Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Texte et image

L’amour conjugal

DYS

L’amour conjugal

Argan, très en colère que sa servante se permette de le contredire, appelle sa femme Béline pour qu’elle le console. Celle-ci accourt.
1
A
cte I, scène 6
  Béline, Angélique, Toinette, Argan

  ARGAN. – Mamie1, vous êtes toute ma consolation.
  BÉLINE. – Pauvre petit-fils2 !
  ARGAN. – Pour tâcher de reconnaître l’amour que vous me portez, je veux, mon cœur, comme je vous ai dit, faire mon testament.
  BÉLINE. – Ah mon ami, ne parlons point de cela, je vous prie ; je ne saurais souffrir3 cette pensée, et le seul mot de testament me fait tressaillir de douleur.
  ARGAN. – Je vous avais dit pour cela de parler à votre notaire.
  BÉLINE. – Le voilà là-dedans que j’ai amené avec moi.
  ARGAN. – Faites-le donc entrer, m’amour.
  BÉLINE. – Hélas ! mon ami, quand on aime bien un mari, on n’est guère en état de songer à tout cela.
  
  Acte I, scène 7
  Le Notaire, Béline, Argan
  
 [Le notaire explique quel est le meilleur moyen pour qu’en cas de décès Béline hérite de l’argent d’Argan.]
  ARGAN. – Ma mie !
  BÉLINE. – Oui, mon ami, si je suis assez malheureuse pour vous perdre…
  ARGAN. – Ma chère femme !
  BÉLINE. – La vie ne me sera plus de rien.
  ARGAN. – M’amour !
  BÉLINE. – Et je suivrai vos pas, pour vous faire connaître la tendresse que j’ai pour vous.
  ARGAN. – Ma mie, vous me fendez le cœur ! Consolez-vous, je vous en prie.
  LE NOTAIRE. – Ces larmes sont hors de saison4 ; et les choses n’en sont point encore là.
  BÉLINE. – Ah ! monsieur, vous ne savez pas ce que c’est qu’un mari qu’on aime tendrement.
  ARGAN. – Tout le regret que j’aurai, si je meurs, ma mie, c’est de n’avoir point un enfant de vous5. Monsieur Purgon6 m’avait dit qu’il m’en ferait faire un.
  LE NOTAIRE. – Cela pourra venir encore.
  ARGAN. – Il faut faire mon testament, m’amour, de la façon que monsieur dit ; mais, par précaution, je veux vous mettre entre les mains vingt mille francs en or que j’ai dans le lambris de mon alcôve, et deux billets payables au porteur, qui me sont dus, l’un par monsieur Damon, et l’autre par monsieur Gérante.
  BÉLINE. – Non, non, je ne veux point de tout cela. Ah !… Combien dites-vous qu’il y a dans votre alcôve ?
  ARGAN. – Vingt mille francs, m’amour.
  BÉLINE. – Ne me parlez point de bien7, je vous prie. Ah !… De combien sont les deux billets ?
  ARGAN. – Ils sont, ma mie, l’un de quatre mille francs, et l’autre de six.
  BÉLINE. – Tous les biens du monde, mon ami, ne me sont rien au prix de vous8
Les textes principaux
  • 1673
    . L’amour conjugal
    MOLIÈRE
Les images
  • . Le Malade imaginaire
    MOLIÈRE
  • . Le Malade imaginaire
    MOLIÈRE
Les types de comique
On distingue le comique de gestes (gifles, chutes, mimiques, etc.), de mots (jeux de mots, grossièretés, patois, etc.), de situation (ignorance, quiproquo, etc.), de caractère (personnage stupide, jaloux, etc.) et le comique de répétition (une situation ou une phrase qui se répète plusieurs fois).
Ci-dessous quelques contenus proches qui peuvent vous intéresser :
CACHER LES INFORMATIONS

Le Malade imaginaire

MOLIÈRE, Le Malade imaginaire, mise en scène de Gildas Bourdet, Argan, Béline et le notaire, Comédie-Française (Paris), 1991.

« Le malade imaginaire » Daniel CANDE, SAIF, 2016

Le Malade imaginaire
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
Chargement de l'image haute définition
loader
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?