POINT DE PASSAGE 3



L’or et l’argent des Amériques à l’Europe





3
L’or espagnol, une proie facile pour les corsaires

Richard Drake, corsaire au service de la reine d’Angleterre Elizabeth Ire, est le premier Anglais à avoir atteint l’océan Pacifique. Il découvre alors la richesse des colonies espagnoles, jusque-là à peine protégées sur cette côte.

Comme nous naviguions le long de la côte [du Pérou], à la recherche d’eau fraîche, nous sommes arrivés à un endroit nommé Tarapaca où, en débarquant, nous sommes tombés sur un Espagnol endormi, qui avait à côté de lui 13 barres d’argent, qui pesaient environ comme 4 000 ducats espagnols […] nous l’avons libéré de son chargement, qui aurait risqué de le réveiller, et nous l’avons laissé continuer à dormir avec plus de sécurité. […]

Plus tard, nous entendîmes parler d’un riche navire, chargé d’or et d’argent, qui était parti en direction de Panama. […] Le lendemain matin même, nous avons mis les voiles […] continuant notre route vers Panama. […] Nous avons trouvé le navire […] plein de fruits, de conserves, de sucre, de viande et d’autres victuailles, et (ce qui était cause de sa navigation lourde et ralentie), une certaine quantité de joyaux et de pierres précieuses, 13 coffres de [pièces d’argent], pour 80 pounds d’or, [de] l’argent non frappé, deux très beaux bols à boire en argent, et d’autres bagatelles de ce genre, le tout pour une valeur de 360 000 pesos. […] Il a poursuivi sa route plus léger vers Panama, et nous avons repris la route un peu plus lourds […].

Richard Drake, The World Encompassed, voyage de 1577‑1580, publié en 1628.

5
Le pillage des objets

Objets péruviens, entre 1000 et 1500

Au fil des conquêtes, les conquistadors récupèrent des milliers d’objets en or et en argent, le plus souvent cultuels, qui sont fondus, exportés en Europe sous la forme de lingots et reforgés en pièces de monnaie. Une partie essentielle du patrimoine culturel des Amérindiens disparaît à jamais.
Objets péruviens, entre 1000 et 1500.

L’or et l’argent des Amériques à l’Europe, carte

Activité numérique


À la conquête de l’Eldorado !
Partez à la recherche de la mytérieuse cité d’or et racontez votre périple.

Bientôt disponible !

Quels sont les routes et les effets de la circulation des métaux américains au XVIe siècle ?

Questions

Voir les réponses

Prélever des informations

1. Retracez le parcours des métaux précieux depuis l’Amérique jusqu’à l’Europe. (Doc. 1, 2 et 3)
2. Quel est l’effet de l’abondance des métaux précieux en Espagne ? (Doc. 2 et 4)

3. Comparez l’usage des métaux précieux pour les civilisations précolombiennes et européennes. (Doc. 4 et 5)


Faire un bilan

4. À partir des points de passage 2 et 3, construisez un schéma où figurent les circulations de marchandises et de personnes dans le monde à la fin du XVIe siècle.

Couleurs
Formes
Dessinez ici

1
Les mines de Saint-Domingue

Théodore de Bry, America, 1594, gravure (coloriée plus tard), BnF, Paris

L’exploitation de l’or dans les mines est une activité très dangereuse, à cause des fréquents effondrements des tunnels et de l’emploi nécessaire du mercure, un produit extrêmement toxique qui s’agrège à l’or et permet de le recueillir, mais qui empoisonne ceux qui l’utilisent.
Théodore de Bry, America, 1594, gravure (coloriée plus tard), BnF, Paris.

Après s’être emparés de l’or déjà extrait par les Amérindiens, les colons organisent des exploitations minières, d’abord dans les Caraïbes, puis sur le continent. L’or et l’argent sont ensuite transportés par les galions espagnols vers les Philippines, où ils sont troqués contre des produits asiatiques, et surtout vers l’Europe, d’où une large partie est réexportée vers l’Asie en échange d’autres produits. La circulation de ces métaux extraits par des Amérindiens et des Africains joue un rôle important dans l’économie d’exploitation qui se met en place en Amérique et accélère la mise en place d’une première mondialisation.

4
La hausse des prix en Europe

Il est incroyable et toutefois véritable qu’il est venu du Pérou depuis 1533 où il fut conquis par [Pizarro] plus de 100 millions d’or et deux fois autant d’argent.

En ce temps au Pérou les chausses de draps coûtaient 300 ducats, la cape 1 000 ducats, le bon cheval 4 000 ou 5 000, la bouteille de vin 200 ducats […].

Or il se trouve que l’Espagnol, qui dépend pour de nombreux produits de France, étant contraint par force inévitable de prendre ici le blé, les toiles, les draps, le pastel, [d’autres produits] ainsi que le papier, les livres, voire la menuiserie et tous les ouvrages de main, va nous chercher au bout du monde l’or, l’argent et les épices. […]

Tout est plus cher en Espagne qu’en Italie, et en Italie qu’en France, et même les services et travaux qui nécessitent de la main-d’oeuvre, car ce qui attire nos [travailleurs] auvergnats et limousins en Espagne, comme j’ai su moi-même, c’est qu’ils gagneraient [là-bas] trois fois plus que ce qu’ils ne gagnent en France. […] C’est donc bien l’abondance d’or et d’argent qui cause en partie la cherté des choses.

Jean Bodin, Les Six Livres de la République, extraits du Livre VI, 1576.

2
La richesse de Séville

Ainsi la Casa de la Contratación1 de Séville et le commerce qui s’y mène est un des plus célèbres et riches dans le monde aujourd’hui, et on le connaît sur tout le globe. Elle est comme le centre de toutes les marchandises du monde, parce que, en vérité, l’Andalousie et la Lusitanie étant auparavant à l’extrême fin de toutes les terres, une fois les Indes découvertes, elles se trouvent comme au milieu. […] De cela il résulte que toute la ville foisonne de tous les genres de commerces.

Thomas de Mercado, Suma di Tratos y contratos, 1569.

1. Organisme responsable du monopole sur les produits de l’Empire espagnol.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?