Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier




























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


POINT DE PASSAGE 2



Auguste et la naissance d’un nouveau régime politique




Auguste (63 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.)
Auguste (63 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.)

Neveu puis fils adoptif de Jules César, Octave sort vainqueur de la guerre civile qui l’oppose à son rival Marc Antoine et s’impose alors comme le seul maître de Rome. En 27 av. J.-C., le Sénat lui accorde de nouveaux pouvoirs et un nouveau nom : Auguste. Mais il a retenu l’échec de Jules César et ne se fait pas proclamer roi. Il invente peu à peu un nouveau régime politique, appelé le principat, dans lequel il conserve les institutions de la Res Publica (l’État romain) tout en concentrant l’essentiel des pouvoirs entre ses mains. C’est la naissance de l’Empire romain, un régime politique qui perdure ensuite plus de quatre siècles.

Comment Octave devient-il Auguste, concentrant les pouvoirs entre ses mains tout en conservant les institutions de la Res Publica ?


1
L’ascension politique d’Auguste

[Après la mort de César, en 44 av. J.-C.] Octave gouverna la république d’abord avec le concours d’Antoine et de Lépide […]. Son alliance avec Antoine avait toujours été chancelante et incertaine. Après de fausses réconciliations, il la rompit enfin […]. Peu de temps après, il le vainquit à la bataille navale d’Actium. […] Puis il gagna l’Égypte par l’Asie et la Syrie, assiégea Alexandrie où Antoine s’était réfugié avec Cléopâtre, et s’en rendit bientôt maître. Antoine voulut parler de paix ; mais il n’était plus temps. Auguste le contraignit à se tuer, et il le vit mort. […] Il soumit, ou par lui-même, ou par ses généraux, les Cantabres, l’Aquitaine, la Pannonie, la Dalmatie, avec toute l’Illyrie. […] Il rejeta les Germains au-delà de l’Elbe, il reçut la reddition des Suèbes et des Sigambres et les transporta dans la Gaule sur les bords du Rhin. Il assujettit encore d’autres peuples indociles. Il ne fit jamais la guerre à aucun sans raison ou sans nécessité. Il avait tellement peu l’ambition d’augmenter à tout prix son empire ou sa gloire militaire, qu’il obligea plusieurs rois barbares à lui jurer, dans le temple de Mars Vengeur, qu’ils seraient fidèles à la paix et à l’alliance qu’ils lui demandaient. […] Tant de sagesse et de modération détermina les Indiens et les Scythes, peuples que l’on ne connaissait que de nom, à solliciter par des ambassadeurs son amitié et celle du peuple romain. […] Le temple de Janus Quirinus, qui n’avait été fermé que deux fois avant lui, depuis la fondation de Rome, le fut trois fois sous son règne, dans un bien moindre espace de temps. La paix était établie sur terre et sur mer. […] Il songea deux fois à rétablir la république, […] mais il se décida à garder le pouvoir. […] La beauté de Rome ne répondait point à la majesté de l’empire : elle était exposée aux inondations et aux incendies. Il l’embellit tellement, qu’il se vanta avec raison d’avoir trouvé une ville de briques et d’en avoir laissé une de marbre.

Suétone, Vie des douze Césars, début du IIe siècle apr. J.-C.

2
Le grand stratège

À sa mort, Auguste laisse un testament qui résume ses principales actions politiques. Ce texte est inscrit dans des lieux publics à Rome et dans toutes les grandes villes de l’empire.

4. J’ai été consul treize fois quand j’écris ce texte, et me trouve dans la trente-septième année de la puissance tribunicienne1. La dictature2 qui me fut conférée par le Peuple et par le Sénat, sous les consuls Marcus Marcellus et Lucius Arruntius (22 av. J.-C.), je ne l’ai pas acceptée. […]

34. Pendant mon sixième et mon septième consulats (28 et 27 av. J.-C.), après avoir éteint les guerres civiles, étant en possession du pouvoir absolu, avec le consentement de tous, je transférais la république de mon pouvoir dans la libre disposition du Sénat et du Peuple romain. Pour ce mérite, je fus appelé Auguste. […] Depuis ce temps, je l’emportais sur tous en autorité, mais je n’avais pas plus de pouvoir que mes collègues dans les magistratures.


Auguste, Res Gestae Divi Augusti, 14 apr. J.-C.

1. Pouvoir spécial inventé sous Auguste, lui permettant d’exercer le pouvoir même quand il n’est pas consul.
2. Magistrature extraordinaire concentrant les pouvoirs entre les mains d’un seul homme.


Statue d’Auguste dite « Prima Porta », trouvée dans une villa de Livie
1
2
3
4
4
5
6
7

3
Auguste en imperator

Statue d’Auguste dite « Prima Porta », trouvée dans une villa de Livie (femme d’Auguste) non loin de Rome, Ier siècle apr. J.-C., musée Chiaramonti, Vatican. Copie en marbre d’un original sûrement en bronze.
Moulage de plâtre de la statue d’Auguste Prima Porta et restitution de la peinture d’origine
Certaines statues et reliefs antiques conservent des traces de polychromie (peinture). Grâce à des analyses scientifiques, on peut essayer de restituer leur aspect d’origine.
Moulage de plâtre de la statue d’Auguste Prima Porta et restitution de la peinture d’origine. Reconstitution, 2016, Ashmolean Museum, Oxford.

Supplément numérique


« Ave César ! » À partir des différentes statues d’Auguste, retracez le parcours du premier empereur romain.

Bientôt disponible !

BAC
Analyse de documents

Voir les réponses
Doc 3. Après avoir présenté le document, vous vous demanderez en quoi il s’agit d’une statue de propagande.

Questions

Voir les réponses

Prélever des informations

1. Résumez en cinq grandes dates les principales étapes de la carrière politique d’Octave-Auguste. (Doc. 1 et 2)
2. Expliquez quelle est la nature du régime politique fondé par Auguste. (Doc. 1 et 2)

3. Soulignez comment cette statue représente la création d’une dynastie. (Doc. 3)

4. Repérez les éléments montrant qu’Auguste s’appuie sur la religion pour renforcer son pouvoir. (Doc. 1 et 3)


Faire un bilan

5. À partir des documents et du cours 3, réalisez un tableau permettant de répondre à la problématique.

Ruptures Continuités
La maîtrise du territoire de l’empire
Les institutions politiques
La religion
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?