Texte 9


André Chénier, « La jeune Tarentine » (1785‑1787)





Friedrich Heyser, Ophélie, avant 1921, huile sur toile, 90 × 180 cm, coll. privée.
Friedrich Heyser, Ophélie, avant 1921, huile sur toile, 90 × 180 cm, coll. privée.
Voir les réponses

L'image

1

a.
Quels sont les éléments qui permettent d’affirmer qu’Ophélie est représentée comme une jeune fiancée ?


b. Analysez la symbolique des couleurs (voir Fiche p. 543)


2
Regardez l’exposition virtuelle proposée. Quelle représentation d’Ophélie préférez‑vous ? Développez et justifiez votre réponse.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Dégagez la structure du poème et donnez un titre à chaque partie que vous avez révélée.

Un périple

2
En quoi la représentation de la mer est‑elle d’inspiration antique ?


3

a. Quel était le but du voyage de la Tarentine ?


b. En quoi ce voyage devient-il symbolique ?


De l’amour à la mort

4
Quels éléments font référence au mariage ?


5
Aux vers 7 et 8 (« Une clef vigilante [...] robe d'hyménée »), comment la mort est-elle déjà annoncée par la préparation du mariage ?


6
Commentez la versification aux vers 12 et 13 (« Le vent impétueux [...] loin des matelots »). Quel est l’effet produit ?


7
Relevez le champ lexical de la mort. Que remarquez- vous ?


8
En quoi le texte forme-t-il une boucle ?


9
À qui le poète s’adresse-t-il successivement ?


10
Texte écho Quels liens faites‑vous entre les récits de la mort de la Tarentine et d’Ophélie ?


Vers le commentaire

11
Rédigez un paragraphe de commentaire sur le registre élégiaque à l’œuvre dans ce poème.


12
GRAMMAIRE

a. Identifiez les temps et les modes employés dans ce poème. Quelles sont leurs valeurs ?


b. Comment rendent‑ils ce texte frappant ?


ORAL
Lisez à haute voix ce poème. Veillez à respecter les règles de versification et à adopter une intonation qui rende compte du sens du texte (voir Fiches p. 488 et 566).
Enregistreur audio

photo portrait André Chénier
André Chénier, « La jeune Tarentine » (1785-1787)

Pleurez, doux alcyons1, ô vous, oiseaux sacrés,
Oiseaux chers à Thétis2, doux alcyons, pleurez.

Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine3.
Un vaisseau la portait aux bords de Camarine4.
Là l’hymen, les chansons, les flûtes, lentement,
Devaient la reconduire au seuil de son amant.
Une clef vigilante a pour cette j