OUTILS D'ANALYSE
THÉÂTRE


FICHE 3

Structure d’une pièce




S'EXERCER

Voir les réponses

4
★★☆
a. D’où provient la force expressive de ce dénouement ?


b. Quel personnage est « gagnant » ? Lequel est « perdant » ?


La reine catholique d’Angleterre Marie Tudor a pour amant Fabiano, un aventurier détesté par sa cour.

LA REINE. – Il n’y en a plus qu’un de vivant. Dans un instant nous saurons lequel. Mon Dieu ! Celui qui va entrer, faites que ce soit Fabiano !

JANE. – Mon Dieu ! Faites que ce soit Gilbert !

(Le rideau du fond s’ouvre. Simon Renard paraît, tenant Gilbert par la main.)

JANE. – Gilbert !

(Ils se précipitent dans les bras l’un de l’autre.)

LA REINE. – Et Fabiano ?

SIMON RENARD. – Mort.

LA REINE. – Mort ?… mort ! Qui a osé… ?

SIMON RENARD. – Moi. J’ai sauvé La Reine et l’Angleterre.

Victor Hugo, Marie Tudor, Journée 3 partie 2 sc. 2, 1833.

Voir les réponses


 ► Vers le bac 


6
★★★ Voici le résumé de la pièce Les Affaires sont les affaires d’Octave Mirbeau (1903). Vous écrirez la dernière scène de cette pièce : un coup de théâtre de votre invention vient résoudre la situation.


L’histoire se passe dans le château d’Isidore Lechat, un très riche parvenu propriétaire d’un quotidien. Soucieux d’étendre encore sa fortune, il se lance dans deux projets. D’une part, il souhaite exploiter une source d’eau thermale, d’autre part, il envisage de marier sa fille Germaine au fils de son voisin, le marquis de Porcellet. Germaine s’y oppose, d’autant qu’elle est amoureuse du chimiste Lucien Garraud.
Voir les réponses

5
★★☆
a. Listez toutes les informations que donne cette scène d’exposition au spectateur :
  • sur les personnages ;
  • sur leur situation.

b. Qu’apporte la forme dialoguée à cette scène ?


c. Écrivez la scène suivant : un habitant de l’île vient soumettre à Iphicrate et Arlequin l’inversion des rôles maître‑esclave, mais Iphicrate s’y oppose.


d. Quelle est l’étape à laquelle correspond la scène que vous avez écrite ?


IPHICRATE. – Nous sommes seuls échappés du naufrage ; tous nos amis ont péri, et j'envie maintenant leur sort.

ARLEQUIN. – Hélas ! ils sont noyés dans la mer, et nous avons la même commodité.

IPHICRATE. – Dis-moi ; quand notre vaisseau s'est brisé contre le rocher, quelques-uns des nôtres ont eu le temps de se jeter dans la chaloupe ; il est vrai que les vagues l'ont enveloppée : je ne sais ce qu'elle est devenue ; mais peut-être auront-ils eu le bonheur d'aborder en quelque endroit de l'île et je suis d'avis que nous les cherchions.

ARLEQUIN. – Cherchons, il n'y a pas de mal à cela ; mais reposons-nous auparavant pour boire un petit coup d'eau-de-vie. J'ai sauvé ma pauvre bouteille, la voilà ; j'en boirai les deux tiers comme de raison, et puis je vous donnerai le reste.

IPHICRATE. – Eh ! ne perdons point notre temps ; suis‑moi : ne négligeons rien pour nous tirer d'ici. Si je ne me sauve, je suis perdu ; je ne reverrai jamais Athènes, car nous sommes seuls dans l'île des Esclaves.

ARLEQUIN. – Oh ! oh ! qu'est‑ce que c'est que cette race‑là ?

IPHICRATE. – Ce sont des esclaves de la Grèce révoltés contre leurs maîtres, et qui depuis cent ans sont venus s'établir dans une île, et je crois que c'est ici : tiens, voici sans doute quelques-unes de leurs cases ; et leur coutume, mon cher Arlequin, est de tuer tous les maîtres qu'ils rencontrent, ou de les jeter dans l'esclavage.

ARLEQUIN. – Eh ! chaque pays a sa coutume ; ils tuent les maîtres, à la bonne heure ; je l'ai entendu dire aussi ; mais on dit qu'ils ne font rien aux esclaves comme moi.

Marivaux, L’île des esclaves, I, 1, 1725.

Voir les réponses

3
★☆☆ À votre avis, à quelle étape de l’intrigue chacune des situations ci‑dessous correspond‑elle ?

1. Pyrrhus aime Andromaque qui aime Hector qui est mort.


2. Valère épouse la femme qu’il aime et dont il est aimé : Mariane.


3. Tandis que Camille et Perdican se déclarent leur amour, Rosette, amoureuse de Perdican, les espionne et tout à coup en meurt de chagrin.


4. Félix raconte à son amie Virginie que son maître est allé signer un contrat de mariage alors que la future épousée ne lui inspire pas confiance.

RETENIR

Le découpage de l’histoire


Le dramaturge doit prendre en compte les conditions pratiques et concrètes de la représentation de sa pièce sur scène.

Les actes : ils correspondent aux grandes étapes de l’intrigue théâtrale.
Généralement, on baisse le rideau pour pouvoir changer de décor (et donc de lieu) d’un acte à l’autre. Avant l’éclairage électrique, on changeait également les bougies.
  • Les actes sont notés dans le texte en chiffres romains. → Acte IV

Les scènes : chaque acte est constitué de plusieurs scènes.
Habituellement, on change de scène quand on change de personnages et donc de comédiens présents sur scène, ce qui facilite les répétitions.
  • Les scènes sont notées dans le texte en chiffres arabes. → Acte III scène 12 ou III, 12

Les étapes de l’intrigue