Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

« J’étais toute petite »
P.152-153

Texte et image


« J’étais toute petite »




Objectif

Je perçois le mal‑être d'une adolescente solitaire.

DELPHINE DE VIGAN, No et moi

  Adolescente surdouée âgée de 13 ans, Lou Bertignac a deux années d’avance à l’école. Elle profite de la récréation pour observer ses camarades de classe, plus âgées qu’elle.

  J’ai la gorge serrée et les yeux qui me piquent. Dans la cour je rejoins mon petit coin, près du banc, je m’appuie sur le seul arbre du paysage, c’est comme si c’était le mien, au bout de deux mois plus personne ne tente de venir là, c’est ma place, de loin j’observe les autres, les filles rigolent et se poussent du coude, Léa porte une jupe longue et des bottines à lacets, elle se maquille, elle a des yeux bleus en amande, un sens inouï de la répartie, elle a toujours quelque chose de drôle ou d’intéressant à dire, tous les garçons la regardent, Axelle aussi, même si elle est moins jolie, elle n’a pas peur, ça se voit, elle n’a peur de rien, elles boivent des coups au café en sortant du lycée, elles se téléphonent, s’envoient des SMS, elles vont à des soirées, discutent le soir sur MSN1, elles vont chez H&M le mercredi après-midi. Un jour, juste après la rentrée, elles m’ont invitée à leur anniversaire, j’ai dit merci en regardant mes pieds, j’ai confirmé que je viendrais. J’ai réfléchi pendant une semaine à ce que j’allais mettre, j’avais tout prévu, je m’étais entraînée sur la radio pour danser, j’avais acheté un cadeau pour chacune, et puis le soir est venu. J’ai enfilé mon plus beau jean et le tee-shirt que j’avais acheté chez Pimkie, mes grandes bottes, ma veste noire, je m’étais lavé les cheveux le matin pour qu’ils soient plus soyeux, dans le miroir j’ai observé mon reflet. J’étais toute petite : j’avais des petites jambes, des petites mains, des petits yeux, des petits bras, j’étais une toute petite chose qui ne ressemblait à rien. Je me suis imaginée en train de danser dans le salon, chez Léa Germain, au milieu des autres, j’ai reposé le sac avec les cadeaux, j’ai enlevé ma veste, j’ai allumé la télé. Ma mère était assise sur le canapé, elle m’a regardée faire, j’ai bien vu qu’elle cherchait quelque chose à dire, il aurait suffi de peu, j’en suis sûre, par exemple si elle avait dit tu es très jolie, ou seulement tu es toute mignonne, je crois que j’aurais trouvé la force de sortir, d’appuyer sur le bouton de l’ascenseur et tout. Mais ma mère est restée dans son silence et j’ai regardé la pub avec la fille qui met un déodorant magique et danse au milieu des gens, les flashes crépitent et elle tourne sur elle-même avec une robe à volants, j’avais envie de pleurer.
  Le lundi je suis allée m’excuser de ne pas être venue, j’ai inventé un prétexte familial, Axelle m’a dit que j’avais raté la fête de l’année, j’ai baissé les yeux. Depuis ce jour Léa Germain et Axelle Vernoux ne m’ont plus jamais adressé la parole.

DELPHINE DE VIGAN, No et moi, © Éditions Jean-Claude Lattès, 2007.

1. Messagerie instantanée utilisée dans les années 2000.

DELPHINE DE VIGAN

DELPHINE DE VIGAN

(née en 1966)


DELPHINE DE VIGAN (née en 1966) est une romancière, scénariste et réalisatrice française qui aime explorer l’intimité des relations humaines dans ses œuvres. No et moi, roman d’amitié entre une jeune fille surdouée et une SDF, a été traduit dans plusieurs langues et adapté au cinéma. En 2015, D. de Vigan a reçu le prix Renaudot pour son roman D’après une histoire vraie.

No et moi

100% Numérique

Retrouvez la bande-annonce du film No et moi, réalisé par Zabou Breitman en 2010.
Voir les réponses

Le texte

COMPÉTENCE - J'interprète des textes littéraires en percevant un effet de style

Dans la peau d’une adolescente solitaire

1
a) L’auteur de ce texte est-il le personnage principal de l’histoire ? b) Par conséquent, ce texte est-il une autobiographie ?



2
Relisez la deuxième phrase. D’après vous, pourquoi est-elle si longue ? Quelle impression donne-t-elle ?



3
Relevez dans le texte au moins deux expressions qui montrent que Lou est une jeune fille solitaire.



4
Quel sentiment la narratrice éprouve-t-elle en observant Axelle et Léa ? Justifiez votre réponse en citant le texte.



5
a) À quel temps les verbes « j’avais prévu », « je m’étais entraînée » et « j’avais acheté » sont-ils conjugués ? b) Pourquoi la narratrice emploie‑t‑elle ce temps ?



Une fête ratée

6
a) Pour quelle raison Lou se sent-elle si différente des autres lycéennes ? b) Quel adjectif répète-t-elle quand elle se décrit ?



7
Rapportez les paroles de la mère de Lou (« elle avait dit tu es très jolie ») a) directement ; b) indirectement. Voir Fiche sur les paroles rapportées, p. 276.



8
a) Pourquoi Lou décide-t-elle finalement de ne pas aller à la fête organisée par Axelle et Léa ? b) Comprenez-vous sa réaction ?



9
Quelle conséquence son absence a-t-elle sur sa relation avec ses camarades de classe ?



Voir les réponses

L'image

1
D’après vous, où se situe la scène ?



2
La fille au premier plan vous semble-t-elle bien intégrée au groupe ? Justifiez.



3
À votre avis, à quelle scène du texte est-elle en train d’assister ?



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.