et l’on avait déjà décidé de l’adopter, quand une vieille souris, se dressant sur ses pattes, dit : « Je conviens avec vous toutes que ce plan est quelque chose d’admirable ; mais, puis-je vous demander qui va aller attacher le grelot ? »

Ésope, « L’assemblée des souris », Fables, VIe siècle av. J.-C, traduction nouvelle illustrée par Arthur Rackham, 1913, Éditions Hachette et Cie, Paris.

Éclairage

L’apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l’une le corps, l’autre l’âme. Le corps est la fable ; l’âme est la moralité.

Jean de La Fontaine, Fables, préface, 1668.

◈ Ressource complémentaire


Voici la première strophe du poème d’Eustache Deschamps en moyen français.

Je treuve qu’entre les souris
Ot un merveilleux parlement
Contre les chas leurs ennemis
A veoire maniere comment
Elles vesquissent seurement
Sanz demourer en tel debat ;
L’une dist lors en arguant :
Qui pendra la sonnette au chat ?

Eustache Deschamps, « Le chat et les souris », XIVe siècle.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?