Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Déconstruire les idées reçues
P.12-13

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer



Déconstruire les idées reçues






Les rapports du GIEC relèvent que la planète se réchauffe depuis plusieurs décennies et que ce réchauffement s’accélère. On entend cependant que ce réchauffement n’a rien de nouveau, puisque la Terre s’est déjà réchauffée dans le passé.

Réaliser une argumentation montrant que ce réchauffement climatique est inédit, notamment du fait de la vitesse à laquelle il se réalise.


IDÉE REÇUE


  Il y a déjà eu des réchauffements climatiques similaires dans le passé ! 

Doc. 1
Variation des températures depuis 1850

La vitesse de réchauffement climatique mesurable ici est 50 à 100 fois plus rapide que ce qui est observé entre une ère glaciaire et une ère interglaciaire.

Variation des températures depuis 1850

Doc. 2
Le plus grand réchauffement climatique passé de notre ère

Le monde est sans glace, sans calotte, sans neige éternelle. Les paysages blancs de l’Antarctique ont cédé la place à des forêts. Des palmiers ont même pris racine au pôle Nord. On ne vous décrit pas là le futur que nous promet le réchauffement climatique, mais un passé très lointain. Il y a 56 millions d’années, la température a grimpé de 6 °C en seulement 10 000 à 20 000 ans, « un temps très court à l’échelle géologique », précise l’université de Genève. Ce pic fulgurant, le Paleocene-Eocene Thermal Maximum (PETM), a chamboulé la faune, la flore et le paysage. Il a été la plus rapide et la plus importante perturbation climatique de notre ère. Jusqu’à aujourd’hui.

Source : France Info.

Doc. 3
Variation de la température durant les 400 000 dernières années

Une alternance est visible entre les périodes glaciaires (environ 100 000 ans) et interglaciaires (environ 10 000 ans). Ces variations sont dues à des paramètres astronomiques.
Variation de la température durant les 400 000 dernières années

Ressource complémentaire

Retrouvez des vidéos de Thomas Pesquet, Greta Thunberg et Donald Trump en lien avec le réchauffement climatique actuel !

En bref

Les températures du passé peuvent être connues grâce aux archives climatiques.
Les températures oscillent naturellement depuis des centaines de milliers d’années.
Un réchauffement climatique important a eu lieu il y a 56 millions d’années.
Des réchauffements se sont ainsi déjà produits par le passé, mais à une vitesse bien inférieure à celle du réchauffement climatique actuel.



Si le réchauffement climatique actuel est admis par l’immense majorité des scientifiques et citoyens, certains remettent régulièrement en cause son origine et prétendent qu’il est parfaitement naturel.

Réaliser une argumentation montrant que le réchauffement climatique actuel a pour origine les activités humaines.


IDÉE REÇUE


  Le réchauffement climatique n’est pas d’origine humaine 

Doc. 1
Le rôle de l’être humain dans le forçage radiatif

Exprimé en W⋅m-2, un forçage radiatif est un changement du bilan radiatif (différence entre le rayonnement reçu et le rayonnement émis) dans l’atmosphère. Un forçage positif signifie que la quantité d’énergie émise est plus importante que celle reçue du Soleil : il tend donc à réchauffer.

Forçage radiatif

➜ Plus d’informations sur le rôle de l’être humain dans les émissions de gaz à effet de serre ici.

Doc. 2
Les variations du taux de CO2\text{CO}_2 au cours des derniers millénaires

Variation du CO2

Graphique de l’évolution du taux de CO2\text{CO}_2 depuis 1 000 ans.

Cliquer ici pour retrouver le graphique des émissions de CH4\text{CH}_4 et N2O\text{N}_2\text{O}.

Doc. 3
Évolution de la température depuis 1975

Évolution de la température depuis 1975

➜ Étudiez les variations de températures à la surface de la Terre ici.

En bref

Il existe une corrélation entre l’évolution de la température moyenne et celle des émissions de gaz à effet de serre depuis la révolution industrielle.
Ces émissions de gaz à effet de serre sont d’origine humaine et le mécanisme de l’effet de serre, modélisé, montre que ces gaz conduisent à une augmentation de température. On peut donc parler de causalité.
Ainsi, il est aujourd’hui admis que l’origine humaine du réchauffement climatique est « extrêmement probable » (GIEC).
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.