Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Nouvelle terre à l’horizon !
P.30-31

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Nouvelle terre à l’horizon !




Objectif

J'apprends à connaître les premiers explorateurs en lisant un journal de bord.

CHRISTOPHE COLOMB, La Découverte de l’Amérique

  Le 11 octobre 1492, 33 jours après avoir quitté les Canaries (iles espagnoles au Nord de l’Afrique), l’équipage de la Santa Maria voit se profiler la terre ! Dans son journal de bord, Christophe Colomb relate le premier contact avec la population indigène1.

  Jeudi 11 octobre

  Moi, afin qu’ils nous aient en grande amitié et parce que j’ai connu qu’ils étaient gens à se rendre et convertir bien mieux à notre Sainte Foi par amour que par force, j’ai donné à quelques-uns d’entre eux quelques bonnets2 de couleur et quelques perles de verre qu’ils se sont mises au cou, et beaucoup d’autres choses de peu de valeur dont ils eurent grand plaisir ; et ils nous firent tant d’amitié que c’était merveille. Ensuite, ceux‑là venaient, nageant, aux chaloupes des navires dans lesquelles nous étions, et ils nous apportaient des perroquets, du fil de coton en pelotes, des sagaies3 et beaucoup d’autres choses qu’ils échangeaient contre d’autres que nous leur donnions, telles que petites perles de verre et grelots. Mais il me parut qu’ils étaient des gens très dépourvus de tout. Ils vont nus, tels que leur mère les a enfantés, et les femmes aussi, toutefois je n’en ai vu qu’une, qui était assez jeune. Et tous les hommes que j’ai vus étaient jeunes, aucun n’avait plus de trente ans ; ils étaient tous très bien faits, très beaux de corps et très avenants de visage, avec des cheveux quasi aussi gros que le crin de la queue des chevaux, courts et qu’ils portent jusqu’aux sourcils, sauf en arrière, quelques mèches qu’ils laissent longues et jamais ne coupent. Certains d’entre eux se peignent le corps en brun, et ils sont tous comme les Canariens, ni noirs ni blancs, d’autres se peignent en blanc et d’autres en rouge vif, et d’autres de la couleur qu’ils trouvent. Certains se peignent le visage et d’autres tout le corps ; certains se peignent seulement le tour des yeux et d’autres seulement le nez. Ils ne portent pas d’armes ni même ne les connaissent, car je leur ai montré des épées que, par ignorance, ils prenaient par le tranchant, se coupant. Ils n’ont pas de fer ; leurs sagaies sont des bâtons sans fer, et certaines ont à leur extrémité une dent de poisson, et d’autres différentes choses. Tous sont pareillement de belle stature, de belle allure et bien faits. [...] S’il plaît à Notre Seigneur, au moment de mon départ, j’en emmènerai d’ici six à vos Altesses4 pour qu’ils apprennent à parler. Je n’ai vu dans cette île aucune bête d’aucune sorte sauf des perroquets.


CHRISTOPHE COLOMB, La Découverte de l’Amérique, traduction de Soledad Estorach et Michel Lequenne, © Éditions La Découverte, 2015.

1. Étymologiquement, qui est né dans le pays.
2. Il fut pendant des siècles le couvre‑chef habituel du marin en Méditerranée.
3. Lances.
4. Les monarques catholiques d'Espagne Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon.

CHRISTOPHE COLOMB

CHRISTOPHE COLOMB

(1451-1506)


CHRISTOPHE COLOMB (1451-1506) est un navigateur originaire du royaume de Gênes (Italie), au service de monarques espagnols. Il veut relier l’Europe aux « Indes » (l’Asie) par voie de mer, en partant vers l’ouest. Il découvre ainsi l’Amérique en 1492, sans l’avoir voulu. On appelle ce continent le « Nouveau Monde ».

Les grands explorateurs

À la fin du Moyen Âge, l’Asie est connue. Les voyages de Marco Polo (XIIIe-XIVe siècles) ont permis de mieux connaitre la Chine. Au XVIe siècle, les Européens découvrent des territoires. C. Colomb, Vasco de Gama ou Magellan s’aventurent toujours plus loin et cartographient ce nouvel espace.
Voir les réponses

Le texte

COMPÉTENCE - Je lis des textes variés, je comprends les implicites du texte et fais des hypothèses de lecture

Première approche

1
Pourquoi a-t-on appelé ces peuples les « Indiens d’Amérique » ? Aidez-vous de la biographie pour répondre.



2
Comment les membres des deux mondes entrent-ils en contact ?



3
a) Les comportements sont-ils méfiants ? b) L’absence de langage commun est-il un obstacle à la rencontre ?



L’observation de l’autre

4
Christophe Colomb décrit-il les indigènes de manière négative ou positive ?



5
Est-il étonné par leur couleur de peau ? Justifiez.



6
a) Qu’est-ce qui le surprend chez eux ? b) Que détaille-t-il particulièrement ?



Quel avenir ?

7
Après avoir relu la première phrase, dites quelle est la première intention de Christophe Colomb concernant les indigènes.



8
Que pensez-vous de son projet d’emmener quelques-uns d’entre eux à la cour d’Espagne ?



9
Pour aller plus loin. Savez-vous quelles furent les conséquences de l’arrivée des Européens sur les populations indigènes au cours du XVIᵉ siècle ?

Voir les réponses

Colomb à Hispaniola

Théodore de Bry a réalisé un grand nombre de gravures, fondées sur les observations communiquées par des explorateurs. Lui-même n’a jamais visité les Amériques.

Atlas (carte des Amériques)
Voir les réponses

L’image

1
Quels points communs voyez-vous entre l’image et le texte ?



2
Quels éléments suggèrent l’esprit de domination des Européens ?

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.