Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 3


Guy de Maupassant, Bel‑Ami (1885)




Ressource complémentaire


La falsification ou la déformation des faits par des journalistes peu scrupuleux n'est malheureusement pas que de l'histoire ancienne : un scandale récent a révélé qu'un célèbre journaliste allemand, récompensé à de nombreuses reprises, falsifiait ses articles.

Gérard Fromanger, « S’embrouille » dans la série Questions
Gérard Fromanger, « S’embrouille » dans la série Questions, 1976, huile sur toile, coll. privée.

Otto Dix, Portrait de la journaliste Sylvia von Harden,
Otto Dix, Portrait de la journaliste Sylvia von Harden, 1926, huile et tempera sur bois, 121 × 89 cm, musée national d'art moderne, Centre Pompidou, Paris.

Texte écho
Déclaration des devoirs et des droits des journalistes (1971)

  Préambule

Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.

  Déclaration des devoirs

Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :
1 - respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître ;
2 - défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ; [...]
9 - ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs [...].


Déclaration des devoirs et des droits des journalistes ou Charte de Munich, 1971.


Retrouvez l’intégralité de cette déclaration.
Voir les réponses

L'image

Selon vous, que représente cette image ?

photographie portrait de Guy de Maupassant
Guy de Maupassant, Bel‑Ami (1885)

Georges Duroy est un apprenti journaliste. Il doit écrire un article sur l’Algérie, mais il éprouve de grandes difficultés. Le rédacteur politique, Forestier, lui demande alors d’interroger un général chinois et un rajah indien, avec un collègue, Saint-Potin.

– C’est votre nom, Saint-Potin ?
L’autre répondit avec simplicité :
– Non, je m’appelle Thomas. C’est au journal qu’on m’a surnommé Saint-Potin.
Et Duroy, payant les consommations, reprit :
– Mais il me semble qu’il est tard et que nous avons deux nobles seigneurs à visiter.
Saint-Potin se mit à rire :
– Vous êtes encore naïf, vous ! Alors vous croyez comme ça que je vais aller demander à ce Chinois et à cet Indien ce qu’ils pensent de l’Angleterre ? Comme si je ne le savais pas mieux qu’eux, ce qu’ils doivent penser pour les lecteurs de la Vie Française. J’en ai déjà interviewé cinq cents de ces Chinois, Persans, Hindous, Chiliens, Japonais et autres. Ils répondent tous la même chose, d’après moi. Je n’ai qu’à reprendre mon article sur le dernier venu et à le copier mot pour mot. Ce qui change, par exemple, c’est leur tête, leur nom, leurs titres, leur âge, leur suite. [...] Mais sur ce sujet le concierge de l’hôtel Bristol et celui du Continental m’auront renseigné en cinq minutes. Nous irons à pied jusque‑là en fumant un cigare. Total : cent sous de voiture à réclamer au journal. Voilà, mon cher, comment on s’y prend quand on est pratique.
Duroy demanda :
– Ça doit rapporter bon d’être reporter dans ces conditions-là.
Le journaliste répondit avec mystère :
– Oui, mais rien ne rapporte autant que les échos1, à cause des réclames déguisées.
[Duroy va ensuite chez Mme Forestier dans l’espoir qu’elle l’aide à continuer son article, mais M. Forestier est là et le renvoie chez lui.]
  À peine rentré, la colère l’excitant, il se mit à écrire.
  Il continua l’aventure commencée par Mme Forestier, accumulant des détails de roman feuilleton, des péripéties surprenantes et des descriptions ampoulées, avec une maladresse de style de collégien et des formules de sous-officier. En une heure, il eut terminé une chronique qui ressemblait à un chaos de folies, et il la porta, avec assurance, à la Vie Française.
  La première personne qu’il rencontra fut Saint-Potin qui, lui serrant la main avec une énergie de complice, demanda :
– Vous avez lu ma conversation avec le Chinois et avec l’Hindou. Est-ce assez drôle ?
Ça a amusé tout Paris. Et je n’ai pas vu seulement le bout de leur nez.


Guy de Maupassant, Bel-Ami, 1885.


1. Rubrique journalistique consacrée aux potins et aux rumeurs sur les célébrités, la politique ou les affaires.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Que pensez-vous du comportement de Saint‑Potin ?


Une scène d’initiation

2
Quels éléments montrent que Saint‑Potin se sent supérieur à Georges Duroy ? Appuyez-vous sur le vocabulaire et les temps verbaux.


3
GRAMMAIRE
Analysez la phrase interrogative « Alors vous croyez comme ça [...] de l'Angleterre ? ».
a. Quel est son niveau de langue ?

b. Reformulez‑la pour montrer qu’elle exprime un autre type de phrase (voir p. 456).


4

a. Quelles sont les conséquences de cette discussion sur la façon de travailler de Duroy ?

b. Comment le narrateur marque‑t‑il sa désapprobation ?


Une vision grinçante du journalisme

5
Texte écho Quels devoirs du journaliste Saint‑Potin ne respecte‑t‑il pas ? Justifiez en citant les textes.


6

a. Relevez les termes qui évoquent les personnes à interviewer.

b. Saint‑Potin et Duroy les voient‑ils de la même façon ?


7
« Ça a amusé tout Paris » (► l. 37).
a. Quelles sont les figures de style utilisées ?

b. Quelle image nous est donnée des lecteurs ?


Vers le commentaire

8
Comment cet extrait dénonce‑t‑il le manque de déontologie de Saint‑Potin ?


ORAL
Par deux, jouez la discussion entre Duroy et Saint‑Potin. Mais cette fois-ci, Duroy s’insurge contre son collègue et refuse sa méthode.
Argumentez !
Enregistreur audio
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?