COURS 3


Circulations impériales entre contrainte et liberté







3
Circulation de la faune et de la flore

Le développement des savoirs naturalistes. La colonisation donne lieu à des enquêtes de naturalistes au cours desquelles on questionne les Amérindiens pour comprendre leur usage des plantes, notamment en médecine.

La circulation des espèces végétales et animales. Les espèces animales et végétales sont également amenées d’un continent sur l’autre, dans le cadre de l’échange colombien. Les Européens introduisent par exemple le cheval sur le continent américain. En Europe, certaines plantes rencontrent un succès rapide et entrent dans les habitudes de consommation, tels le tabac, la pomme de terre, la tomate, le maïs, le chocolat, la vanille. En Amérique, la culture de la canne à sucre se développe en lien avec l’esclavage.


La traite atlantique accélère les circulations et les métissages entre les continents, mis en contact au sein d’une première mondialisation.

Voir le cours 4

Repères

Pocahontas (1598-1617)

Pocahontas
(1598-1617)

Fille d’un chef de confédération amérindienne, Pocahontas joue un rôle politique d’intermédiaire avec les colons anglais de la colonie de Virginie fondée en 1607. Baptisée et mariée à un colon, elle représente surtout une figure très utilisée par les Anglais pour montrer la possibilité de bons rapports avec les locaux.

Christoph Weiditz, Trachtenbuch, v. 1530, dessin, 14 x 21 cm, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg

1
L'esclavage domestique en Europe

Christoph Weiditz, Trachtenbuch, v. 1530, dessin, 14 x 21 cm, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg.

3
L’arrivée de Pocahontas en Angleterre

Pendant ce temps Lady Rebecca, alias Pocahontas, fille de Powhatan, grâce à l’instruction de maître John Rolfe son mari et de ses amis, apprit à parler l’anglais suffisamment bien pour être comprise, reçut une bonne instruction chrétienne, et était devenue très policée et civile selon les manières anglaises, elle avait aussi eu de lui un enfant qu’elle aimait tendrement, et le Trésorier comme la Compagnie1 ordonnèrent que l’on pourvienne à ses besoins et à ceux de l’enfant. Par ailleurs diverses personnes de haut rang se montrèrent très accueillantes envers elle et, avant qu’elle n’arrive à Londres, le capitaine Smith en hommage à ses courtoisies passées vanta ses qualités à la reine, sa très excellente majesté, et à la cour et écrivit pour la reine un petit livre à cet effet.

John Smith, La Véritable Histoire de la Virginie, 1624.

1. La Compagnie de Virginie est chargée de la colonisation dans cette région.

Lienzo de Tlaxcala, v. 1550, dessin, BnF, Paris

2
Indiens recevant le baptême

Lienzo de Tlaxcala, v. 1550, dessin, BnF, Paris.

Vocabulaire

Échange colombien : échange biologique advenu après 1492 entre l’Amérique d’une part et l’Afrique, l’Europe et l’Asie d’autre part, où les espèces avaient évolué de manière distincte.

Esclave : condition d’un être humain réduit au statut juridique de propriété. On parle de traite atlantique pour désigner en particulier l’esclavage africain imposé par les Européens pour exploiter l’Amérique.

Métissage : mélange entre différentes origines. On considère que le métissage peut être aussi culturel lorsqu’une personne ou une société maîtrise les codes de plusieurs mondes.

Naturaliste : nom donné du XVIe au XIXe siècle aux savants qui étudient l’histoire naturelle, alors comprise comme un domaine englobant botanique, zoologie et géologie.

1
Le développement de la traite atlantique

Du besoin de main-d’oeuvre américain… La mort de très nombreux Amérindiens crée un besoin de main-d’oeuvre. Or, depuis que les Ottomans ont conquis Constantinople en 1453, les Européens n’ont plus accès aux esclaves slaves.

… à l’esclavage africain. Depuis le début du XVe siècle, les navires portugais qui longent la côte africaine ont commencé à créer des comptoirs, où ils achètent ou capturent des esclaves. Avant même la conquête de l’Amérique, il y a déjà en Europe des esclaves africains (doc. 1).

Les conditions de la traite. Les Européens n’inventent pas l’esclavage africain, mais accélèrent fortement les déportations. Ils créent les bases d’un système qui conduit du XVIIe au XIXe siècle à déporter environ 13 millions d’Africains, essentiellement vers l’Amérique, et en particulier vers les Caraïbes et le Brésil (doc. 2). Légitimée par le pape, la traite commence au XVIe siècle dans des conditions violentes et déshumanisantes, générant une importante mortalité.

2
Métissages biologiques et culturels

L’évangélisation. Les systèmes de pensée entrent aussi en contact. Les ordres religieux européens se lancent dans une entreprise d’évangélisation en Amérique et en Afrique, baptisant d’abord les élites, puis une partie importante des populations (doc. 2). Celles-ci ne reçoivent pas passivement la nouvelle religion : elles se l’approprient et l’adaptent à leurs valeurs. Se créent alors des cultures mixtes qui mêlent les langues et les pratiques des différents mondes.

Des circulations aux métissages. L’immigration d’Européens vers l’Amérique, la déportation d’esclaves africains vers l’Amérique et dans une moindre mesure l’Europe, et enfin la circulation contrainte ou choisie de certains Amérindiens vers l’Europe donnent lieu à des métissages. Parfois, les mariages mixtes et les métissages sont même encouragés, car ils peuvent créer des intermédiaires utiles comme le montre le parcours de Pocahontas (doc. 3). Parfois, ils se heurtent à un rejet des sociétés impériales.

Quelles circulations et quels métissages se mettent en place à l’âge des premiers empires coloniaux ?

Prolongement numérique

Les Routes de l’esclavage, épisode 2 : « Pour tout l’or du monde »
Ce documentaire, en quatre parties, réalisé par Fanny Glissant, Daniel Cattier et Juan Gélas, revient sur l’histoire globale de l’esclavage, depuis les traites antiques jusqu’au maintien des traites de contrebande au XIXe siècle. L’épisode 2 est centré sur l’origine de la traite atlantique, la déportation des premiers Africains au Portugal puis au Brésil. Il fait également le point sur la mémoire de l’esclavage et de la traite au Sénégal, à São Tomé et au Portugal. Sa réalisation est le fruit de quatre années de travail, coordonné par plusieurs chercheurs. Fanny Glissant est revenue dans des interviews sur les objectifs du projet.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?