MÉTHODE
DOCUMENTS


Le commentaire rédigé





2
La recrudescence du braconnage du rhinocéros

  L’Afrique du Sud abrite environ 35 % des rhinocéros noirs d’Afrique à l’état sauvage et 93 % des rhinocéros blancs du continent. [...] Or le braconnage du rhinocéros de son aire de répartition s’est intensifié depuis environ 2008, sous l’effet du commerce international illicite. [Il] continue de progresser de façon spectaculaire, atteignant des niveaux qui réduisent sensiblement, voire inversent, la progression de la population de rhinocéros. Entre 2000 et 2007, 15 bêtes en moyennes étaient abattues chaque année, contre 668 en 2012 [1028 en 2017]. Le nombre d’arrestations s’accroît aussi, mais pas autant que celui des animaux tués. [...]

  Le mode opératoire des auteurs des récents abattages illégaux des rhinocéros et du trafic de leurs cornes porte à croire qu’il s’agit d’associations de malfaiteurs extrêmement organisées. [...] Ces associations de malfaiteurs sont également impliquées dans la chasse au rhinocéros « légale mais contraire à l’éthique », qui permet d’exporter des cornes issues du braconnage en les faisant passer pour des trophées de chasse légaux. [...] En 2012 l’Afrique du Sud a conclu un protocole d’accord avec le Viêtnam (probablement le principal pays de destination et de consommation des cornes de rhinocéros) afin [...] d’améliorer la répression du braconnage de la faune sauvage.


Examens environnementaux, Afrique du Sud, OCDE, 2013

Après avoir présenté les documents, vous montrerez dans quelle mesure ils témoignent des enjeux et des causes du trafic international d’ivoire en Afrique australe.


1
Présenter et contextualiser les documents

Application guidée

    Doc. 1 : carte de synthèse récente montrant les flux illégaux d’ivoire.
    Doc. 2 : rapport d’une organisation internationale (l’OCDE) afin de favoriser la lutte contre le trafic d’ivoire. Thème et contexte des deux documents : le trafic d’ivoire fait peser à travers le braconnage une menace sur des espèces protégées typiques de l’Afrique australe (éléphants, rhinocéros).

Exercice d'application

En vous inspirant du modèle ci‑contre, rédigez les deuxième et troisième parties du développement puis la conclusion.

2
Prélever des informations et comparer les documents

Application guidée

Doc. 1 :
- L’Afrique australe est le principal pôle victime du braconnage d’espèces porteuses d’ivoire comme les éléphants et les rhinocéros.
- Cela s’explique par le milieu = forte présence de ces espèces.
- L’Asie de l’Est est le principal pôle de consommation.
- Les flux illégaux partent via les ports d’Afrique australe, gagnent l’Asie du Sud‑Est (pays de transit) puis l’Asie de l’Est.

Doc. 2 :
- Confirme que l’Afrique australe est le principal pôle de braconnage car les espèces porteuses d’ivoire s’y concentrent. Exemples : 2 chiffres (%) dans le document.
- Depuis 2008 : hausse du braconnage suite à l’augmentation de la demande d’ivoire en Asie = confirme le pôle destinataire (Doc. 1) mais y ajoute une évolution (intensification).
- Lutte : des arrestations mais peu efficaces => point non visible sur le Doc. 1.
- En fin de texte (Doc. 2) : on voit que la coopération est internationale pour lutter contre le trafic : accord entre pays victime et pays destinataire.
- Des acteurs criminels structurés = complète le Doc. 1.
- Des flux légaux également = facilite les flux illégaux.


3
Rédiger le commentaire avec une introduction et une conclusion

methode-commentaire-redige

1
Les routes du trafic d’ivoire

Les routes du trafic d’ivoire


La méthode pas à pas

► Présenter et contextualiser
► Prélever des informations
► Rédiger le commentaire
► Comparer des documents
► Commentaire rédigé
► Fiche méthode
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?