Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier



























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


POINT DE PASSAGE 1
DIFFÉRENCIATION



Périclès et l’apogée de la démocratie athénienne (Ve siècle av. J.‑C.)





Le Ve siècle athénien est parfois appelé « le siècle de Périclès » : quelle est l’influence de cet homme sur la démocratie d’Athènes ?



Aspasie (vers 469 - vers 400 av. J.‑C.)

2
Aspasie (vers 469 - vers 400 av. J.‑C.)

Aspasie est la seconde compagne de Périclès. C’est une métèque, originaire de la cité de Milet : elle ne peut donc pas épouser Périclès mais vit avec lui en concubinage. Certains auteurs font d’elle une hétaïre, c’est-à-dire une prostituée, mais c’est peut-être une fausse information venant des opposants de Périclès. Car Aspasie ne plait pas à tout le monde : personnalité forte et indépendante, elle ne correspond pas à l’idéal féminin qui domine à l’époque. Elle est surtout reconnue pour ses qualités intellectuelles et a joué un rôle majeur dans la vie politique athénienne, même après la mort de son conjoint.
Buste d’Aspasie, sculpture en marbre, copie romaine d’un original grec datant de 460 av. J.‑C., Pergamon museum, Berlin.

5
Les travaux de Périclès

[Discours de Périclès] « Maintenant que la ville est suffisamment pourvue des choses nécessaires à la guerre, il faut qu’elle emploie ses ressources à des ouvrages qui, après leur achèvement, lui vaudront une immortelle renommée et qui, au cours de leur exécution, maintiendront le bien-être chez elle ; car ils feront naître des industries de toute sorte et des besoins variés qui, éveillant tous les arts et occupant tous les bras, fourniront des salaires à presque toute la population, celle-ci tirant de son sein de quoi s’embellir et se nourrir en même temps. »

À ceux qui avaient l’âge et la force de faire la guerre, le trésor public fournissait abondamment de quoi vivre ; mais pour la masse ouvrière, qui n’était pas enrolée, Périclès ne voulait ni qu’elle fût privée de salaires ni qu’elle en touchât sans travailler et sans rien faire. En conséquence il proposa résolument au peuple de grands projets de constructions et des plans d’ouvrages qui mettraient en oeuvre beaucoup de métiers et demanderaient beaucoup de temps. De la sorte, la population sédentaire aurait le même droit que les matelots et les soldats en garnison ou en expédition d’être aidée et de toucher sa part des fonds publics.

Plutarque, Vie de Périclès, v. 100-120 apr. J.‑ C.

4
Périclès et l’exercice du pouvoir

Thucydide est un historien grec contemporain des événements.

Périclès, grâce à l’estime qu’il inspirait, à son intelligence et à son évidente intégrité, avait acquis une autorité qui lui permettait de contenir le peuple tout en respectant sa liberté. Il n’était pas de ceux qui se laissent diriger par lui plutôt qu’ils ne le dirigent, car, ne cherchant pas à accroître son pouvoir par des moyens condamnables, il ne lui adressait jamais des paroles dictées par la complaisance. Tel était le crédit dont il jouissait qu’il allait même jusqu’à provoquer sa colère en s’opposant à ses désirs. Quand il voyait les Athéniens manifester mal à propos une confiance excessive, il les intimidait par des discours alarmants et, inversement, quand ils se trouvaient en proie à des craintes injustifiées, il savait les rassurer. Théoriquement, le peuple était souverain, mais en fait l’État était gouverné par le premier citoyen de la cité.


Thucydide, La Guerre du Péloponnèse, fin du Ve siècle av. J.-C.

1
Le grand stratège

Plutarque est un philosophe et historien grec du IIe siècle apr. J.-C., une époque où la Grèce est sous domination romaine : Athènes n’est plus alors qu’une petite cité de l’Empire romain.

Comme général, Périclès jouissait de la confiance universelle, parce qu’il ne hasardait rien ; parce qu’il ne livrait jamais une bataille dont le succès fût incertain ou dût être payé trop cher ; parce qu’il n’enviait point les capitaines qui avaient gagné de brillantes victoires pour s’être aventurés et qu’il ne cherchait point à les imiter, quelque gloire qu’ils eussent tirée de leur témérité ; surtout parce qu’il disait toujours à ses concitoyens que tant qu’ils dépendaient de lui, ils seraient immortels. Tolmide, fils de Tolméus, enflé de ses succès antérieurs et du renom que lui avaient fait ses actions militaires, se disposait à se jeter sur la Béotie sans aucune raison, et il avait engagé les jeunes Athéniens les plus braves et les plus passionnés pour la gloire, au nombre de mille, à se joindre à ses troupes et à prendre part à l’expédition. Périclès chercha à le retenir et à le dissuader de son projet ; et c’est alors qu’il dit, dans l’assemblée du peuple, cette parole célèbre : « Si tu ne veux pas écouter Périclès, du moins tu ne feras pas mal d’attendre le plus sage des conseillers, le temps. » Cette parole ne fut presque point remarquée à ce moment ; mais, peu de jours après, lorsqu’on apprit que Tolmide avait été vaincu et tué, dans un combat près de Coronée, et qu’il y avait péri un grand nombre de citoyens courageux, on se rappela le mot de Périclès. L’estime qu’on lui portait s’accrut encore ; et on reconnut en lui l’homme vraiment sensé, vraiment ami de son pays.

Plutarque, Vie de Périclès, v. 100-120 apr. J.‑C.

Image interactive

Restitution proposée par Peter Connolly (1998)
1
2
3
4
5

3
L’Acropole d’Athènes

Restitution proposée par Peter Connolly (1998).

Périclès (v. 495-429 av. J.-C.)
Périclès (v. 495-429 av. J.-C.)

Questions

Voir les réponses

Prélever des informations

1. Repérez à quelle période écrivent ces auteurs. (Doc. 1, 4, 5)
2. Relevez les qualités de Périclès mises en avant par ces textes. Quelles qualités reconnaît-on aussi à Aspasie ? (Doc. 1, 2 et 4)

3. Relevez les raisons avancées par Périclès pour entreprendre de grands travaux sur l’Acropole. (Doc. 3 et 5)

4. Identifiez les parties de la population sur lesquelles s’appuie Périclès pour asseoir son pouvoir. (Doc. 4 et 5)


Faire un bilan

5. Expliquez l’influence de Périclès sur la vie politique athénienne :

Parcours 1
sous la forme d’un développement construit.


Parcours 2
sous la forme d’une carte mentale.

Vous pourrez utiliser mindomo.com pour créer une carte mentale !

Chef du parti démocratique, Périclès domine la vie politique d’Athènes pendant plus de 30 ans. Réélu quinze fois stratège entre 443 et 429 av. J.-C., il remporte de nombreuses victoires, militaires comme diplomatiques. Il assure ainsi l’hégémonie d’Athènes sur le monde grec. Il cherche également à réformer la démocratie athénienne et mène une politique dirigée vers les plus pauvres, entreprenant notamment de grands travaux sur l’Acropole pour donner du travail à tous. Sa dernière action politique est de pousser les Athéniens à se lancer dans une guerre contre la cité de Sparte : c’est le début de la guerre du Péloponnèse (431-404 av. J.‑C.) qui se termine par la victoire de Sparte.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?