Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier



























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


APPRENDRE AUTREMENT
MISSION


La géographie prospective : Présent VS. Futur




Étape 1

Comparer le film et les scénarios

Complétez le tableau suivant. De quel scénario de prospective Avatar est‑il le plus proche ? (Doc. 1 et 2).

Scénario Pression sur la ressource Action de l’État Associations de défense des indigènes et de l’environnement
« Business as usual »
« Oil time » Inexistantes
« Buen vivir » Importantes
Avatar Soutien à l’exploitation Résistance des Na’vis

Numérique

Retrouvez le dossier Les ressources halieutiques dans le monde.

Bientôt disponible !

Film Avatar

4
La reforestation : une solution ?

Des initiatives en faveur de la restauration de terres dégradées existent dans la plupart des pays latino-américains, devenus très actifs lors des conférences internationales sur le sujet et depuis 2013, réunis au sein de la Société Ibéro-Américaine et des Caraïbes de Restauration Écologique (SIACRE). Ces initiatives ont pris la forme d’engagements nationaux pour un certain nombre d’entre eux, à travers leur participation au Défi de Bonn (Bonn Challenge), une initiative globale qui vise la restauration de 150 millions d’ha de terres dégradées et déboisées d’ici à 2020, puis 350 millions d’ici à 2030. Le Mexique s’est ainsi engagé à restaurer 7,5 millions d’ha, le Pérou 3,2 millions d’ha et le Brésil 1 million d’ha ; 12 pays latino‑américains s’étaient engagés en 2017.


Marion Daugeard et François-Michel Le Tourneau, « Le Brésil, de la déforestation à la reforestation ? », Géoconfluences, 2018

La prospective en Géographie permet d'émettre des hypothèses sur les évolutions possibles des sociétés en se fondant sur la situation actuelle. Les œuvres d'art, quant à elles, nous montrent la façon dont les sociétés envisagent et mettent en scène leur futur.


❯ Compétences : construire une argumentation géographique


5
Avatar et la course à l’Unobtanium : un scénario possible ?

Dans le film Avatar, les humains subissent une crise énergétique majeure en 2154. Ils découvrent sur la planète Pandora un minerai, l’Unobtanium, qui a des potentiels énergétiques phénoménaux. Toutefois, ce minerai se situe dans une forêt exotique et tropicale luxuriante habitée par une tribu nommée les Na’vis. Ces derniers vivent en symbiose avec la nature : ils peuvent notamment se connecter directement aux animaux pour les contrôler. Les humains décident d’attaquer les Na’vis et de détruire la forêt pour y installer des mines d’Unobtanium.

Étape 3

Nuancer les scénarios

Montrez que l’idée d’une gestion durable de la forêt se développe.


À quel scénario cela correspond‑il ? Justifiez vos réponses. (Doc. 1 et 4).

Étape 2

Expliquer le futur par le présent

Quel risque pèse sur la forêt amazonienne en Équateur ?


Vers quel scénario l’Équateur voulait-il se diriger en 2007 ? Quel scénario semble cependant se concrétiser ? (Doc. 2).

1
La déforestation due à l'exploitation pétrolière en Équateur : quelles évolutions possibles ?

On peut déjà imaginer des scénarios possibles pour nos zones d’étude :

1. Le scénario « business as usual » : Les extractions de pétrole suivent leurs cours mais l’État régule le marché. Des associations locales « puissantes », indigènes ou non, émergent mais l’État reste souverain.

2. Le scénario « oil time » : Les extractions de pétrole poursuivent leur cours et ne sont soumises qu’aux fluctuations des prix du baril et de la conjoncture internationale. Le programme du ministère de l’Environnement s’effondre pour laisser place aux lois du marché.

3. Le scénario « Buen Vivir » : L’État équatorien planifie une réorientation de son économie vers une économie post‑pétrolière et fortement décentralisée. Cette vision s’éloigne de la loi du marché.


W. Chapotat, Une modélisation multiagents des dynamiques de front pionnier, 16 juin 2016

3
L'évolution de la forêt amazonienne depuis 1990

L'évolution de la forêt amazonienne depuis 1990

2
La situation actuelle en Équateur

L’Équateur a finalement lancé cette semaine l’exploitation du grand gisement pétrolier de Yasuni, situé en pleine forêt amazonienne dans une réserve mondiale de la biosphère, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une exploitation critiquée par les défenseurs de l’environnement et les associations de défense des Indiens qui peuplent cette région. En 2007, le président Correa avait pourtant lancé une campagne internationale pour rcueillir des fonds permettant de compenser la nonexploitation de ce gisement, qui représente quelque 42 % des réserves du pays. Un fonds Yasuni‑ITT est alors créé, géré par le PNUD, pour collecter l’argent recueilli. Mais cette campagne s'était soldée par un échec, le fonds n'ayant recueilli que 13,3 millions de dollars sur les 3,6 milliards espérés. En août 2013, Rafael Correa demande alors au Congrès l’autorisation d'exploiter le pétrole dans le parc. L'entreprise d'État Petroamazonas a commencé à pomper le brut de ce gisement […] de l'Équateur, [...] dont l’économie est au 2/3 dépendante du pétrole. L'Équateur, dont les ressources financières ont été amputées de 7 milliards de dollars en raison de la chute des cours du brut, prévoit d'atteindre une production de 300 000 barils par jour d'ici 2022.


« Équateur : l'exploitation controversée du gisement pétrolier de Yasuni a commencé », RFI, 11 septembre 2016
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?