COURS 3


Les limites des processus d’unification







2
Des unités inachevées

Des États-nations inaboutis. L’idée était de réunir autour d’un même monarque les populations parlant une même langue. Mais les nouvelles frontières ne remplissent pas cet objectif. L’Europe, en particulier l’Europe centrale et orientale, reste une complexe mosaïque de peuples, de langues, de religions et d’États (doc. 2).

Des frustrations. En Allemagne, les pangermanistes veulent se réunir avec l’Autriche. En Italie, Victor‑Emmanuel a délaissé plusieurs territoires où des Italiens sont laissés sous domination extérieure, notamment la Dalmatie. Partout en Europe, en particulier dans l’Empire autrichien, les peuples qui n’ont pas obtenu leur indépendance ou l’autonomie la demandent en s’appuyant notamment sur leur identité culturelle (doc. 2). Pour les pouvoirs en place, la création d’une culture commune devient le nouvel enjeu.

1
Les blessures des processus d’unification

Les nouveaux États évincent d’anciens dirigeants. La construction des États‑nations engendre l’effacement progressif de vieilles dynasties : les Bourbons d’Italie du Sud, par exemple, perdent leur trône de Naples.

Les guerres d’unification laissent de mauvais souvenirs. Le nouvel État est généralement né par la guerre : le processus allemand est le plus meurtrier (doc. 1). Ces guerres laissent le souvenir des morts et des destructions, en particulier parmi les vaincus.

Le cas de l’Autriche‑Hongrie. Les Habsbourg s’adaptent à ce nouveau contexte et accordent une autonomie à la Hongrie en 1867 : l’Empire autrichien devient l’Autriche‑Hongrie. Les aristocrates hongrois comme Kálmán Tisza sont de plus en plus indépendants en termes de politique intérieure. La dynastie tente de surmonter les divisions culturelles, notamment en valorisant la figure de François‑Joseph Ier.

1
La bataille de Sadowa (3 juillet 1866)

Anonyme, lithographie en couleur éditée par Alfred Oehmigke et Hermann Riemschneider
Anonyme, lithographie en couleur éditée par Alfred Oehmigke et Hermann Riemschneider, 1866, 24 x 30 cm, Deutsches Historisches Museum, Berlin.


Les unités se font souvent sans tenir compte des aspirations populaires ou ne les utilisent qu’un temps. Dès lors, les frustrations demeurent et génèrent l’essor de mouvements nationalistes plus radicaux.

En quoi les différents processus d'unification entraînent‑ils des tensions et des frustrations ?


3
L’Europe de 1870, un monde sous tension

1870, Carte drôlatique d’Europe
Hadol, Carte drôlatique d’Europe, 1870, gravure en couleur, 42 x 33 cm, BnF, Paris.

2
De nouveaux nationalismes

Vous, Albanais, vous vous entretuez,
En cent partis vous êtes divisés ;
L’un se dit musulman, l’autre chrétien,
L’un se dit Turc, l’autre Latin,
Celui-ci Grec, cet autre Slave,
Mais vous êtes tous frères, mes pauvres.
[…]
Oubliant les serments de vos ancêtres
Vous faisant esclaves d’étrangers
Qui ne partagent ni votre langue ni votre sang […]
Réveillez-vous, Albanais, de votre torpeur !


Pashko Vasa, « Ô Albanie, pauvre Albanie », v. 1878‑1880.

3
Un équilibre géopolitique fragile

La place de la France. Plusieurs États naissent en se détachant de la France ou contre celle‑ci. En réaction se développe en France un nationalisme de rancœur qui aspire à la Revanche contre l’Allemagne. Après la chute du Second Empire, la France républicaine est isolée dans une Europe très largement monarchique.

La radicalisation des mouvements. L’unité par « le haut », par les dirigeants et les monarchies, ne satisfait pas entièrement les aspirations des peuples. Beaucoup, notamment dans les Balkans, revendiquent plus de libertés et ressuscitent les idéaux de 1848. D’autres veulent une unité complète, comme les Slaves du Sud.

De nouvelles tensions. Les nouveaux États s’opposent fréquemment entre eux pour des querelles frontalières ou commerciales. L’essor économique et maritime de l’Allemagne, l’expansionnisme russe, les nombreuses tensions dans les Balkans rendent l'équilibre géopolitique européen très fragile (doc. 3).

Décentrement

La révolte des Cipayes éclate en 1857 : des régiments indiens se rebellent contre les Britanniques, qui contrôlent de plus en plus l'Inde. La révolte enflamme tout le nord et le centre du pays.

La révolte des Cipayes

Pour les Indiens, il s'agit d'un moment clé dans l'éveil d'une conscience nationale. Les Britanniques réagissent avec force et écrasent les révoltés, car l'Inde est pour eux un territoire stratégique, essentiel à l'économie anglaise. La Compagnie des Indes, qui administrait jusque‑là les possessions britanniques en Inde, est dissoute et la Couronne britannique prend directement le contrôle du pays. En 1877, la reine Victoria devient impératrice des Indes.

Repères

Kálmán Tisza

Kálmán Tisza
(1830-1902)

Issu d'une ancienne famille hongroise, il devient Premier ministre de Hongrie entre 1875 et 1890. Il œuvre alors à moderniser le pays et à développer son économie. Il renforce l'autorité du gouvernement et accroît son autonomie par rapport à l'Autriche. Parallèlement, il continue la politique de magyarisation, en réprimant les cultures non‑hongroises.

Vocabulaire

Dalmatie : territoires riverains de la mer Adriatique (Croatie actuelle) revendiqués par certains Italiens.

Pangermanisme : mouvement revendiquant l’unité de l’ensemble des Allemands, devant être regroupés dans un seul État. Il recouvre en partie l’idée d’un Grossdeutschland, une « Grande Allemagne » comprenant l’Autriche.

Revanche: avec une majuscule, désigne la volonté de la France de récupérer l’Alsace et la Moselle, perdues lors de la guerre de 1870. L’idéal de la Revanche nourrit l’hostilité à l’Allemagne et joue un rôle dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?