MÉTHODE BAC
ANALYSE DE DOCUMENT



Analyser un témoignage





Consigne

Lisez attentivement les deux textes. Relevez tout ce qui vous permet de comprendre et de contextualiser ces deux documents (vocabulaire, lieux, dates, etc.).


Faites une étude comparée des deux textes pour répondre à la question suivante : pour quelles raisons la Première Guerre mondiale peut‑elle être qualifiée de violente ?


Le soldat Martin Vaillagou, originaire du Quercy, vit à Paris avec sa femme et ses deux enfants. Maçon, il est envoyé au front en 1914 et meurt en 1915, peu de temps après deux de ses frères. Son fils Maurice, obligé de travailler après la mort de son père pour aider la famille, est emporté en 1918 par une leucémie foudroyante, à l’âge de 14 ans.

Lettre du soldat Martin Vaillagou, Suippes (Marne), le 26 août 1914

« Mes chers petits,
Du champ de dévastation où nous sommes, je vous envoie ce bout de papier avec quelques lignes que vous ne pouvez encore comprendre. Lorsque je serai revenu, je vous en expliquerai la signification. Mais si le hasard voulait que nous ne puissions les voir ensemble, vous conserverez ce bout de papier comme une précieuse relique ; vous obéirez et vous soulagerez de tous vos efforts votre maman pour qu’elle puisse vous élever et vous instruire jusqu’à ce que vous puissiez vous instruire vous‑mêmes pour comprendre ce que j’écris sur ce bout de papier. Vous travaillerez toujours à faire l’impossible pour maintenir la paix et éviter à tout prix cette horrible chose qu’est la guerre. Ah ! la guerre quelle horreur !… villages incendiés, animaux périssant dans les flammes. Êtres humains déchiquetés par la mitraille : tout cela est horrible. Jusqu’à présent les hommes n’ont appris qu’à détruire ce qu’ils avaient créé et à se déchirer mutuellement. Travaillez, vous, mes enfants avec acharnement à créer la prospérité et la fraternité de l’univers. Je compte sur vous et vous dis au revoir probablement sans tarder. Votre père qui du front de bataille vous embrasse avec effusion. »

Lettre du soldat Martin Vaillagou, sans mention de lieu, 1915

« Voici pour Maurice.
Je vais exaucer les vœux à Maurice dans la mesure du possible. D’abord pour les lignes de combat, je vais tracer un plan au dos de cette feuille que tu pourras suivre et expliquer à maman, à moins que maman comprenne mieux que Maurice. Pour les balles allemandes, je pourrai le faire. J’en apporterai quand je reviendrai. Pour le casque de Prussien, cela n’est pas sûr. Ce n’est pas maintenant le moment d’aller les décoiffer. Il fait trop froid, ils pourraient attraper la grippe. Et puis, mon pauvre Maurice, il faut réfléchir que les Prussiens sont comme nous. Vois‑tu qu’un garçon prussien écrive à son père la même chose que toi et qu’il lui demande un képi de Français, et si ce papa prussien rapportait un képi de Français à son petit garçon et que ce képi fût celui de ton papa ? Qu’est‑ce que tu en penses ? Tu conserveras ma lettre et tu la liras plus tard quand tu seras grand. Tu comprendras mieux. À la place du casque de Prussien, je vais t’envoyer à toi, à Raymond, maman peut les recevoir aussi, des petites fleurs de primevères que les petits enfants (garçons et filles) du pays où je suis cueillaient autrefois et qui faisaient leur joie, et que moi, le grand enfant, j’ai cueilli cette année dans leur jardin pour te les envoyer. […] »

Voir les réponses

Exercice d’application

Répondez à la consigne suivante.

1914-1918, les soldats face à la violence de la guerre

À partir des deux lettres et de la méthode expliquée ci‑dessus, rédigez un paragraphe où vous commentez le témoignage de Martin Vaillagou. Vous commencerez, dans une brève introduction, par présenter le document et le personnage, puis vous construirez un développement où vous montrerez comment il décrit la violence des combats. Attention à la paraphrase : le but est d’analyser le texte, jamais de le répéter.

Méthode et Application guidée


5
Apporter une vision critique

Essayez de comprendre si la lettre a été censurée par le contrôle postal.

Interrogez-vous toujours sur les buts, les objectifs, les limites d’un document.

Ces deux lettres ne semblent pas avoir été censurées : il n’y a pas de mention du contrôle postal qui les aurait saisies.

Martin Vaillagou écrit pour faire passer ses valeurs pacifistes à ses enfants.

3
Contextualiser le document

Il s’agit ensuite de replacer le document dans son contexte : où a‑t‑il été écrit, depuis quelle position (au front, à l’arrière, dans les territoires occupés) ?

Les lettres sont écrites depuis le front, sans doute durant un moment de repos.

4
Analyser le document

Quel est le thème du témoignage : le front, l’arrière, les territoires occupés ?

De quoi parle l’auteur ? Prêtez attention aux termes ou aux idées qui reviennent plusieurs fois.

Ce témoignage parle du front. On peut y comprendre comment se déroule une attaque, ce que vit le soldat au quotidien.

Les deux lettres permettent d’appréhender les sentiments du soldat sur le conflit : la violence, le dégoût de tuer autrui. Le soldat semble clairement pacifiste, mais n’exprime pas d’intention de déserter ; il montre au contraire le sentiment de faire son devoir.

1
Présenter le document

Pour analyser un témoignage, il faut d’abord soigneusement définir son auteur, sa nature, sa date.

Conseil : Le paratexte fournit souvent des informations importantes.

Les documents présentés sont des extraits de lettres écrites par le soldat Martin Vaillagou en 1914 et 1915 dans la Marne. Ce soldat est un maçon parisien qui meurt au front en 1915.

2
Présenter le destinataire

À qui le témoignage est‑il adressé ?

Si c’est une lettre, notez bien le destinataire.

Si c’est un témoignage écrit dans un carnet comme un journal intime, l’auteur écrit pour soi, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’oublis ou d’exagérations.

Il s’agit de lettres adressées à sa famille, principalement à sa femme et à ses deux fils auxquels il raconte son quotidien au front. Nous comprenons qu’il s’agit d’un échange épistolaire car Martin Vaillagou répond à des demandes de ses enfants (seconde lettre : « Je vais exaucer les vœux de Maurice »).
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?