Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Grammaire - Fiche 12 : L’expression de l’opposition et de la concession
P.476-477

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

LANGUE
GRAMMAIRE


FICHE 12

L’expression de l’opposition et de la concession




RÉACTIVER SES CONNAISSANCES

Voir les réponses

1
★★☆ Les phrases suivantes expriment-elles une opposition ou un paradoxe ? Reformulez pour exprimer explicitement la relation logique.

1. La sculpture est un art statique. Le cinéma permet de montrer le mouvement.


2. La sculpture est un art statique. Les sculpteurs baroques représentent le mouvement, l’instabilité.
Voir les réponses
Voir les réponses

2
★☆☆ À partir de cette phrase, imaginez un paradoxe et une opposition.

Inès a réussi son baccalauréat avec mention.

Paradoxe :


Opposition :
Voir les réponses

RETENIR

Opposition

Elle met en lien deux faits indépendants dans le but de les opposer.

Elle peut être exprimée par une proposition subordonnée circonstancielle, introduite par tandis que, alors que + indicatif.
Alors que les Lumières privilégient la raison, le romantisme privilégie les sentiments.

Elle peut être exprimée par d’autres moyens :
  • un groupe prépositionnel, introduit par à l’opposé de, contrairement à, au contraire de, à l’inverse de, au lieu de Contrairement aux philosophes des Lumières, les romantiques privilégient les sentiments.
  • une proposition introduite par quant à..., en ce qui me concerne, pour ma part.
    → Zeynep adore Zola ; pour ma part, je préfère Balzac.
  • des verbes comme s’opposer à, contredire → Je m’oppose à l’idée que la fin justifie les moyens.
  • des figures de style comme l’antithèse ( ► voir Fiche p. 484).

Concession

Elle souligne une contradiction entre deux faits.

Elle peut être exprimée par une proposition subordonnée circonstancielle, introduite par :
  • bien que, quoique + subj. Bien qu’il soit naturaliste, Zola utilise souvent l’hyperbole.
  • même si + ind. Même s’il s’excuse, je ne lui pardonnerai pas.
  • quand bien même + cond. Quand bien même il s’excuserait, je ne lui pardonnerais pas.

Elle peut être exprimée par d’autres moyens :
  • un groupe prépositionnel, introduit par malgré, en dépit de → Il est malheureux en dépit de son succès.
  • une proposition coordonnée introduite par or, néanmoins, cependant, toutefois, (et) pourtant → Je me souviens très bien de ce livre ; or je l’ai lu il y a plus de vingt ans.
  • une proposition subordonnée relative introduite par quoi que, où que, qui que + subj. Où que tu ailles, je te suivrai.
  • la locution verbale avoir beau Il a beau être riche, il est malheureux.
  • des tournures comme pour / si / quelque [+ adj.] … que [+ subj.] Si brillant qu’il soit, il a échoué.

VÉRIFIER

Voir les réponses

3
★☆☆
Choisissez la bonne réponse.

1. L’opposition met en lumière un paradoxe :
Vrai Faux

2. Une proposition coordonnée peut exprimer aussi bien l’opposition que la concession :
Vrai Faux

3. L’antithèse est une forme d’opposition :
Vrai Faux

4. La préposition pour peut introduire un but ou une cause. Elle peut également introduire 
une opposition.
une concession.
Voir les réponses

Projet Voltaire

Retrouvez des orthos‑tutos sur l’orthographe de « malgré », de « or » et de « quoi que ».
logo projet Voltaire

S'EXERCER

Voir les réponses

4
★☆☆ Conjuguez les verbes entre parenthèses au mode qui convient : indicatif, subjonctif ou conditionnel.

1. Quand bien même Jeanne et Karim (ne pas venir) , je préparerais le repas pour les autres convives.

2. Je ne pensais pas aimer Tam autant, bien qu’elle me (plaire) au premier coup d’œil.

3. Même s’il (être) impoli, tu n’as pas à être grossier.

4. Où que tu (aller) , quoi que tu (faire) , je serai à tes côtés.

5. Si prestigieux que (être) le poste qu’il occupe, Léo n’en est pas moins humble.
Voir les réponses
Voir les réponses

5
★☆☆ Complétez les phrases suivantes, en imaginant une suite aux conjonctions de subordination soulignées.

1. Bien que , les manifestations ne cessent pas.

2. Même si , la situation devenait catastrophique.

3. L’opposition restera féroce, quand bien même .

4. Tandis que , la manifestation de samedi s’est déroulée sans heurt.

5. Malgré , la colère des manifestants faisait craindre des dérapages.

6. Le Premier ministre prend la parole, quoique .
Voir les réponses
Voir les réponses

6
★★☆
a. Construisez une phrase avec chacun des connecteurs suivants.

b. Indiquez à chaque fois si vous exprimez plutôt une opposition ou une concession.

1. En revanche.


2. Malgré.


3. Alors que.


4. Or.


5. Tandis que.


6. En dépit de.


7. Certes.


8. Pourtant.
Voir les réponses
Voir les réponses

7
★★☆ Identifiez les mots ou groupes de mots exprimant une opposition ou une concession, puis reformulez d’une autre manière.

1. Malgré ses belles résolutions, dès qu’il l’aperçut à vingt pas de lui, il fut saisi d’une invincible timidité.


2. Julien trouvait Madame de Rênal fort belle, mais la haïssait pour sa beauté.


3. Contre son attente, Julien éprouva le désir de la revoir.


4. Cette beauté modeste et touchante, et cependant pleine de pensées qu’on ne trouve point dans les classes inférieures, semblait révéler à Julien une faculté d’âme qu’il n’avait jamais sentie.


5. Il n’était plus question de résister à cet amant si aimable, mais de le perdre à jamais.


6. Quelque insensible que l’âme de ce jeune ambitieux fût à ce genre de beauté, il ne pouvait s’empêcher de s’arrêter de temps à autre pour regarder un spectacle si vaste et si imposant.


7. Il avait beau lire le mot café, écrit en gros caractères au‑dessus des deux immenses portes, il ne pouvait en croire ses yeux.
Voir les réponses
Voir les réponses

8
★★★
a. Pour chaque couple de phrases, identifiez‑vous une opposition ou une concession ?

b. À chaque fois, reformulez de deux manières différentes pour exprimer explicitement le lien logique.

1. Louis XIV a mené de nombreuses guerres. Les caisses de l’État étaient vides.


2. Louis XIV a été auréolé de gloire. Louis XVI a fini guillotiné par les révolutionnaires.


3. La censure était puissante au XVIIe siècle. Jean de La Fontaine écrivit des satires de la cour.
Voir les réponses
Voir les réponses

9
★★★ Reformulez chaque énoncé deux fois pour expliciter le lien logique, en utilisant des structures différentes.

1. Je vis, je meurs, je me brûle et me noie
J’ai chaud extrême en endurant froidure.
Louise Labé, Œuvres, 1555.



2. Je l’aime, je le fuis ; Titus m’aime, il me quitte.
Jean Racine, Bérénice, 1670.

Voir les réponses
Voir les réponses


 ► Vers le bac 


10
★★★
a. Relevez et reformulez avec vos mots la concession exprimée par Condorcet.


b. Qui oppose‑t‑il ? Justifiez par des éléments précis.


c. À partir de vos réponses, formulez une problématique pour analyser cet extrait.
Voir les réponses

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.