Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier



























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 1


Une période d’effervescence culturelle et artistique





2
Une période de créativité technique

Des progrès techniques. Différents domaines sont l’objet de progrès techniques : armement, instruments de mesure du temps (horloges mécaniques), pompes à eau, création des premiers hauts fourneaux, mise au point d’automates. Vers 1455, l’Allemand Gutenberg invente les caractères mobiles et la presse à imprimer (doc. 2).

Le rôle majeur des ingénieurs. Les ingénieurs essayent d’appliquer les sciences mathématiques aux arts mécaniques. Se mettant au service de princes ambitieux et cultivés, ils acquièrent un poids important dans la société. Léonard de Vinci propose ainsi au duc de Milan de lui fabriquer des machines de guerre (doc. 3).

Un esprit scientifique à relativiser. La Renaissance est cependant davantage une période de transition qu’une phase de rupture totale avec le Moyen Âge. La plupart des innovations sont des perfectionnements techniques plus que de véritables inventions.

1
Une soif de connaissances

Un retour aux sources antiques. Les humanistes rejettent la période précédente, qu’ils baptisent du nom péjoratif de « Moyen Âge ». Ils veulent retrouver les textes grecs et latins authentiques, tels qu’ils ont été écrits dans l’Antiquité. Cette fascination pour la culture antique se nourrit des textes apportés par des intellectuels grecs réfugiés en Occident après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453.

Redécouvrir et dépasser les modèles antiques. Ces érudits ne se contentent pas d’imiter l’Antiquité : ils veulent mettre ces textes à la disposition de leurs contemporains et les traduisent en langue vulgaire.

Des sujets d’étude variés. Ils s’intéressent à plusieurs domaines scientifiques : la cartographie, l'anatomie du corps humain ou encore l’univers. Dès 1512, Copernic fait ainsi l’hypothèse de l’héliocentrisme (doc. 1). Des découvertes sont réalisées en mathématiques, en médecine et dans les sciences du vivant. Le savoir s’ouvre aux femmes de cour.

La basilique de Saint-Pierre de Rome

4
La basilique de Saint-Pierre de Rome


3
Des innovations dans le domaine artistique

Un contexte favorable. Les cités italiennes, en particulier Florence, Milan et Rome, sont des berceaux de la Renaissance. La prospérité économique favorise la multiplication de botteghas : de riches marchands et des princes financent les artistes pour des raisons de prestige. Cette effervescence se retrouve dans les villes du nord de l’Europe.

L’importance de l’architecture. Les architectes s’inspirent de l’Antiquité : la coupole du Panthéon romain sert de modèle au dôme de la basilique Saint-Pierre de Rome (doc. 4). La symétrie et les proportions deviennent les nouvelles normes architecturales.

La mise au point de nouvelles techniques picturales. Les peintres appliquent les règles de la perspective mathématique, ou encore la théorie des proportions. En plus des supports traditionnels (bois, mur), ils utilisent de nouveaux supports (la toile). La peinture à l’huile, perfectionnée par Jan Van Eyck, se diffuse rapidement.

1
La révolution copernicienne

Après de longues recherches, je me suis enfin convaincu que le Soleil est une étoile fixe, entourée de planètes qui tournent autour d’elle et dont elle est le centre et le flambeau. Que tous les phénomènes des mouvements diurnes et annuels, le retour périodique des saisons, toutes les vicissitudes de la lumière et de la température de l’atmosphère qui les accompagnent, sont les résultats de la rotation de la Terre autour de son axe et de son mouvement périodique autour du Soleil. Que le cours apparent des étoiles n’est qu’une illusion d’optique, produite par le mouvement réel de la Terre et par les oscillations de son axe […]. Bien que toutes ces choses soient presque impensables et assurément contraires à l’opinion de la multitude, néanmoins, nous les clarifierons, du moins pour ceux qui n’ignorent pas les mathématiques.

Nicolas Copernic, De la révolution des orbes célestes, 1543.


Cette effervescence littéraire, technique et artistique amène les humanistes à repenser la place de l’homme.

Voir le cours 2

Étienne Collault, Un atelier d’imprimerie, enluminure d’une impression des Heures à l’usage de Rome, 1525, bibliothèque de l’Arsenal, Paris

2
L'invention de l'imprimerie

Étienne Collault, Un atelier d’imprimerie, enluminure d’une impression des Heures à l’usage de Rome, 1525, bibliothèque de l’Arsenal, Paris.

Léonard de Vinci, 1487, dessin, British Museum, Londres

3
Machines de guerre, par Léonard de Vinci

Léonard de Vinci, 1487, dessin, British Museum, Londres.

Vocabulaire

Anatomie : science qui étudie la structure et la forme des organismes vivants, notamment du corps humain. Elle progresse rapidement au XVIe siècle grâce à la généralisation de la dissection.

Bottegha : atelier artistique en Italie.

Humanisme : mouvement culturel né à la fin du XIVe siècle en Italie, qui s’appuie sur la recherche des sources écrites antiques et qui place l’homme au centre de ses réflexions.

Renaissance : terme qui désigne soit la période d’effervescence artistique et culturelle des XVe et XVIe siècles, soit le mouvement artistique correspondant.

Repères

Léonard de Vinci (1452-1519)

Léonard de Vinci
(1452-1519)

Ayant reçu une éducation très modeste, Léonard de Vinci est d’abord remarqué pour ses dessins et intègre l’atelier de Verrochio à Florence. Il passe ensuite au service de plusieurs princes italiens, puis de François Ier en France. À la fois peintre, ingénieur, sculpteur, architecte, Léonard de Vinci est l’incarnation de cette curiosité multiforme pour l’homme et pour le monde qui est caractéristique de la Renaissance.

Quelles sont les principales innovations de la Renaissance ?

Décentrement

Le Japon au XVIe siècle

Le Japon au XVIe siècle
Entre le milieu du XVe siècle et la fin du XVIe siècle, le Japon connaît une période de guerres particulièrement importantes, appelée l’époque Sengoku. La guerre est quasi permanente entre les différents clans, et le pouvoir impérial installé à Kyoto est très affaibli, comme celui du dirigeant militaire du pays, appelé shogun. Des seigneurs de la guerre forment des principautés, défendues par des guerriers, les samouraïs, qui leur sont attachés. Des communautés rurales et urbaines constituent des ligues. Ce n’est qu’à la fin de cette période médiévale que le Japon entre dans l’ère pré‑moderne.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?