Français 2de Bac Pro

Nouveau programme limitatif disponible !
Consultez en avant-première notre cahier de 50 pages sur "Rythmes et cadences de la vie moderne : quel temps pour soi ?"
Objet d’étude 1 : Devenir soi : écritures autobiographiques
S. 1
S’écrire entre les lignes
S. 2
De l’intime au public
Objet d’étude 2 : S’informer, informer : les circuits de l’information
S. 3
Crise sanitaire, crise de l’information
S. 4
Un événement, un flux d’informations
Objet d’étude 3 : Dire et se faire entendre : la parole, le théâtre, l’éloquence
S. 6
Jouer, plaire et persuader
Annexe
Séquence 5
Lecture 3/4

Vent debout

Groupement de textes - Réveiller les consciences : la voix d'Aimé Césaire

16 professeurs ont participé à cette page
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.
Comment l'écriture d'Aimé Césaire sert-elle son engagement ?
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Texte

Écoutez l'extrait

Extrait


Créée en 1969, la pièce d'Aimé Césaire Une tempête s'inscrit dans le contexte du combat des Noirs-américains pour l'égalité des droits civiques. Adaptée de La Tempête de William Shakespeare, elle met en scène la révolte de Caliban, esclave de Prospero, le colonisateur blanc.

CALIBAN. – Je dis Uhuru1 !
PROSPERO. – Encore une remontée de ton langage barbare. Je t'ai déjà dit que je n'aime pas ça. D'ailleurs, tu pourrais être poli, un bonjour ne te tuerait pas !
CALIBAN. – Ah ! J'oubliais... Bonjour. Mais un bonjour autant que possible de guêpes, de crapauds, de pustules et de fiente. Puisse le jour d'aujourd'hui hâter de dix ans le jour où les oiseaux du ciel et les bêtes de la terre se rassasieront de ta charogne !
PROSPERO. – Toujours gracieux je vois, vilain singe ! Comment peut-on être si laid !
CALIBAN. – Tu me trouves laid, mais moi je ne te trouve pas beau du tout ! Avec ton nez crochu, tu ressembles à un vieux vautour !
(Il rit) Un vieux vautour au cou pelé !
PROSPERO. – Puisque tu manies si bien l'invective2, tu pourrais au moins me bénir de t'avoir appris à parler. Un barbare ! Une bête brute que j'ai éduquée, formée, que j'ai tirée de l'animalité qui l'engangue3 encore de toute part !
CALIBAN. – D'abord ce n'est pas vrai. Tu ne m'as rien appris du tout. Sauf, bien sûr à baragouiner4 ton langage pour comprendre tes ordres : couper du bois, laver la vaisselle, pêcher le poisson, planter les légumes, parce que tu es bien trop fainéant pour le faire. Quant à ta science, est-ce que tu me l'as jamais apprise, toi ? Tu t'en es bien gardé ! Ta science, tu la gardes égoïstement pour toi tout seul, enfermée dans les gros livres que voilà.
PROSPERO. – Sans moi, que serais-tu ?
CALIBAN. – Sans toi ? Mais tout simplement le roi ! Le roi de l'île ! Le roi de mon île, que je tiens de Sycorax, ma mère.
Aimé Césaire
Une tempête, 1968, adaptation de La Tempête de William Shakespeare, © Éditions Points, 1997.

1. Mot swahili signifiant « liberté ».
2. Injure, insulte.
3. Entouré comme d'une gangue, d'une écorce.
4. Mal parler.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.
Placeholder pour Bechir Jiwee, <i>Entre deux tempêtes</i> une pièce écrite et mise en scène par Nelly Quette à partir de <i>La tempête</i> de William Shakespeare et Une tempête d'Aimé Césaire, © La Compagnie du Mystère Bouffe, 2017.Bechir Jiwee, <i>Entre deux tempêtes</i> une pièce écrite et mise en scène par Nelly Quette à partir de <i>La tempête</i> de William Shakespeare et Une tempête d'Aimé Césaire, © La Compagnie du Mystère Bouffe, 2017.
Le zoom est accessible dans la version Premium.

Bechir Jiwee, Entre deux tempêtes une pièce écrite et mise en scène par Nelly Quette à partir de La tempête de William Shakespeare et Une tempête d'Aimé Césaire, © La Compagnie du Mystère Bouffe, 2017.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Lecture numérique

Retrouvez le .
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Je découvre le texte

1. Selon vous, quelle expression de l'extrait caractérise le mieux chaque personnage ? Expliquez vos choix.
2. En groupe, qualifiez l'attitude de Prospero envers Caliban et réciproquement. Ajoutez ensuite au texte au moins quatre didascalies de gestuelle et d'intonation. Jouez les premières répliques.
3. Comment Prospero se justifie-t-il ? Que dénonce Caliban ? Relevez puis analysez les arguments de chacun d'eux.
Relevé des arguments de ProsperoRelevé des arguments de Caliban
Afficher la correction

Une erreur sur la page ? Une idée à proposer ?

Nos manuels sont collaboratifs, n'hésitez pas à nous en faire part.

Oups, une coquille

j'ai une idée !

Nous préparons votre pageNous vous offrons 5 essais
collaborateur

collaborateurYolène
collaborateurÉmilie
collaborateurJean-Paul
collaborateurFatima
collaborateurSarah
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.