Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Les corridors de développement peuvent-ils permettre l’intégration et le désenclavement de l'Amérique latine ?
P.156-159

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Étude de cas 1


Les corridors de développement peuvent-ils permettre l’intégration et le désenclavement de l'Amérique latine ?





Marquée par l’hégémonie du Brésil et une ingérence ancienne des États-Unis, l’Amérique latine est fragmentée entre des pays aux niveaux de développement différents. Des coopérations régionales s’y superposent avec plus ou moins de succès, mais des tensions les fragilisent. Les projets de corridors de développement peuvent être des leviers pour désenclaver certains territoires et renforcer ainsi lʼintégration de cette région à la mondialisation.

A
Des coopérations favorisant l’intégration régionale ?


1
Une multiplication des coopérations, source de fragmentation ?

Cliquez ici pour télécharger cette carte.

Fond de carte
1960 
MCCA : Marché commun centraméricain (aujourd’hui SICA)
1969  
GRAN : Groupe andin (aujourd’hui CAN)
1973 
CARICOM : Communauté des Caraïbes
1991 
MERCOSUR : Marché commun du Sud
1991 
Membres associés du MERCOSUR
1992 
ALENA : Accord de libre‑échange nord‑américain (depuis 2018 USMA)
2005 
ALBA : Alliance bolivarienne pour les Amériques
2008 
UNASUR : Union des nations sud-américaines
Accord de libre-échange avec les États-Unis
2011 
CELAC : Communauté d’États latino-américains et caraïbes
2012 
Alliance du Pacifique
2019
PROSUR (Forum pour le progrès de l’Amérique du Sud), projet visant à supplanter l’UNASUR

* Le Venezuela a été exclu du MERCOSUR en 2017.

2
Une région marquée par d’importantes inégalités

Cliquez ici pour télécharger cette carte.

Fond de carte

PIB par habitant en 2018, en dollars
de 30 000 à 42 000
de 10 000 à 18 000
de 5 000 à 10 000
moins de 5 000
Source : Banque mondiale, 2018.

3
PROSUR, une nouvelle coopération pour l’intégration régionale sud-américaine ?

Le Forum pour le progrès de l’Amérique du Sud (PROSUR) [...] a mené à la signature de la Déclaration de Santiago par huit mandataires latino-américains. Ce premier sommet du PROSUR confirme la volonté des pays de « consolider un espace régional de coopération pour le progrès et le développement de l’Amérique du Sud ». [...] L’objectif est de permettre aux pays du bloc de mettre en place des politiques publiques communes et efficaces, après l’échec de l’UNASUR (abandonnée par sept pays sur douze membres) et les blocages institutionnels du MERCOSUR. [...] Selon la Déclaration de Santiago, l’espace flexible du PROSUR « abordera de manière prioritaire des sujets d’intégration en termes d’infrastructure, d’énergie, de santé, de défense, de sécurité et de lutte contre la criminalité, de prévention et de gestion des catastrophes naturelles ». [...] « Nous sommes convaincus que plus nous nous unifions, plus nous arriverons à une stabilité politique dans la région », conclut Mauricio Macri (ex-président argentin).

Maelyss Larrieu, « PROSUR, un forum géopolitique inédit en Amérique latine », El Carretero (journal en français basé à Buenos Aires), 25 mars 2019.

4
La Bolivie revendique un accès maritime

La Cour internationale de justice (CIJ), établie à La Haye, a estimé [...] que Santiago (Chili) n’était pas obligé de négocier avec son voisin bolivien, qui cherche à retrouver un accès à l’océan Pacifique dont il a été privé en 1883. [...] « La Bolivie ne renoncera jamais », a déclaré M. Morales [...], soulignant l’appel des juges à poursuivre le dialogue. « Le peuple bolivien sait que l’accès souverain à l’océan Pacifique nous a été enlevé à travers une invasion », a-t-il ajouté, en référence à la guerre du Pacifique (1879-1883), après laquelle la Bolivie a perdu 400 kilomètres de côtes. [...] Santiago (Chili) souligne que La Paz (Bolivie) dispose d’une libre circulation des biens et des personnes sur le territoire chilien jusqu’à l’océan.

« Le CIJ donne tort à la Bolivie sur un conflit de plus d’un siècle avec le Chili », Le Monde, 2 octobre 2018.

Numérique

Découvrez les enjeux du conflit entre la Bolivie et le Chili pour lʼaccès à la mer. Un reportage à retrouver ici.

Questions

Parcours 1

1. Doc. 1 (⇧) et 2 (⇧). Quels sont les obstacles à l’intégration régionale de l’Amérique latine ?


2. Doc. 3 (⇧). Pourquoi le forum PROSUR peut-il être un nouveau levier d’intégration pour l’Amérique latine ?


3. Doc. 4 (⇧). Expliquez pourquoi la Bolivie cherche à obtenir un accès à la mer.


Parcours 2

À l’aide des documents et en une quinzaine de lignes, montrez que l’Amérique latine est fragmentée et expliquez quels sont les enjeux de la coopération à l’échelle continentale.
Voir les réponses

À l'oral

En deux minutes maximum, justifiez le titre du document 1 (⇧).

Enregistreur audio
Voir les réponses

B
Les corridors de développement : enjeux et nouveaux acteurs


5
Des corridors financés par la Chine dans le cadre des nouvelles routes de la soie

Cliquez ici pour télécharger cette carte.

