Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier



























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


DOSSIER



Quand la science devient spectacle : les ballons aérostatiques au XVIIIe siècle





4
Refaire l’expérience chez soi

Je suis très ignorant et cependant admirateur de votre nouvelle découverte. […] Je vous demande donc de me faire part de vos lumières, pour me procurer les moyens de faire un ballon, de le faire partir et de s’élever à sa plus grande hauteur vu ses dimensions, ses proportions et la matière dont nous pouvons le composer, car nous sommes une petite société d’admirateurs dans l’enthousiasme des ballons dont la fortune ne nous permet pas de faire de grande dépense. Je désirerais donc monsieur, que vous ayez la complaisance de me donner les dimensions pour faire un ballon de papier […]. Merci, monsieur, d’avoir la complaisance de me donner là‑dessus les plus amples détails de parvenir au but.

Lettre de Pocquet de la Livonnière à Étienne de Montgolfier, non datée.


À la fin du XVIIIe siècle, le rêve de voler se réalise sous les yeux du public : les montgolfières et les ballons aérostats sont mis au point en utilisant l’hydrogène, qui permet de rendre un objet plus léger que l’air. Très rapidement, les spectateurs se précipitent dans les villes pour assister aux premiers envols de l’histoire. Un véritable engouement pour les ballons, nommé « ballomanie », se développe partout dans le royaume de France.

Questions

Voir les réponses

Étudier un phénomène

1. Présentez et décrivez le document. (Doc. 2)

2. Pourquoi et comment le désordre se manifeste‑t‑il ? Comment les autorités de police réagissent‑elles ? (Doc. 1 et 3)

3.
ORAL
Relevez les éléments permettant d’affirmer que la « ballomanie » se répand durablement dans la société. (Doc. 2, 4, 5 et 6)
Enregistreur audio


Rédiger un texte

4. Vous vous rendez dans un jardin public pour être témoin de l’envol d’un ballon.
De retour chez vous, vous vous lancez dans la rédaction d’un article pour le Journal de Paris, l’un des premiers quotidiens français. Vous décrivez les événements auxquels vous avez assisté.

En quoi les ballons aérostatiques sont‑ils les symboles de la mise en scène publique de la science au XVIIIe siècle ?



Les fabricants d’aérostats au XVIIIe siècle

5
Les fabricants d’aérostats au XVIIIe siècle


Quand la science devient spectacle : les ballons aérostatiques au XVIIIe siècle

3
Une expérience ratée

Dimanche 11 juillet. Jour d’aventures. Des jardins du Luxembourg on devait lancer un ballon d’une dimension extraordinaire. Prix du billet : 3 livres.
À dix heures et demie, nous partîmes assez nombreux, moitié Français, moitié Anglais. Une foule compacte avait envahi les jardins ; aussi eûmes‑nous les plus grandes difficultés à franchir la grille pour gagner les places que nous avions retenues. Nous patientâmes pendant quatre heures et, au bout de ce temps, on vint nous annoncer que le ballon ne partirait pas. Cette nouvelle mit le comble au désordre. […] On avait forcé les grilles, brisé les chaises, les bancs, et mis le ballon en pièces ; on fut même obligé d’avoir recours à la garde, de peur qu’on ne s’attaquât au palais.


Anna Francesca Cradock, Journal de Madame Cradock.
Voyage en  France
, 1783‑1786.

2
L’envol d’un ballon à Strasbourg en 1784

Johann Carl Enslen, Expérience aérostatique faite à la citadelle de Strasbourg en mars 1784, gravure sur cuivre coloriée, 1784, 31 x 22,8 cm, BnF, Paris.
Johann Carl Enslen, Expérience aérostatique faite à la citadelle de Strasbourg en mars 1784, gravure sur cuivre coloriée, 1784, 31 x 22,8 cm, BnF, Paris.

1
Maintenir l’ordre pendant le vol à Marseille

Prévoyant qu’une expérience de cette nature attirerait sur les lieux une foule de peuple, [le maire et les échevins] avaient pris d’avance toutes les précautions possibles pour prévenir toutes sortes d’accidents, et à cet effet, ils avaient fait imprimer, publier et afficher une ordonnance de police, dès le 23 avril précédent, qui prescrivait les précautions les plus sages et les plus prudentes. Diverses barrières furent établies sur les avenues, et 300 portefaix1 armés, commandés par les officiers des villes et des brigades de police, furent postés aux portes et à toutes ces barrières ; la brigade des cavaliers de la maréchaussée de Marseille fut pareillement commandée pour maintenir le bon ordre.


Archives municipales de Marseille, 8 mai 1784.

1. Personnes dont le métier consiste à porter des fardeaux.

Activité numérique

Inventeurs en herbe.
À votre tour ! Créez une invention spectaculaire puis présentez‑la au public.

Bientôt disponible !


Fragment d’éventail, estampe, 1783.
Assiette, plaque de faïence polychrome commémorant l’expérience Testu-
Brissy le 18 juin 1786, Moustiers-Sainte-Marie.

6
La « ballomanie » à travers les objets du quotidien

Fragment d’éventail, estampe, 1783. Assiette, plaque de faïence polychrome commémorant l’expérience Testu‑Brissy le 18 juin 1786, Moustiers‑Sainte‑Marie.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?