OUTILS D'ANALYSE
POÉSIE


FICHE 3

Les tonalités en poésie




S'EXERCER

Voir les réponses

3
★☆☆ Dans chacun des extraits suivants, identifiez l’effet produit et la tonalité dominante. Justifiez votre réponse en relevant les procédés utilisés.

1. Tous les Français ont frappé de bon coeur,
Ils ont occis les païens par milliers.
De cent milliers il ne s’en sauve deux.
Roland a dit : « Nos hommes sont très braves !
Et sous le ciel nul n’en a de meilleurs ».

Anonyme, La Chanson de Roland, XIe siècle, trad. de l’ancien français d’Adolphe d’Avril, 1877.


2. Douce Liberté désirée,
Déesse, où t’es‑tu retirée,
Me laissant en captivité ?
Hélas ! de moi ne te détourne !
Retourne, ô Liberté ! retourne,
Retourne, ô douce Liberté.

Philippe Desportes, « Douce Liberté désirée », Les Amours d’Hippolyte, 1573.


3. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Nicolas Boileau, L’Art poétique, 1674.


4. Toutes les bontés en eux abondent :
Croyez-le si vous le voulez.
Par l’habit, ils sont nets et purs,
Mais vous savez bien la vérité :
Si un loup portait une cape ronde,
Il ressemblerait au prêtre.

Rutebeuf, La Discorde des Jacobins et de l’Université, 1254, trad. de l’ancien français de Pierre‑Michel Sailhan, 2018.


5. Toutes, frappant leur sein et traînant un long deuil,
Répétèrent, hélas ! autour de son cercueil :
« Hélas ! chez ton amant tu n’es point ramenée,
Tu n’as point revêtu ta robe d’hyménée,
L’or autour de tes bras n’a point serré de noeuds,
Les doux parfums n’ont point coulé sur tes cheveux. »

André Chénier, « La jeune Tarentine », Bucoliques, 1788.


6. Je goûtais des baisers sur la bouche d’Aminthe
Mais si doux qu’au prix d’eux et le sucre et le miel
Et le nectar qu’on boit au ciel
Ont l’amertume de l’Absinthe

Urbain Chevreau, « Je goûtais... », Poésies, 1656, in L’Amour noir, poèmes baroques recueillis par A.‑M. Schmidt, Éditions Slatkine, 1982.

Voir les réponses

 ► Vers le bac 


6
★★★
a. Quelle est la tonalité dominante dans cette strophe ? Justifiez.

b. Cherchez ce qu’est une complainte. Quelles caractéristiques de cette forme poétique retrouvez‑vous ici ?

c. Rédigez un paragraphe présentant ce poème.


Mort m’a saisie par surprise :
Celui qui m’a tant requise
D’amour et pour qui acquise
Était ma foi
Sa pensée a ailleurs mise.
Il ne m’aime ni ne me prise.
Mais de lui je suis éprise
Où que je sois.
Sans repentir nulle fois,
Je lui ai donné ma foi,
Las ! Mon coeur en versera,
Ha ! Larmes maintes,
Jamais il ne s’en détachera,
Toujours il s’y attachera,
Seule Mort l’en détachera,
Qui m’a atteinte.

Christine de Pizan, Le Livre du Duc des vrais amants, 1405, édition de Dominique Demartini et Didier Lechat, 2013.

Voir les réponses

4
★★☆
a. Choisissez un extrait de l’exercice 3 et écrivez‑en la suite, en respectant la même tonalité.

b. Reproduisez l’exercice avec deux autres extraits.

c. Quelle tonalité avez‑vous trouvé la plus facile à utiliser ? Pourquoi ?

Voir les réponses

5
★★☆
a. Quelle est la tonalité dominante dans ce poème ?

b. Justifiez