Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Quel est l'impact du prélèvement d'une ressource naturelle sur un écosystème ?
P.94-95

Activité enquête


Quel est l’impact du prélèvement d’une ressource naturelle sur un écosystème ?




Compétence

Participer à un projet citoyen.

Votre mission

Pour réaliser une campagne de sensibilisation sur l’impact des activités humaines sur l’environnement, vous avez contacté une ONG (organisation non gouvernementale) qui vous a expliqué le cas de la mer d’Aral. Sous la forme de votre choix, présentez l’origine de ce bouleversement écologique et les solutions envisagées.

A

La catastrophe de la mer d'Aral


Doc. 1
Des bateaux de pêche sur une mer de sable.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 1</stamp> Des bateaux de pêche sur une mer de sable.

En 1960, la mer d’Aral était le quatrième plus grand lac de la planète. Aujourd’hui, à cause des activités humaines, le niveau de la mer d’Aral a fortement diminué. Sa salinité et les taux de pesticides ont augmenté, rendant le milieu impropre à la vie pour de nombreuses espèces qui la peuplaient.

B

La mer d'Aral hier et aujourd'hui


Doc. 2
Des images satellite de la Mer d’Aral en 1989 et 2008.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 2</stamp> Des images satellite de la Mer d’Aral en 1989 et 2008.

Entre 1989 et 2008, la mer d'Aral a perdu 90% de son volume initial.


C

L'origine du bouleversement écologique


Doc. 3
Un champ de coton en Ouzbékistan.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 3</stamp> Un champ de coton en Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan est un pays au climat continental sec.

Doc. 4
La récolte du coton en Ouzbékistan et au Kazakhstan.

En 1960, les Soviétiques ont décidé de cultiver les vastes steppes désertiques du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan pour les transformer en champs de coton. Ils ont détourné les deux principaux cours d’eau qui alimentaient alors la mer d’Aral pour irriguer leurs cultures. En 1970, la surface de la mer d’Aral avait été divisée par dix.

Il faut 10 000 L d’eau pour fabriquer un jean et 10 000 L pour un t-shirt car la culture et l’industrie du coton sont très gourmandes en eau.

D’autre part, la culture du coton représente seulement 2 à 3 % des terres cultivées, mais elle consomme 24 % des pesticides mondiaux, dont certains classés par l’OMS comme « hautement ou extrêmement dangereux ».

D

Un espoir de renaissance ?


Doc. 5
Les variations du niveau de la petite mer d’Aral depuis 1992.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 5</stamp> Les variations du niveau de la petite mer d’Aral depuis 1992.

Doc. 6
Les conséquences de la construction d’une digue.

À la fin des années 1990, le Kazakhstan, avec l’aide de la Banque mondiale, décida de construire une digue afin de tenter de sauver l’ancienne partie nord de la mer d’Aral.

En 2009, le niveau de la « petite mer » était remonté de six mètres. Grâce à l’apport du cours d’eau, le Syr-Daria, la salinité de la petite mer a fortement diminué, permettant à nouveau son exploitation (navigation, pêche). On compte à présent quinze espèces de poissons dans la mer d’Aral. Cette digue permet de retrouver des conditions favorables à une activité économique durable.

J’ai réussi cette enquête si j’ai :

  • Identifié les causes des variations du volume de la mer d’Aral.
  • Compris et expliqué les responsabilités de chacun en matière de preservation des ressources de la planète comme la mer d’Aral.

Vocabulaire

Une digue : aménagement permettant de contenir les eaux.
Irriguer : apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production.
La steppe : immense étendue d’herbes dépourvue d’arbres.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.