Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

3 - Les niveaux de langue
P.14-15

Exercices


3 - Les niveaux de langue





Les niveaux de langue varient en fonction de la situation de communication : personne à qui l’on s’adresse, message que l’on veut transmettre, image que l’on veut donner de soi.

La nouvelle bagnole de mon père est en panne. Mon frère, qui a la trouille d’être en retard au bahut, n’arrête pas de lui dire de se grouiller. C’est lourd.

Les trois niveaux de langue

  • Le niveau familier est employé avec des proches.
J’ai pas compris. 
> Vous êtes où ?
L’argot et le langage SMS appartiennent au niveau (très) familier.
  • Le niveau courant s’emploie dans les situations courantes de la vie quotidienne : au collège, au travail, dans un commerce, etc.
Je n’ai pas compris.
Où est-ce que vous êtes ?
  • Le niveau soutenu s’emploie dans les situations officielles, dans les documents administratifs, etc.
Je crains de ne pas avoir compris.    
> Où êtes-vous ?

Les différences entre les niveaux de langue

  Niveau soutenu Niveau courant Niveau familier
Vocabulaire Recherché.
se restaurer
Neutre.
manger
Relâché.
bouffer
Riche et précis.
préparer le repas
Moins riche.
faire à manger
Moins précis.
faire la bouffe
Construction des phrases Constructions grammaticales
complexes.
Quelque acariâtre qu’il fût, je ne l’en appréciais pas moins.
Règles de construction de la phrase respectées.
Il est pénible mais je l’aime bien.
Règles pas toujours respectées.
Ce type, sérieux, il est grave, mais bon tu vois je le kiffe.
Cas des phrases interrogatives Inversion du sujet.
Es-tu là ?
Emploi de Est-ce que.
Est-ce que tu es là ?
Simple point
d’interrogation.
Tu es là ?
Prononciation Toutes les syllabes sont prononcées.
Je ne sais pas.
Quelques syllabes peuvent sauter.
Je n’sais pas.
Des mots entiers peuvent être avalés.
« Chépa »

La frontière entre niveau courant et familier varie selon notre éducation et le contexte dans lequel nous vivons. Cependant, certaines tournures sont systématiquement perçues comme familières :
  • sujet supprimé :
Faut qu’on se bouge !
  • sujet redoublé :
> La chaise, elle est cassée. 
  • ne de négation supprimé (surtout à l’écrit) : 
Je sais pas.
  • un simple point d’interrogation pour les questions : 
Tu fais quoi ?
  • à au lieu de de pour l’appartenance
La voiture à ma mère.
  • phrases complexes construites comme une suite de phrases simples (très familier) : 
Je sais pas c’est qui (au lieu de je ne sais pas qui c’est).    
Je pense j’ai raison (au lieu de je pense que j’ai raison).
(Voir p. 262 pour les types et formes de phrases,
p. 250 pour la fonction sujet,
et p. 264 pour la phrase simple et complexe)

1. J’ai pas fini de bosser, tu m’attends deux minutes ?
2. Ce ne sont que broutilles et billevesées.
3. La réunion commencera à quinze heures.
4. J’ai pété mon écran, j’ai trop le seum.
5. Le potentiel économique de cette région est inestimable.
6. Est-ce que vous préférez qu’on regarde des séries, ce soir ?

Une grenouille
Qui fait surface
Ça crie, ça grouille
Et ça agace.
Ça se barbouille,
Ça se prélasse
Ça tripatouille
Dans la mélasse.


P. Coran, Jaffabules, Le Livre de poche jeunesse, 1990.

1. Crasse – Duperie – Tromperie.
2. Fortune – Veine – Chance.
3. Type – Individu – Homme.
4. Femme – Meuf – Dame.
5. Ennuyeux – Assommant – Barbant.
6. S’aliter – Se pieuter – Se coucher.
7. Voiture – Automobile – Caisse.

Il tirait selon lui sa baraka de la Bonne Mère quand il faisait de la tune
Et ça nous faisait goleri.
À l’époque, franchement, on ne pensait qu’à notre gueule pour être honnête
Alors que lui, il envoyait des mandats à ses potes à la prison des Baumettes.


Abd al Malik, « Le Marseillais », 2008.

1. Bahut.
2. Oseille.
3. Pieu.
4. Bagnole.
5. Piaule.
6. Vénère.
7. Godasse.
8. Seum.
9. Baraque.

1. J’en ai ma claque, de ce taf.
2. Un individu très courtois m’a indiqué la direction.
3. Il songeait avec délectation aux mets succulents qu’il allait déguster.
4. Faut qu’on se bouge, on est super à la bourre, là.
5. Je me suis encore tapé l’affiche.
6. Je vous prie de bien vouloir m’excuser, j’ai subi un contretemps fâcheux.
7. Il a extorqué des sommes considérables.
8. Y a plus qu’à bosser.
9. Allez, on s’active, là.

1. Tu viens quand ?
2. Vous faites quoi ?
3. On commence à quelle heure demain ?
Voir les réponses

Exercice 1

1
1. À quel niveau de langue ces phrases correspondent- elles ? Justifiez en citant des mots.



2
2. Réécrivez ces phrases en langage courant.



Voir les réponses

Exercice 2

Ai-je bien compris la leçon ?

1
1. « Tu seras là demain ? » est une question de niveau de langue courant.







2
2. La langue soutenue utilise un vocabulaire plus précis que la langue courante.







3
3. « C’est la veste à Léa » est une phrase incorrecte en français courant.







Voir les réponses

Exercice 3

1
Pour chaque phrase, indiquez à quel niveau de langue elle correspond : soutenu, familier, courant.

Soutenu Courant Familier




Voir les réponses

Exercice 4

1
Classez les synonymes en trois colonnes selon leur niveau de langue.

Soutenu Courant Familier




Voir les réponses

Exercice 5

1
Relevez les différents niveaux de langue utilisés par l’auteur dans ce poème.



Voir les réponses

Exercice 6

1
Pour chacun des mots suivants, trouvez un synonyme de niveau langue courant et un de niveau de langue soutenue.



Voir les réponses

Exercice 7

1
Identifiez le niveau de langue de ces phrases et réécrivez-les dans un niveau courant.



Voir les réponses

Exercice 8

1
Réécrivez ce texte en langage courant.



Voir les réponses

Exercice 9

1
Réécrivez les questions suivantes dans un niveau de langue courant puis soutenu.



Voir les réponses

Exercice 10

Votre petit frère ne parle qu’argot et votre grand-mère ne le comprend pas. Vous faites la traduction…

1
Écrivez le dialogue entre votre petit frère, votre grand-mère et vous-même. Votre texte ne doit pas comporter de grossièretés.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.