Fond de carte
Corridor ferroviaire bi-océanique central
Longueur : 3 755 km
Objectif : réduire le temps de transport du Brésil à la Chine à 42 jours (au lieu de 67)
Projet concurrent de chemin de fer au Pérou
Corridor routier bi-océanique central
Longueur : 2 472 km

6
L’ambitieux corridor bi-océanique

corridor bi-océanique

Le corridor bi-océanique profitera à 7 des 12 pays d’Amérique du Sud, il permettra sa connexion avec les ports et facilitera les exportations vers le continent asiatique. [...] La ligne ferroviaire permettra d’économiser 25 jours de voyage du Brésil vers l’Asie. En outre, il transportera un volume important de marchandises d’environ 10 millions de tonnes. [...] Les pays de la région possèdent l’une des plus grandes réserves minérales de la planète, avec 65 % des réserves mondiales de lithium, 42 % d’argent, 38 % de cuivre, 33 % d’étain, 21 % de fer, 18 % de bauxite et 14 % de nickel, avec d’importantes réserves de pétrole et environ 30 % du total des ressources en eau renouvelables dans le monde. [...] Le corridor bi-océanique central permettra de réduire les coûts d’exportation et d’importation, il sera un moyen de transport durable [...] et renforcera l’intégration entre les nations sud-américaines. [...] Le corridor ferroviaire de 3 755 km reliera le port de Santos au Brésil, dans l’océan Atlantique, au port d’Ilo, au Pérou.

Guillermo Saavedra, « Corridor bi-océanique, un projet qui unit les ports de l’Atlantique et du Pacifique », Mediapart (blog), 22 décembre 2017.

7
Des corridors de développement en concurrence en Amérique centrale

Plusieurs pays centraméricains tentent [...], chacun de leur côté, de promouvoir la construction d’un corridor interocéanique, terrestre ou maritime, qui viendrait concurrencer le canal de Panama. La potentialité de développer des corridors logistiques interocéaniques en Amérique centrale dépend cependant de paramètres à considérer à différentes échelles, à la fois les spécificités de la circulation intra régionale de marchandises et les options choisies (transport terrestre, ports de redistribution, etc.), mais aussi la configuration du réseau mondial des flux commerciaux et la géographie des principaux axes de transport maritime internationaux. Or, il y a peu de place pour que se développent de nouveaux corridors, une caractéristique fondamentale des réseaux dans la globalisation étant la concentration des flux sur un nombre limité de hubs sélectifs, qui génèrent des économies d’échelle [...]. Ainsi, il y a fort à parier qu’il n’y aura pas une reconfiguration à grande échelle des systèmes de transport en Amérique latine au bénéfice de la région centraméricaine. [...] Il faudrait également ajouter à la liste des handicaps centraméricains : l’insécurité [...], les risques politiques, mais aussi les risques naturels (sismiques et climatiques) de destruction des infrastructures et de rupture du trafic, qui rendent les projets malaisés.

Lucile Médina, « Les projets de corridors interocéaniques en Amérique centrale », Echogéo, septembre 2019.

8
Les effets locaux des corridors de développement

Les Nations unies se sont ainsi emparées des concepts géographiques de [...] corridor de développement, corridor de commerce ou corridor de croissance. Ces concepts qui se veulent avant tout opérationnels et des outils d’orientation et de programmation des financements servent à désigner un nouveau modèle de développement : les corridors ont pour fonction de favoriser l’implantation de nouvelles activités productives grâce à l’amélioration de l’accessibilité au développement d’infrastructures énergétiques et des capacités de transformation des productions locales et de favoriser le développement des marges et non uniquement des principaux nœuds structurants. Il ne s’agit donc pas seulement de relier les villes entre elles par des axes de communication plus performants, à créer ou améliorer mais de développer un nouveau type d’espace multipolaire et transnational articulant entre elles des régions urbaines existantes et des régions émergentes.

Nathalie Fau, « Les corridors de développement », Echogéo, septembre 2019.

9
Les États-Unis en rivalité avec la Chine

L’Amérique latine est le nouveau champ de bataille du plus grand conflit géopolitique du moment. [...] Cette prise de conscience récente met en lumière un point important dans la stratégie chinoise, à savoir une projection de sa puissance à long terme dans une région que Washington a toujours considérée comme son arrière-cour. [...] En l’espace de quelques années, Pékin est devenu le principal financier de l’Amérique latine avec plus de 153 milliards de dollars, faisant de lui un interlocuteur de premier plan. Il dépasse désormais les grandes institutions comme la Banque mondiale (84 milliards de dollars) ou la Banque interaméricaine de développement (141 milliards de dollars).

Claude Leblanc, « Quand la Chine ouvre des voies ferrées dans le jardin des États‑Unis », L’Opinion, 21 août 2019.

Questions

Parcours 1

4. Doc. 5 (⇧), 6 (⇧) et 8 (⇧). Présentez les atouts du corridor bi-océanique et expliquez pourquoi ce dernier peut être considéré comme un corridor de développement.


5. Doc. 5 (⇧) et 7 (⇧). Expliquez les enjeux des tracés de corridors concurrents pour les pays concernés.


6. Doc. 5 (⇧) et 9 (⇧). Montrez que la Chine est un partenaire privilégié pour l’intégration de l’Amérique latine à la mondialisation. Quelles sont les tensions géopolitiques liées à l’arrivée de ce nouvel acteur ?


Parcours 2

En une trentaine de lignes, expliquez que les projets de corridors de développement, impulsés par divers acteurs, offrent des perspectives d’intégration et de désenclavement pour les pays dʼAmérique latine.
Voir les réponses

À l'oral

Présentez en cinq minutes les projets chinois de corridors de développement en Amérique latine.

Enregistreur audio
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.