Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 9


André Chénier, « La jeune Tarentine » (1785‑1787)





photo portrait André Chénier
André Chénier, « La jeune Tarentine » (1785-1787)

Pleurez, doux alcyons1, ô vous, oiseaux sacrés,
Oiseaux chers à Thétis2, doux alcyons, pleurez.

Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine3.
Un vaisseau la portait aux bords de Camarine4.
Là l’hymen, les chansons, les flûtes, lentement,
Devaient la reconduire au seuil de son amant.
Une clef vigilante a pour cette journée
Dans le cèdre enfermé sa robe d’hyménée5
Et l’or dont au festin ses bras seraient parés
Et pour ses blonds cheveux les parfums préparés.
Mais, seule sur la proue, invoquant les étoiles,
Le vent impétueux qui soufflait dans les voiles
L’enveloppe. Étonnée, et loin des matelots,
Elle crie, elle tombe, elle est au sein des flots.

Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine.
Son beau corps a roulé sous la vague marine.
Thétis, les yeux en pleurs, dans le creux d’un rocher
Aux monstres dévorants eut soin de le cacher.
Par ses ordres bientôt les belles Néréides6
L’élèvent au-dessus des demeures humides,
Le portent au rivage, et dans ce monument
L’ont, au cap du Zéphir7, déposé mollement.
Puis de loin à grands cris appelant leurs compagnes,
Et les Nymphes des bois, des sources, des montagnes,
Toutes frappant leur sein et traînant un long deuil,
Répétèrent : « Hélas ! » autour de son cercueil.

Hélas ! chez ton amant tu n’es point ramenée.
Tu n’as point revêtu ta robe d’hyménée.
L’or autour de tes bras n’a point serré de nœuds.
Les doux parfums n’ont point coulé sur tes cheveux.


André Chénier, « La jeune Tarentine », 1785-1787, Bucoliques, 1819 (posthume).


1. Oiseaux de mer mythologiques.
2. Nymphe marine, mère d’Achille tué pendant la guerre de Troie.
3. Originaire de Tarente, ville de Sicile.
4. Port de Sicile.
5. Mariage.
6. Nymphes marines.
7. Cap situé entre Tarente et Camarine.

Éclairage

Au XVIIIe siècle, la poésie est un genre moins prisé ; dans une période de transition entre la tradition classique et le romantisme en germe dans les dernières années du siècle (voir p. 40), elle est animée par des références diverses. En témoigne ce poème tout à la fois classique par son inspiration antique et préromantique par son lyrisme et le thème de la jeune noyée qui rappelle l’Ophélie de Shakespeare, le dramaturge modèle des romantiques.

Anonyme, L’inconnue de la Seine, moule en plâtre, XIXe siècle, coll. privée.


L’inconnue de la Seine

Un médecin légiste de la fin du XIXe siècle aurait trouvé le visage énigmatique d’une jeune noyée si beau, qu’il aurait demandé à un mouleur d’en faire un masque mortuaire. « L’inconnue de la Seine » fascine le poète allemand Rainer Maria Rilke en 1902 et devient par la suite un phénomène photographique et littéraire, fascinant par exemple Louis-Ferdinand Céline et Louis Aragon par son sourire mystérieux.
Anonyme, L’inconnue de la Seine, moule en plâtre, XIXe siècle, coll. privée.

Texte écho
William Shakespeare, Hamlet (1601)

La mort de la jeune Tarentine semble faire écho à la mort d’Ophélie, la fiancée d’Hamlet dans la pièce éponyme de Shakespeare.

Votre sœur, Laërte, s’est noyée. [...]
Il est un saule, penché au-dessus d’un ruisseau,
Qui mire dans les eaux ses feuilles argentées.
Elle en prit pour tresser de fantasques guirlandes [...].
Comme elle se hissait
Aux branches qui retombent, afin d’y accrocher
Sa couronne de fleurs, un rameau malveillant
S’étant cassé, elle tombe, avec ses trophées d’herbes,
Dans le ruisseau en pleurs.

