Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 3

3
Vers une valorisation durable des ressources


Comment gérer durablement les ressources ?


A
Une prise de conscience récente

Une émergence récente du développement durable (1987, rapport Brundtland). Le changement climatique et la raréfaction des ressources non renouvelables ont déclenché une réflexion mondiale sur les modes de développement : le développement durable est théorisé en 1987 dans le rapport Brundtland. Depuis les années 1970, les réunions et les décisions se multiplient afin de réduire l’émission des GES. Par exemple, la COP21 aboutit en 2015 aux Accords de Paris qui plafonnent les GES en aidant financièrement les pays pauvres à développer les énergies renouvelables.

Une gouvernance mondiale trop peu efficace. Ces décisions entraînent des conflits reflétant l’asymétrie Nord-Sud. Les États développés accusent les pays émergents d’émettre des GES en utilisant des énergies polluantes et veulent leur imposer leur vision du développement alors que ces derniers estiment nécessaire cette utilisation pour continuer à assurer leur croissance. Ces accords ne sont pas toujours ratifiés ni respectés par les pays et ne sont que peu contraignants.

B
Gérer les ressources aux échelles régionale et locale

Des oppositions. Le Protocole de Kyoto de 1997 (qui visait à réduire les émissions de GES des pays développés) a été globalement suivi en Californie mais n’a pas été ratifié par les États-Unis, qui se sont retirés de l’Accord de Paris en 2017. À une échelle plus fine, à Saint-Brieuc, en Bretagne, les populations locales s’opposent à la décision de l’État de mettre en place un parc éolien.

Une coopération nécessaire à l’échelle internationale. Devant l'augmentation des confliés liés à l'eau, des organisations internationales telles que le World Water Council ont été créées. Elles ont pour but de favoriser les discussions entre États et d'élaborer des projets durables. De nouvelles considérations émergent. L’eau est progressivement considérée comme un bien commun. Elle est un enjeu des politiques de gestion durable à toutes les échelles et mobilise les grandes institutions mondiales (ONU, UNICEF, FAO, OMS). La gestion de l’eau favorise alors la coopération transnationale puisque des traités sont mis en place entre pays partageant un même bassin versant, avec création d’institutions transnationales comme le Comité du Mékong regroupant tous les pays du bassin.

C
La mise en place d’autres modèles de développement

Vers une transition énergétique ? Des transitions énergétiques sont envisagées dans certains pays du Nord. En 2014, l’Union européenne fixe pour 2030 l’utilisation de 27 % d’énergies renouvelables dans sa consommation. Des campagnes nationales ou locales de sensibilisation aux gestes écocitoyens visant à réduire le gaspillage d’eau ou d’énergie voient le jour.

Impliquer les populations pour réduire la consommation. Les politiques de développement mises en place dans les pays des Suds par les organisations mondiales et les agences de développement délaissent les approches top‑down pour des politiques bottom‑up qui impliquent les populations locales, notamment les minorités.

Chiffres-clés

27 %

de l’énergie produite dans l’UE en 2030 doit être renouvelable

40 %

de l’eau disparaît lors de son acheminement dans le réseau dans des villes comme Le Caire
(en France, 25 %)

Vocabulaire

  • Changement climatique : évolution rapide du climat qui voit la plupart des régions (surtout dans l’hémisphère Nord) se réchauffer. Ce changement climatique est dû, selon une majorité des scientifiques, à l’augmentation des émissions de GES depuis les années 1870 avec le début de l’âge industriel.

  • Transition énergétique : transformation des modes de production et consommation par l’utilisation d’énergies renouvelables et non polluantes et par la réduction de la consommation d’énergie.

Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants.
Antoine de Saint-Exupéry


1
Vers l'autosuffisance énergétique : la ville d'Almere aux Pays‑Bas

Vers l'autosuffisance énergétique : la ville d'Almere aux Pays‑Bas
1
2
3

2
Agir au quotidien

Le jour de la nuit

Acteur du changement

L’autosuffisance à El Hierro en Espagne

L’île d’El Hierro, aux Canaries, est une île volcanique. Elle compte 10 000 habitants, qui ont fait le pari de l’autosuffisance énergétique. En 2014, une centrale hydroéolienne a été inaugurée sur l’île. Elle fournit toute l’énergie et l’eau douce dont les habitants ont besoin. Ce pari a été rendu possible par des aménagements de grande ampleur, financés par l’État espagnol, le gouvernement régional, celui de l’île ainsi que des fonds spécifiques de l’Union européenne. Parmi ces aménagements, un parc composé de cinq éoliennes, une usine de dessalement complétant les trois autres usines existantes, et une centrale hydraulique. Malgré de possibles manques de vent, le dispositif peut ainsi fonctionner 24h sur 24 avec 48h d’autonomie.


L’autosuffisance à El Hierro en Espagne

Numérique


Exercices : Révisez en ligne avec des exercices de différents niveaux de difficulté ! À télécharger ici !
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?