Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 4


« Encore un peu de potage ? »




Image interactive

Lignes de Faille Sadie
1
2
3
4

« Encore un peu de potage ? »

Sadie, troisième narratrice du roman, est élevée par ses grands-parents au Canada dans les années 1960.

  Enfin il est six heures et je peux cesser de jouer du piano et commencer à mettre la table dans la salle à manger. D’abord les trois sets, qui intercepteront toute miette errante qui pourrait tomber en flottant de nos doigts malhabiles et se coincer dans la nappe en dentelle, d’où nous aurions beaucoup de mal à l’extirper. Ensuite les grandes assiettes blanches bordées d’un cercle d’or et les assiettes à pain assorties, qu’il faut poser en haut à gauche. Ensuite l’argenterie
lourde qui se trouve dans une boîte tapissée de velours dans le premier tiroir du buffet. La fourchette va à gauche de l’assiette et le couteau à droite avec le côté coupant vers l’intérieur, sans quoi on pourrait se couper en le prenant (même si on n’est pas censé prendre le couteau par la lame de toute façon), la cuiller à soupe à droite du couteau parce que le repas commence avec la soupe (et grandmère dit que lors des dîners formels quand il y a beaucoup d’argenterie près de votre assiette il ne faut pas se poser de questions, la règle d’étiquette1 est toujours de commencer à l’extérieur et de progresser vers l’intérieur), la cuiller à dessert, retournée, au-dessus de l’assiette, son manche pointant vers la droite pour qu’on puisse l’attraper plus facilement avec la main droite (tant pis pour les gauchers !), le verre à eau juste au-dessus et un peu à droite du couteau. Pendant ce temps grand-papa est rentré de sa promenade avec le chien, il prend Hilare dans ses bras et lui essuie les pattes avec un torchon pour qu’il ne laisse pas des traces de boue et de neige fondue, après quoi il allume la télévision pour regarder le journal du soir. Là nous apprenons que Diefenbaker et Pearson ont trouvé un nouveau sujet de discorde2 et que le mur de Berlin est complètement achevé et que le président Kennedy veut punir Cuba d’avoir capturé tous les cochons qu’il a envoyés là-bas l’année dernière3. Des conflits éclatent sans cesse, un peu partout dans le monde, je n’arrive pas à les comprendre mais chaque fois que maman est là ils déclenchent une dispute, par exemple elle s’indigne que l’Amérique dépense une fortune pour envoyer des fusées dans l’espace alors que des millions de ses propres citoyens sont pauvres et chômeurs et noirs, j’aurais tendance à être d’accord avec elle mais ses parents ne le sont pas, ils lui demandent si elle ne serait pas par hasard en train de devenir une racaille communiste. Grand-maman et grand-papa ne se disputent jamais, c’est à peine s’ils se parlent. Je crois que grand-papa n’a pas le droit de dire aux autres ce que lui racontent ses fous sur le divan du matin au soir4, et la seule autre chose qui l’intéresse c’est le hockey (où Gordie Howe5 est son héros), mais le hockey laisse grand-maman de glace. Quant à grand-maman, elle aurait du mal à transformer ses propres activités quotidiennes en palpitants récits d’aventures, alors en général pendant le repas on se contente de manger et de dire « Pourrais-je avoir le beurre s’il-vous-plaît ? » et « Encore un peu de potage ? » et des trucs comme ça.


Nancy Huston, Lignes de faille, chapitre III, 2006, © Actes Sud.


1. Cérémonial en usage dans une cour, auprès d’un souverain, d’un dirigeant.
2. Arthur Maurice Pearson est le chef de l’opposition du gouvernement canadien de John Diefenbaker.
3. Allusions à l’embargo américain contre Cuba et à l’épisode de la « baie des cochons ».
4. Le grand-père de Sadie est psychiatre.
5. Célèbre joueur canadien de hockey sur glace.

Éclairage

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de fortes tensions opposent le « bloc de l’Ouest » et le « bloc de l’Est » (voir p. 25). Cette guerre froide est présente en arrière-plan de la troisième partie de Lignes de faille. Dans cet extrait, sont plus spécifiquement évoquées la construction du mur de Berlin et la crise de Cuba.

Texte écho
Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée (1958)

Dans ses Mémoires, Simone de Beauvoir évoque le quotidien des tâches ménagères auxquelles elle est condamnée par sa condition féminine.

  Un après-midi, j’aidais maman à faire la vaisselle ; elle lavait les assiettes, je les essuyais ; par la fenêtre, je voyais le mur de la caserne de pompiers, et d’autres cuisines où des femmes frottaient des casseroles ou épluchaient des légumes. Chaque jour, le déjeuner, le dîner ; chaque jour la vaisselle ; ces heures indéfiniment recommencées et qui ne mènent nulle part [...].

Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, Éditions Gallimard.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Proposez un découpage de cet extrait, puis justifiez votre choix.


Une peinture sociale

2
Quelle éducation Sadie reçoit-elle de ses grands-parents ?


3
GRAMMAIRE
Proposez un classement des expansions du nom (voir Fiche p. 462) du début du texte à « premier tiroir du buffet » (► l. 7-8). Qu’apportent-elles au texte ?


4

a. Quelle image est donnée des grands-parents à la fin du texte ?

b. Quels rapports semblent-ils entretenir avec leur fille ? Pourquoi ?


5
Texte écho
a. Quel rôle ont les femmes dans cet extrait ?

b. Est-il évoqué de manière positive ? Justifiez.

c. Comparez avec l’extrait de Lignes de faille.


Sadie

6
Trouvez-vous que cet extrait retranscrive la manière de parler et de penser d’une jeune fille de six ans ? Appuyez-vous sur des éléments précis.


7
Quel est le rôle des parenthèses  ?


Vers le commentaire

8
Comment le point de vue d’une enfant permet-il d’exprimer une critique sociale ?


ORAL
Théâtre
Formez un groupe de quatre camarades et répartissez-vous les rôles de Sadie, de sa mère, de son grand-père et de sa grand-mère. Improvisez ensuite la scène.
Vous pouvez vous enregistrer pour vous entraîner.
Enregistreur audio

Lignes de faille, mise en scène de Catherine Marnas, Théâtre du Rond Point, Paris, 2015.

Lignes de faille, mise en scène de Catherine Marnas, Théâtre du Rond Point, Paris, 2015.
Voir les réponses

L'image

D’après vous, que symbolisent les horloges dans le décor de Catherine Marnas ?
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?