William Shakespeare, Hamlet, Acte IV, scène 7, 1601, trad. de l’anglais de Michel Grivelet, 1995, Éditions Robert Laffont.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Dégagez la structure du poème et donnez un titre à chaque partie que vous avez révélée.

Un périple

2
En quoi la représentation de la mer est‑elle d’inspiration antique ?


3

a. Quel était le but du voyage de la Tarentine ?


b. En quoi ce voyage devient-il symbolique ?


De l’amour à la mort

4
Quels éléments font référence au mariage ?


5
Aux vers 7 et 8 (« Une clef vigilante [...] robe d'hyménée »), comment la mort est-elle déjà annoncée par la préparation du mariage ?


6
Commentez la versification aux vers 12 et 13 (« Le vent impétueux [...] loin des matelots »). Quel est l’effet produit ?


7
Relevez le champ lexical de la mort. Que remarquez- vous ?


8
En quoi le texte forme-t-il une boucle ?


9
À qui le poète s’adresse-t-il successivement ?


10
Texte écho Quels liens faites‑vous entre les récits de la mort de la Tarentine et d’Ophélie ?


Vers le commentaire

11
Rédigez un paragraphe de commentaire sur le registre élégiaque à l’œuvre dans ce poème.


12
GRAMMAIRE

a. Identifiez les temps et les modes employés dans ce poème. Quelles sont leurs valeurs ?


b. Comment rendent‑ils ce texte frappant ?


ORAL
Lisez à haute voix ce poème. Veillez à respecter les règles de versification et à adopter une intonation qui rende compte du sens du texte (voir Fiches p. 488 et 566).
Enregistreur audio

Friedrich Heyser, Ophélie, avant 1921, huile sur toile, 90 × 180 cm, coll. privée.
Friedrich Heyser, Ophélie, avant 1921, huile sur toile, 90 × 180 cm, coll. privée.
Voir les réponses

L'image

1

a.
Quels sont les éléments qui permettent d’affirmer qu’Ophélie est représentée comme une jeune fiancée ?


b. Analysez la symbolique des couleurs (voir Fiche p. 543)


2
Regardez l’exposition virtuelle proposée. Quelle représentation d’Ophélie préférez‑vous ? Développez et justifiez votre réponse.

Ressource complémentaire

Eras

    Évènements

    1. 1851 - :John Millais, <i data-reactroot="">Ophélie</i>, 1851, huile sur toile, 76 x 111 cm, Tate Britain, Londres. |
    2. 1853 - :Eugène Delacroix, <i data-reactroot="">La mort d’Ophélie</i>, 1853, huile sur toile, 23 x 30 cm, musée du Louvre, Paris. |
    3. 1883 - :Alexandre Cabanel, <i data-reactroot="">Ophélie</i>, 1883, huile sur toile, 77 x 117 cm, coll. privée. |
    4. 1900 - :Alice Pike Barney, <i data-reactroot="">Waterlily</i>, 1900, pastel sur papier, 40 x 55 cm, Smithsonian American Art Museum, Washington D.C. |
    5. 1900 - 1905 :Odilon Redon, <i data-reactroot="">Ophélie</i>, 1900-1905, pastel, 50.5 x 67.3 cm, coll. privée. |
    6. 1900 - 1905 :Odilon Redon, <i data-reactroot="">Ophélie, la cape bleue sur les eaux</i>, 1900-1905, huile sur toile, 54 x 49 cm, Rijksmuseum, Amsterdam. |

    Ressource complémentaire

    Découvrez une lecture du poème « Ophélie » de Rimbaud.

    Connectez-vous pour ajouter des favoris

    Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

    Livre du professeur

    Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

    Votre avis nous intéresse !
    Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

    Peu probable
    Très probable

    Cliquez sur le score que vous voulez donner.

    Dites-nous qui vous êtes !

    Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
    Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

    Nous envoyer un message




    Nous contacter?