POINT DE PASSAGE 1
DIFFÉRENCIATION



Louise Michel pendant la Commune de Paris




Questions

Voir les réponses

Étudier une actrice historique

1. Décrivez le projet de la Commune. (Doc. 3 et 4)
2. Expliquez qui sont les ennemis que combat Louise Michel durant la Commune. (Doc. 3 et 4)

3. Citez les différentes fonctions endossées par Louise Michel durant la Commune. (Doc. 1, 2 et 3)

4. Plus largement, expliquez quels autres rôles jouent les femmes durant la Commune. (Doc. 1 et 3)

5. Décrivez la façon dont l’artiste choisit de mettre en valeur Louise Michel. (Doc. 5)


Mener une recherche

6. Effectuez l’une des activités suivantes.

Parcours 1
Faites une recherche sur l’action de Louise Michel après son retour en France.


Parcours 2
Faites une recherche sur la mémoire de Louise Michel aujourd’hui.

3
Souvenirs de la Commune

Paris respirait ! […]. La femme, qui demandait contre son mari la séparation de corps, appuyée sur des preuves valables, avait droit à une pension alimentaire. […] Le renversement de la colonne Vendôme, symbole de force brutale, affirmation du despotisme1 impérial, fut décidé, ce monument étant attentatoire à la fraternité des peuples. […]

Je faisais partie […] du 61e bataillon de marche de Montmartre, corps d’armée d’Eudes […]. Après avoir pris les Moulineaux, on entra au fort d’Issy, où l’un de nous eut la tête emportée d’un obus. […] Suivant l’appel que nous avions publié dans les journaux2, elles pansaient les blessés sur le champ de bataille et souvent ramassèrent le fusil d’un mort. Il en fut ainsi de plusieurs cantinières : Marie Schmid, madame Lachaise, madame Victorine Rouchy […]. J’étais souvent avec les ambulancières venues nous retrouver au fort d’Issy, mais plus souvent encore avec mes camarades des compagnies de marche ; ayant commencé avec eux, j’y restais et je crois que je n’étais pas un mauvais soldat.


Louise Michel, La Commune, 1898.

1. Un pouvoir abusivement autoritaire.
2. L’appel de l’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés, à laquelle Louise Michel appartient, est notamment relayé dans Le Cri du peuple, quotidien créé le 22 février 1871.

BAC
Analyse de documents

Voir les réponses
Doc 1. En quoi ce document reflète‑t‑il bien l’action de Louise Michel durant la Commune ?


2
La prise de l’uniforme

Louise Michel en soldat
Louise Michel en soldat, 1871, photographie anonyme.

1
« Que le peuple se mette donc debout »

Le pouvoir ! c’est se servir d’un ciseau de verre pour sculpter le marbre. Allons donc ! dominer c’est être tyran, être dominés c’est être lâches ! Que le peuple se mette donc debout, il y a assez longtemps qu’on fouette le vieux lion pour qu’il casse la muselière. […]

Pendant tout le temps de la Commune, je n’ai passé chez ma pauvre mère qu’une seule nuit. Ne me couchant, je pourrais dire jamais, je dormais un peu n’importe où, quand il n’y avait rien de mieux à faire […]. La femme, cette prétendue faible de cœur, sait plus que l’homme dire : Il le faut ! Elle se sent déchirée jusqu’aux entrailles, mais elle reste impassible. Sans haine, sans colère, sans pitié pour elle‑même ni pour les autres. […]

J’avais, outre mes vêtements de femme, un costume de lignard1 et un de garde national2 ; des cartes dans mes poches, pour prouver à qui de droit d’où je venais ; et je m’en allais sans qu’il me soit jamais arrivé autre chose qu’une éraflure de balle au poignet, mon chapeau criblé et une entorse.

Ma seconde arrestation c’était sous le siège encore. Des femmes, plus courageuses que clairvoyantes, voulaient proposer au gouvernement je ne sais quel moyen de défense auquel elles demandaient à être employées. […] Nous allâmes au rendez‑vous à l’Hôtel de Ville, nous attendant à ce qui arriva, je fus arrêtée comme ayant organisé une manifestation. Je répondis que je ne pouvais organiser de manifestation pour parler à un gouvernement que je ne reconnaissais plus.


Louise Michel, Mémoires, 1886.

1. Homme de la troupe de ligne, c’est‑à‑dire de l’armée.
2. Armée composée de citoyens, elle est réunie lors de crises graves.

4
Louise Michel en Marianne

J. Corseaux, Louise Michel piétinant Thiers et Napoléon III
J. Corseaux, Louise Michel piétinant Thiers et Napoléon III, 1871, gravure en couleur, 61 x 47 cm, musée Carnavalet, Paris.

En quoi Louise Michel s’affirme‑t‑elle comme une figure majeure de la Commune ?


5
Louise Michel arrêtée

Jules Girardet, L’Arrestation de Louise Michel
Jules Girardet, L’Arrestation de Louise Michel, huile sur toile (détail), 45 x 37 cm, musée d’Art et d’Histoire, Saint‑Denis.

Louise Michel
Louise Michel (1830-1905)

Institutrice sous le Second Empire, cette fille illégitime d’un notable et d’une servante est présente à Montmartre quand la Commune éclate. Elle devient dès lors l’une des figures de proue de ce mouvement, étant surnommée la « Vierge rouge ». À la fin de la Commune, Louise Michel est condamnée au bagne de la Nouvelle-Calédonie. Elle entretient alors une correspondance avec Georges Clemenceau, avant d’être libérée lors de l’amnistie générale de 1880. Aujourd’hui, elle est un symbole du féminisme, de l’anarchisme et de la démocratie.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?