Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


LANGUE
LEXIQUE


FICHE 6

Lexique de la langue classique




RETENIR

Certains mots employés au XVIIe siècle ont disparu aujourd’hui ; d’autres avaient un sens différent, souvent plus proche de leur étymologie latine.

► La colère

• Courroux, chagrin : colère, égarement, emportement.

• Fureur : mouvement violent, déchaînement.

► La tristesse

• Affliction : peine morale, tristesse intense.

• Ennui : tourment, douleur, tristesse.

• Souffrir : accepter, supporter.

• Soupirs : gémissement.

• Tourments : souffrances.

• Trouble : bouleversement profond.

► La mort, le deuil

• Fatal : qui cause la mort.

• Fer : épée (métonymie).

• Funèbre : lié à l’enterrement.

• Funeste : qui annonce le malheur, la mort.

• Trépas : la mort.

► Le destin, la religion

• Fortune : sort, destin.

• Profane : qui ne respecte pas la religion.

• Temple : tout édifice consacré à Dieu (donc parfois une église).

► La vie en société

● Caresses : politesses.

● Commerce : relation.

● Compliments : paroles de politesse.

Décevoir : tromper.

● Entendre : comprendre.

Gloire :
  1. l’honneur, l’estime, la réputation que la vertu et le mérite attirent à quelqu’un ;
  2. le bonheur lorsqu’on est au paradis.

Ouïr : entendre.

Sang, race : famille, lignée.

Soin : attention.

Zèle : dévouement.

► La morale

• Cœur :
  1. siège des émotions ;
  2. courage ;
  3. valeurs morales.

• Générosité : noblesse de l’âme, tempérance.

• Honnête : vertueux.

• Libertinage : liberté de mœurs et/ou athéisme.

• Probité : droiture de cœur et d’esprit.

• Superbe : orgueilleux, fier.

• Vain :
  1. inutile ;
  2. orgueilleux.

• Vertu : volonté de faire le bien.

• Vice : attirance vers le mal.

► L’amour

• Aimable : digne d’être aimé.

• Appas : charmes d’une femme.

• Ardeur : passion.

• Baiser : donner un baiser.

• Charmer : ensorceler.

• Embrasser : tenir dans ses bras.

• Faire l’amour : courtiser.

• Faveur : preuve d’amour.

• Feu / flamme : passion amoureuse.

• Hymen, hyménée (masc.) : mariage.

• Inclination : sentiment amoureux.

• Joug amoureux : soumission à l’amour.

• Languir : attendre de façon douloureuse.

• Maîtresse : celle qui est aimée.

• Transports : vive émotion, sentiment passionné.

OBSERVER


1
★☆☆
a. Relevez le champ lexical de l’amour.

b. Le verbe « adorer » vient du latin adorare qui peut signifier « vénérer un dieu ». Expliquez le vers 1.

c. Le sens de ce mot a‑t‑il évolué aujourd’hui ?

d. À votre avis, que signifie « amant » ici ?

e. Le sens de ce mot a‑t‑il évolué aujourd’hui ?



C’est peu de dire aimer, Elvire : je l’adore ;
Ma passion s’oppose à mon ressentiment ;
Dedans mon ennemi je trouve mon
amant ;
Et je sens qu’en dépit de toute ma colère,
Rodrigue dans mon cœur combat encor mon père.

Pierre Corneille, Le Cid, III, 3, 1637.

VÉRIFIER

Voir les réponses

2
★☆☆
Dans les listes de mots suivants, identifiez l’intrus.

1.





2.





3.





4.



S'EXERCER

Voir les réponses

4
★☆☆
Réécrivez en prose cet extrait de Polyeucte, en utilisant un langage courant actuel.


Tu me quittes, ingrat, et le fais avec joie ;
Tu ne la caches pas, tu veux que je la voie ;
Et ton coeur, insensible à ces tristes appas,
Se figure un bonheur où je ne serai pas !
C’est donc là le dégoût qu’apporte l’hyménée ?

Pierre Corneille, Polyeucte, IV, 3, 1642.

