Synthèse



Histoire d’une forme : la ballade





La postérité de la ballade

Une forme rejetée au XVIe siècle

La Pléiade va bousculer les codes médiévaux en rejetant les formes poétiques du Moyen Âge pour promouvoir un retour aux formes antiques. Dans la Défense et illustration de la langue française, Joachim du Bellay (► La postérité de la ballade, texte A) exhorte ainsi le nouveau poète à abandonner la ballade, dont Trissotin (► La postérité de la ballade, texte B) dira qu’elle est « une chose fade ».

La ballade romantique

Les poètes romantiques, fascinés par le Moyen Âge, réhabilitent la ballade au XIXe siècle : inspiré par les poètes allemands et anglais, Victor Hugo (► La postérité de la ballade, texte C) l’utilise pour apporter une couleur médiévale à ses poèmes. Cependant, c’est une nouvelle forme qui apparaît : affranchie des règles médiévales, elle touche à d’autres sujets, souvent merveilleux ou fantastiques, manifestant un certain goût pour l’effroi ( ► Ballades dans la nuit).

Une forme narrative et argumentative

Dire l’amour et ses difficultés

La fin’amor (►Prolongement artistique et culturel) et ses caractéristiques irriguent l’inspiration des poètes. Beaucoup utilisent des allégories, qui expriment les sentiments mêlés des personnages. Ainsi, Guillaume de Machaut (► texte 1) évoque les difficultés pour faire entendre sa voix auprès de sa dame, alors que Christine de Pizan (► texte 3) ou Antoinette Deshoulières (► texte 7) se plaignent du comportement des amants.

Faire la satire de son temps

La ballade permet aussi de critiquer les moeurs de ses contemporains. Eustache Deschamps (► texte 2) utilise l’apologue pour faire la satire des mauvais conseillers, en s’appuyant sur des animaux. En réécrivant la fable d’Ésope, il s’inscrit dans une tradition antique, qui sera poursuivie par Jean de La Fontaine (► écho au texte 2). Enfin, Vincent Voiture (► texte 6) use de sa virtuosité précieuse pour promouvoir un esprit épicurien.

Plaider sa cause

Certains poètes s’appuient sur la ballade pour énoncer un plaidoyer. C’est le cas de François Villon (► texte 5), qui donne voix à un pendu pour obtenir le pardon des lecteurs ; mais aussi de Charles d’Orléans (► texte 4), qui organise le procès métaphorique de Vieillesse.

Une forme poétique fixe

Un héritage musical

Au moment où la forme de la ballade s’élabore, au XIVe siècle, elle est fréquemment mise en musique : les manuscrits de Guillaume de Machaut (► texte 1) comportent des partitions. Cette musicalité est conservée dans le refrain qui clôt chaque strophe. Cette contrainte permet aux poètes d’exprimer leur virtuosité : dans le texte d’Eustache Deschamps (► texte 2), le refrain, prononcé par plusieurs locuteurs différents, est perçu chaque fois différemment ; dans le texte d’Antoinette Deshoulières (► texte 7), la répétition permet d’insister sur la nostalgie du passé.

Une forme codifiée

La ballade est généralement composée de trois strophes terminées par un refrain, auxquelles s’ajoute un envoi d’une demi‑strophe reprenant les rimes finales des strophes précédentes (croisées ou embrassées) et le refrain (► texte 5). L’envoi permet souvent au poète d’offrir sa ballade à un dédicataire royal ou divin : le dieu Amour (► textes 3 et 7), le prince (► textes 2 et 4), voire le Christ (► texte 5). Certains poètes choisissent des strophes carrées, dans lesquelles le nombre de vers dans les strophes est égal au nombre de syllabes de chaque vers. Ainsi, Charles d’Orléans (► texte 4) utilise des huitains d’octosyllabes et François Villon (► texte 5) des dizains de décasyllabes.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?