Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 6


Jean-Marie-Bernard Clément, Satire sur la fausse philosophie (1778)





Manuscrit Jean Marie Bernard Clement.
Jean-Marie-Bernard Clément, Satire sur la fausse philosophie (1778)

Un jour, l’ami sensé d’un Abbé peu Chrétien
Le gourmandait1 ainsi, dans un libre entretien :
« Vous qui n’avez de foi qu’aux plaisirs de ce monde,
Qui raillez de Beauvais2 la piété profonde,
Qui traînez le scandale en habit de prélat3,
Et diffamez la croix qui fait tout votre éclat ;
Que n’avez-vous choisi sur cette vaste scène
Un rôle plus conforme à votre humeur mondaine ?
Et pourquoi du public affronter les rumeurs
Sous un habit sacré que profanent vos moeurs ? »
« Ami, dit le prélat, c’est par philosophie.
Que Beauvais à son gré prêche et vous édifie4 ;
Moi, je veux être heureux. Formé pour les plaisirs,
Je voyais la Fortune ingrate à mes désirs.
Ennemi du travail qui nous lie à sa chaîne,
Et vend trop cher les biens qu’il nous donne avec peine,
Fallait-il à mon Prince immoler5mon repos,
Briguer6 à son service un emploi de héros ;
Ou, sur les fleurs de lys7, maudire à l’audience
Des avocats criards la menteuse éloquence ;
Ou calculer l’argent que l’État doit payer
En ce qu’il rend au Roi, mais surtout au fermier8 ?
Non, je voulais sans soin9, libre et dans l’indolence10,
Savourer les doux fruits d’une oisive opulence ;
J’enviai du clergé les paisibles trésors,
Et l’intrigue à la Cour dirigeant mes efforts,
J’avançai près des Grands en caressant leurs vices ;
De leurs femmes surtout j’encensai11 les caprices ;
Flexible à leurs humeurs, je servais nuit et jour
Leurs brigues12, leurs plaisirs, leur haine et leur amour,
Et bientôt la faveur, couronnant mon attente,
Ceignit13 ce front mondain d’une mitre14 éclatante.
Ainsi par mes plaisirs tous mes jours sont comptés,
La richesse et le luxe, amants des voluptés,
Préparent mes festins, mes jeux et mes délices.
J’enrichis la beauté qui m’offre ses prémices15. » […]
Il n’est plus ici-bas de vice ni de crime ;
Tout ce qui plaît est bon ; tout devient légitime.


Jean-Marie-Bernard Clément, Satire sur la fausse philosophie, 1778.


1. Réprimandait.
2. Gilles de Beauvais était un prêtre qui écrivait beaucoup sur la piété.
3. Prêtre
4. Fasse la morale.
5. Sacrifier.
6. Chercher à obtenir.
7. Symbole du roi et de sa justice.
8. Personne chargée de collecter les impôts.
9. Soucis.
10. Fait de se donner le moins de peine possible.
11. Fis les louanges.
12. Manigances.
13. Couronna.
14. Coiffure haute que portent certains hommes d’Église, notamment le pape.
15. Ses premières amours.

Éclairage : Histoire d'un mot

  • L’adjectif « mondain » signifie à l’origine « qui appartient au monde » par opposition au sacré.
  • Il prend ensuite une connotation péjorative en désignant ceux qui sont attachés aux plaisirs du monde.
  • Enfin, il désigne la haute société et en critique la superficialité.

Photogramme du film Ridicule de Patrice Leconte, 1996. L’abbé de Villecourt (Bernard Giraudeau) joue au bout-rimé, jeu consistant à improviser des vers à partir de rimes imposées.
Photogramme du film Ridicule de Patrice Leconte, 1996. L’abbé de Villecourt (Bernard Giraudeau) joue au bout-rimé, jeu consistant à improviser des vers à partir de rimes imposées.

Texte écho
Nicolas Boileau, « Contre les femmes » (1694)

La mondanité n’est pas que le fait des abbés. Dans cet extrait, un prêtre conseille une femme.

Pourquoi vous alarmer d’une vaine censure1 ?
Du rouge2 qu’on vous voit on s’étonne, on murmure :
Mais a-t-on, dira-t-il, sujet de s’étonner ?
Est-ce qu’à faire peur on veut vous condamner ?
Aux usages reçus3 il faut qu’on s’accommode :
Une femme surtout doit tribut4 à la mode.
L’orgueil brille, dit-on, sur vos pompeux5 habits ;
L’oeil à peine soutient6 l’éclat de vos rubis ;
Dieu veut-il qu’on étale un luxe si profane ?
Oui, lorsqu’à l’étaler notre rang nous condamne.

Nicolas Boileau, « Contre les femmes », Satires, satire X, 1694.


1. Critique inutile.
2. Maquillage, fard à joues.
3. Coutumes, habitudes.
4. Se sacrifier.
5. Excessivement luxueux.
6. Supporte.
Voir les réponses

L'image

Observez le personnage au premier plan. En quoi son attitude et l’environnement dans lequel il évolue contrastent-ils avec sa fonction ?
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1

a. À quelle date ce texte a-t-il été écrit ?

b. Que va-t-il se passer une dizaine d’années plus tard ?


La critique d’un « ami sensé »

2

a. Quelle figure d’opposition identifiez-vous dans le premier vers ?

b. Pour qui le narrateur prend-il parti dans cette dispute ?


3
Quels reproches l’abbé essuie-t-il de la part de son ami ? Reformulez les propos de celui-ci.


4
GRAMMAIRE

a. Quel type de négation identifiez-vous au v. 3 (voir Fiche p. 458) ? Quel est le sens de cette négation ?

b. Donnez la colasse grammaticale et la fonction des mots « du public » (► v. 9).


La profession de foi d’un libertin

5
Quelle valeur l’abbé place-t-il au-dessus de tout ? Justifiez votre réponse.


6
GRAMMAIRE

a.
Quelle forme de phrase est utilisée dans « Moi, je veux être heureux » (► v. 13) ?

b. Que met-elle en valeur ?

7
a. Comment l’abbé est-il parvenu à obtenir ce qu’il voulait ?

b. Quel portrait fait-il de lui-même ? de la cour ?


8
À quoi correspondent les deux derniers vers du poème ? Pour répondre, analysez la valeur des temps et les pronoms employés.


Vers le commentaire

9
Comment l’auteur s’y prend-il pour critiquer les vices de l’abbé ?


ORAL
Que pensez-vous de la phrase qui clôt le poème ? Débattez-en en classe.
Vous pouvez vous enregistrer pour vous entraîner.
Enregistreur audio
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?