Voir les réponses

8
★★★
Répondez à La Bruyère dans un texte argumentatif qui défendra que l’amour se construit avec le temps. Vous emploierez les mots suivants dans leur sens classique :

Amant, ardeur, inclination, souffrir, dispute, entendre, vertu, commerce, languir, transports.



Voir les réponses

 ► Vers le bac 


9
★★★
a. Quels sont les mots évoquant l’amour ?

b. Quels sont ceux qui évoquent la douleur ?

c. Que révèlent ces deux champs lexicaux sur le drame amoureux de Pauline ?


PAULINE.
[...]
Parmi ce grand amour que j’avais pour Sévère,
J’attendais un époux de la main de mon père,
Toujours prête à le prendre ; et jamais ma raison
N’avoua de mes yeux l’aimable trahison :
Il possédait mon coeur, mes désirs, ma pensée ;
Je ne lui cachais point combien j’étais blessée ;
Nous soupirions ensemble, et pleurions nos malheurs
Mais au lieu d’espérance il n’avait que des pleurs ;
Et malgré des soupirs si doux, si favorables,
Mon père et mon devoir étaient inexorables.
Enfin je quittai Rome et ce parfait amant,
Pour suivre ici mon père en son gouvernement ;
Et lui, désespéré, s’en alla dans l’armée
Chercher d’un beau trépas l’illustre renommée.

Pierre Corneille, Polyeucte, I, 3, 1642.

Voir les réponses

7
★★☆
a. Relevez les termes appartenant au champ lexical du sentiment.

b. Que signifie ici le mot « commerce » ? Expliquez comment son sens a évolué aujourd’hui.


  L’amour naît brusquement, sans autre réflexion, par tempérament ou par faiblesse : un trait de beauté nous fixe, nous détermine. L’amitié au contraire se forme peu à peu, avec le temps, par la pratique, par un long commerce.

Jean de La Bruyère, « Du Cœur », Les Caractères, 1688.

Voir les réponses

3
★☆☆
À quels mots faut-il faire attention pour ne pas faire de contresens ? Expliquez leur sens dans ces vers et donnez leur sens actuel.

1. De votre accueil, je le confesse,
Se plaint ici mon amoureuse ardeur ;
Et j’attendais de votre coeur
D’autres transports de joie et de tendresse.

Molière, Amphitryon, II, 2, 1668.



2. Ils s’aiment ! Par quel charme ont-ils trompé mes yeux ?

Jean Racine, Phèdre, IV, 6, 1677.



3. Avez-vous entendu cette superbe reine, Seigneur ?

Jean Racine, Athalie, II, 8, 1691.


Voir les réponses

5
★★☆
a. À quels mots faut-il faire attention pour ne pas faire de contresens ? Expliquez leur sens dans le texte et donnez leur sens actuel.

b. Relevez le champ lexical du conflit.

c. Reformulez la situation avec vos propres mots.


THÉRAMÈNE. – J’entends. De vos douleurs la cause m’est connue,
Phèdre ici vous chagrine, et blesse votre vue. [...]

HIPPOLYTE. – Sa vaine inimitié n’est pas ce que je crains.
Hippolyte en partant fuit une autre ennemie.
Je fuis, je l’avouerai, cette jeune Aricie,
Reste d’un sang fatal conjuré contre nous.

THÉRAMÈNE. – Quoi ! vous-même, Seigneur, la persécutez-vous ?
Jamais l’aimable soeur des cruels Pallantides
Trempa-t-elle aux complots de ses frères perfides ?
Et devez-vous haïr ses innocents appas ?

Jean Racine, Phèdre, I, 1, 1677.

Voir les réponses

6
★★☆
Rassuré par Théramène (voir Exercice 5), Hippolyte décide d’avouer son amour à Aricie. Imaginez sa déclaration d’amour, en prose. Vous devrez utiliser les termes suivants :

Appas, charmes, sang, joug amoureux, languir, maîtresse ennui, flamme, trouble, feu, cœur.




Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?