OUTILS D'ANALYSE
THÉÂTRE


FICHE 2

La parole au théâtre




S'EXERCER

Voir les réponses

6
★★☆ Les didascalies de cet extrait ont été retirées. À vous d’essayer de les retrouver.


Bois‑d’Enghien vient voir sa maîtresse Lucette pour rompre avec elle.

LUCETTE. – Oh, mon nan‑nan !

BOIS D’ENGHIEN. – Oh ! ma Lulu !

BOIS D’ENGHIEN. – C’est pas ça du tout ! Je suis mal embarqué !…

LUCETTE. – Vois-tu, voilà comme je suis bien !

BOIS D’ENGHIEN. – Ah ! bien ! pas moi, par exemple !

LUCETTE. – Je voudrais rester comme ça pendant vingt ans !... et toi ?

BOIS D’ENGHIEN. – Tu sais, vingt ans, c’est long !

LUCETTE. – Je te dirais : « Mon nan-nan ! » ; tu me répondrais : « Ma Lulu !... » et la vie s’écoulerait.

BOIS D’ENGHIEN. – Ce serait récréatif !

LUCETTE. – Malheureusement, ce n’est pas possible ! Tu m’aimes ?

BOIS D’ENGHIEN. – Je t’adore !

LUCETTE. – Ah ! chéri, va !

BOIS D’ENGHIEN. – Pristi ! que c’est mal engagé !

Georges Feydeau, Un fil à la patte, Scène 14, 1894.

Voir les réponses

5
★★☆
a. Qui parle à qui dans ces répliques ?


b. Quelles répliques Charlotte n’entend‑elle pas ? Et Mathurine ?


c. Quel est l’effet pour le public ?


MATHURINE, à Dom Juan. – Monsieur, que faites‑vous donc là avec Charlotte ? Est‑ce que vous lui parlez d’amour aussi ?

DOM JUAN, à Mathurine. – Non, au contraire, c’est elle qui me témoignait une envie d’être ma femme, et je lui répondais que j’étais engagé à vous.

CHARLOTTE. – Qu’est-ce que c’est donc que vous veut Mathurine ?

DOM JUAN, bas à Charlotte. – Elle est jalouse de me voir vous parler, et voudrait bien que je l’épousasse ; mais je lui dis que c’est vous que je veux.

MATHURINE. – Quoi ? Charlotte…

DOM JUAN, bas à Mathurine. – Tout ce que vous lui direz sera inutile ; elle s’est mis cela dans la tête.

Molière, Dom Juan ou le Festin de Pierre, II, 4, 1665.

Voir les réponses


 ► Vers le bac 


7
★★★ Écrivez la scène qui précède l’extrait support de l’exercice 4 : les retrouvailles entre Camille et Perdican.


Votre scène sera un dialogue qui comprendra une tirade, un passage en stichomythie, quelques apartés. Il sera constitué d’une quinzaine de répliques.