Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Prolongement artistique et culturel
La préciosité ► Repères p. 33


La préciosité et sa satire




... et sa satire


Texte C
MAROTTE, CATHOS, MAGDELON


MAROTTE. – Voilà un laquais qui demande si vous êtes au logis, et dit que son maître vous veut venir voir.

MAGDELON. – Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement. Dites : « Voilà un nécessaire qui demande si vous êtes en commodité d’être visibles. »

MAROTTE. – Dame, je n’entends point le latin, et je n’ai pas appris, comme vous, la filofie dans le Grand Cyre.

MAGDELON. – L’impertinente ! Le moyen de souffrir cela ! Et qui est-il le maître de ce laquais ?

MAROTTE. – Il me l’a nommé le marquis de Mascarille.

MAGDELON. – Ah ! ma chère, un marquis ! Oui, allez dire qu’on nous peut voir. C’est sans doute un bel esprit, qui aura ouï parler de nous.

CATHOS. – Assurément, ma chère.

MAGDELON. – Il faut le recevoir dans cette salle basse, plutôt qu’en notre chambre : ajustons un peu nos cheveux au moins, et soutenons notre réputation. Vite, venez nous tendre, ici dedans, le conseiller des Grâces.

MAROTTE. – Par ma foi, je ne sais point quelle bête c’est là ; il faut parler chrétien, si vous voulez que je vous entende.

CATHOS. – Apportez-nous le miroir, ignorante que vous êtes. Et gardez-vous bien d’en salir la glace, par la communication de votre image. (Elles sortent)


Molière, Les Précieuses ridicules, scène 6, 1659.
Voir les réponses

5
Texte C Comment Molière fait-il la satire des précieuses dans cet extrait ? Justifiez votre réponse en citant le texte.


6
Texte C
a. En quoi la deuxième réplique de Marotte est-elle comique ?

b. De quel type de comique s’agit-il ?


7
Texte C Cherchez ce qu’est « le Grand Cyre ». En quoi cette référence prolonge‑t‑elle la satire entamée par Molière à la première réplique de Magdelon ?


8
Texte D Pourquoi peut‑on dire que Roxane est une précieuse ?

Portrait de Madeleine Béjart dans le rôle de Magdelon, dans Les Précieuses ridicules de Molière, fin du XVIIe siècle, coll. privée.
Doc. 3
Portrait de Madeleine Béjart dans le rôle de Magdelon, dans Les Précieuses ridicules de Molière, fin du XVIIe siècle, coll. privée.

Texte D
CHRISTIAN. – Et puis... je serais si content
Si vous m’aimiez ! – Dis-moi, Roxane, que tu m’aimes !

ROXANE, avec une moue – Vous m’offrez du brouet quand j’espérais des crèmes !
Dites un peu comment vous m’aimez ?...

CHRISTIAN. – Mais... beaucoup.

ROXANE. – Oh !... Délabyrinthez vos sentiments !


Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte III, scène 5, 1897.
L’affectation des précieux et des précieuses, leur coquetterie, leur goût pour les périphrases à déchiffrer sont l’objet de nombreuses satires, parmi lesquelles Les Précieuses ridicules de Molière (1659) ou « La Fille » de Jean de La Fontaine (Fables, livre VII, 1678). La participation massive des femmes à ce mouvement explique sans doute la multiplication des satires.

À la fin du XIXe siècle, Edmond Rostand se saisit du thème de la préciosité avec son personnage de Roxane dans Cyrano de Bergerac. Moins ridicule que Magdelon ou Cathos, elle n’en est pas moins pleine de manières.

La préciosité...

Voir les réponses

1
Doc. 1
a. D’après cette image, qui participe principalement à ce mouvement ?

b. Comment ?


2
Texte A
a. Faites une recherche sur le recueil dont est tiré ce madrigal. En quoi est-il représentatif de la préciosité ?

b. Sur quel jeu de mots repose la chute de ce madrigal ?

c. Comment le mot « ambitieux » doit-il être prononcé ? Comment est-il alors connoté ?


3
Texte B
a. Quel est le sujet du poème ?

b. Que pensez-vous de la manière dont est traité ce sujet ?


4
Doc. 2 En vous aidant de la légende, montrez qu’il s’agit du tableau d’une jeune précieuse.

Texte B
L’étoile de Vénus si brillante et si belle,
Annonçait à nos yeux la naissance du jour,
Zéphire1 embrassait Flore2, et soupirant d’amour,
Baisait de son beau sein la fraîcheur éternelle.

L’Aurore allait chassant les ombres devant elle,
Et peignait d’incarnat le céleste séjour,
Et l’astre souverain revenant à son tour,
Jetait un nouveau feu dans sa course nouvelle.

Quand Philis3 se levant avecque le soleil,
Dépouilla l’orient de tout cet appareil
Et de clair qu’il était le fit devenir sombre.

Pardon ! sacré flambeau de la terre et des cieux !
Sitôt qu’elle parut ta clarté fut une ombre,
Et l’on ne connut plus de soleil que ses yeux.


Claude Malleville, « L’étoile de Vénus si brillante et si belle », Poésies du sieur de Malleville, sonnet XXIX, 1649 (orthographe modernisée).


1. Divinité romaine du vent.
2. Divinité romaine des fleurs.
3. Jeune fille trompée par son amant.

Anonyme, Françoise-Athénaïs de Rochechouart, marquise de Montespan représentée en Iris, 2e moitié du XVIIe siècle, huile sur cuivre, château de Versailles.
Doc. 2
Anonyme, Françoise-Athénaïs de Rochechouart, marquise de Montespan représentée en Iris, 2e moitié du XVIIe siècle, huile sur cuivre, 37 × 29 cm, château de Versailles.

Texte A
Le madrigal est un compliment galant sous forme poétique. Il se termine souvent par une chute.

Ne pouvant vous donner ni Sceptre, ni Couronne,
Ni ce qui peut flatter les coeurs ambitieux,
Recevez ce SOUCI, qu’aujourd’hui je vous donne,
Pour ceux que tous les jours me donnent vos beaux yeux.


Philippe Habert, « Le Souci », madrigal issu de La Guirlande de Julie, recueil collectif précieux, après 1638 (orthographe modernisée).

Phonogramme de Molière, film de Laurent Tirard avec Ludivine Sagnier (Célimène), 2007.


« Pour être précieuse, il faut ou tenir assemblée chez soi, ou aller chez celles qui en tiennent : c’est encore une loi assez reçue parmi elles de lire toutes les nouveautés, et surtout les romans, de savoir faire des vers et des billets doux. » (Antoine Baudeau de Somaize, Le Grand Dictionnaire des Précieuses, 1661)
Doc. 1
Phonogramme de Molière, film de Laurent Tirard avec Ludivine Sagnier (Célimène), 2007.

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?