Couverture

Histoire-Géographie 1re

Feuilleter la version papier





























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


POINT DE PASSAGE 2



Marie Curie, une scientifique engagée dans la Grande Guerre





Marie Curie

2
S’engager pour son pays

Ayant voulu, comme tant d’autres, me mettre au service de la Défense nationale […], je me suis presque aussitôt orientée du côté de la radiologie, m’efforçant de contribuer à l’organisation des services radiologiques notoirement insuffisants au début de la guerre. Le champ d’activité ainsi ouvert a absorbé la plus grande part de mon temps. J’ai eu la bonne fortune de trouver des moyens d’action.

Chargée de la direction technique de l’œuvre radiologique du Patronage national des blessés, société de secours fondée sous la présidence de M. E. Lavisse, j’ai pu, avec l’aide libérale de cette œuvre, créer un service de radiologie auxiliaire du service de santé militaire pour les hôpitaux des armées et du territoire. Ce service a pris une grande extension, en raison même des besoins auxquels il s’agissait de faire face.

Il m’a fallu faire de nombreux voyages aux hôpitaux et aux ambulances, pour vivre leur vie et participer à leur travail. Il m’a fallu aussi m’occuper de la formation de personnel pour les besoins du service. […]

Ainsi a été constituée la radiologie de guerre, dont l’extension n’a cessé d’augmenter jusqu’à la fin de celle‑ci. Et si l’activité des services radiologiques s’est, naturellement, ralentie avec la cessation des hostilités, l’impulsion dont est sorti leur développement ne s’est point épuisée ; elle reste acquise comme élément d’action organisatrice, pour étendre à toute la population française les bienfaits d’une technique médicale dont l’usage était resté limité avant la guerre. Les circonstances ont fait qu’à cette évolution, encore inachevée, j’ai pris une part active.


Marie Curie, La Radiologie et la Guerre, 1921.

Lien avec l'enseignement scientifique

Becquerel et Marie Curie : la découverte de la radioactivité.

4
L’intérêt de la méthode radiographique

Dans toutes nos ambulances on pourra désormais, sur le champ de bataille même, procéder à la radiographie immédiate des blessures de guerre, grâce au nouveau procédé imaginé par M. Vaillant, chef de laboratoire de radiographie de l’hôpital Lariboisière, procédé que préconisait l’autre jour, sous la Coupole, M. Carpentier.

Ce procédé remplace les plaques photographiques de verre par des feuilles de papier sensibilisées sur lesquelles on radiographie directement. Les visages sont d’une netteté parfaite, et on les obtient en un temps variant de quatre secondes au minimum à trente secondes, une demi‑minute de pose au maximum.

En sorte que sur le champ de bataille, au moment même où le blessé est ramené de la ligne de feu, on peut se rendre compte instantanément des soins que réclame son cas, de l’utilité du transport ou, au contraire, du pansement sur place. Beaucoup de complications seront ainsi évitées et beaucoup de vies sauvées.


Marie Curie, article paru dans Le Figaro, 17 septembre 1914.

Comment Marie Curie décide‑t‑elle de se mobiliser durant la Première Guerre mondiale ?


En 1914, Marie Curie est une scientifique mondialement reconnue, qui a reçu deux fois le prix Nobel, une fois en physique (1903) et une fois en chimie (1911). En 1914, elle décide de se mobiliser pour aider son pays pendant le conflit. Elle met donc en place, avec l’autorisation de l’état‑major, une flotte d’ambulances transformées en centres mobiles de radiographie, une nouvelle technique médicale qui permet d’aider les chirurgiens à mieux opérer.

Activité numérique


Les scientifiques dans la Grande Guerre.
À partir d’un dossier documentaire, étudiez le parcours d’un ou d’une scientifique engagé(e) dans l’effort de guerre.

Bientôt disponible !

5
Marie Curie sur le front

Marie Curie sur le front

Marie Curie au volant d’une « petite Curie », les ambulances radiographiques qu’elle a créées pour pouvoir se déplacer sur tout le front.
Photographie anonyme, v. 1915.


Une Petite Curie sur le front

3
Une « petite Curie » sur le front

Photographie anonyme, v. 1915, collection Avant‑Demain.

1
Marie et Pierre Curie, deux célèbres scientifiques

Marie et Pierre Curie, une du Petit Parisien

Marie et Pierre Curie travaillent notamment sur le radium, un métal radioactif. Leurs découvertes suscitent l’intérêt du public et les rendent très vite célèbres, à l’échelle internationale.
Une du Petit Parisien, 10 janvier 1904.

Questions

Voir les réponses

Étudier une actrice historique

1. Identifiez les intérêts de la nouvelle technique qu’est la radiographie. (Doc. 2, 3 et 4)
2.
ORAL
Expliquez pourquoi la guerre a été un accélérateur de la recherche scientifique. (Doc. 2 et 4)
Enregistreur audio

3. Retracez les grandes étapes de la vie et de la carrière de Marie Curie. (Doc. 1 et 5)


Question de synthèse

4. Répondez à la problématique de l’étude sous la forme d’un développement construit.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?