Couverture

Histoire-Géographie 2de

Feuilleter la version papier



























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


POINT DE PASSAGE 2



Voltaire et la publication des Lettres anglaises (1726‑1733)





Voltaire et la publication des Lettres anglaises (1726‑1733)

Questions

Voir les réponses

Mettre en relation des faits

1. Relevez les raisons pour lesquelles Voltaire admire l’Angleterre. (Doc. 1, 2 et 3)
2.
ORAL
Comment l’ouvrage de Voltaire a-t-il été accueilli en France ? (Doc. 5)
Enregistreur audio

3. Montrez que l’Angleterre a fortement influencé Voltaire et les Lumières. (Doc. 2, 3 et 4)


Rédiger un texte

4. Sur le modèle de Voltaire, écrivez une « lettre philosophique » décrivant un pays à l’heure actuelle.

5
Les Lettres anglaises censurées

La cour a arrêté et ordonné que ledit livre sera lacéré et brûlé dans la cour du Palais, au pied du grand escalier, par l’exécuteur de la haute justice, comme scandaleux, contraire à la religion, aux bonnes mœurs et au respect dû aux puissances ; fait très‑expresses inhibitions et défenses à tous libraires, imprimeurs, colporteurs, et à tous autres, de l’imprimer, vendre, débiter, ou autrement distribuer en quelque manière que ce puisse être, sous peine de punition corporelle.

Arrêt de la cour du Parlement, 10 juin 1734.


2
Extraits des Lettres anglaises

La nation anglaise est la seule de la Terre qui soit parvenue à régler le pouvoir des rois en leur résistant, et qui, d’efforts en efforts, ait enfin établi ce gouvernement sage où le prince tout-puissant pour faire du bien a les mains liées pour faire du mal ; où les seigneurs sont grands sans insolence et sans vassaux, et où le peuple partage le gouvernement sans confusion. La Chambre des Lords et celle des Communes sont les arbitres de la nation, le roi est le surarbitre. […]

Le but du gouvernement d’Angleterre n’est point la brillante folie de faire des conquêtes mais d’empêcher que ses voisins n’en fassent ; ce peuple n’est pas seulement jaloux de sa liberté, il l’est encore de celle des autres. […]

Tous les impôts sont réglés par la Chambre des communes […]. Chacun donne, non selon sa qualité (ce qui est absurde), mais selon son revenu ; il n’y a point de taille ni de capitation arbitraire, mais une taxe réelle sur les terres. […]

En France est marquis qui veut ; et quiconque arrive à Paris du fond d’une province avec de l’argent à dépenser et un nom en ac ou en ille peut dire « un homme comme moi, un homme de ma qualité », et mépriser souverainement un négociant ; le négociant entend lui-même si souvent parler avec dédain de sa profession qu’il est assez sot pour en rougir. Je ne sais pourtant lequel est le plus utile à un État, ou un seigneur bien poudré qui sait précisément à quelle heure le roi se lève, à quelle heure il se couche […], ou un négociant qui enrichit son pays […] et contribue au bonheur du monde.

Voltaire, Lettres anglaises, extraits des lettres VIII, IX et X, 1734.

Frontispice de l’ouvrage de Voltaire, Éléments de la philosophie de Newton, 1738, gravure, BnF, Paris

4
Voltaire traduisant les écrits de Newton

Il y traduit les découvertes de Newton, qui apparaît en haut à gauche et l’illumine de son savoir. Émilie du Châtelet tient le miroir, ce qui fait référence à son rôle de traductrice des écrits de Newton.
Frontispice de l’ouvrage de Voltaire, Éléments de la philosophie de Newton, 1738, gravure, BnF, Paris.

Au XVIIIe siècle, le régime parlementaire britannique suscite l’admiration de nombreux voyageurs et intellectuels. C’est le cas de Voltaire, qui séjourne en Angleterre durant quelques années. De cet exil naît un ouvrage fondateur des Lumières, les Lettres anglaises (ou Lettres philosophiques). Voltaire y décrit son admiration pour le système politique anglais, qu’il oppose à la monarchie absolue régnant alors en France. C’est aussi une oeuvre de vulgarisation scientifique qui permet de faire connaître les travaux de Newton et de Locke. En France, l’ouvrage est interdit pendant plusieurs années.


Louis-François Charon, Voltaire à la Bastille composant la Henriade, 1822, estampe, 48,2 x 34,7 cm, musée Carnavalet, Paris

1
Voltaire et l’exil en Angleterre

En 1726, Voltaire, alors célèbre dramaturge et poète, se querelle avec un noble, le marquis de Rohan, qui le fait battre par ses domestiques. Voltaire est ensuite arrêté, emprisonné, puis exilé. Il se rend alors en Angleterre, où il séjourne pendant trois ans.
Louis-François Charon, Voltaire à la Bastille composant la Henriade, 1822, estampe, 48,2 x 34,7 cm, musée Carnavalet, Paris.

Comment le modèle britannique influence‑t‑il les écrits de Voltaire ?

BAC
Analyse de documents

Voir les réponses
Doc 4. Quelle image de Voltaire ce frontispice propose‑t‑il ?


3
L’éloge de Newton et de l’Angleterre

Voltaire cherche aussi à vulgariser les travaux de Newton sur la gravité et la lumière. Il en profite pour faire l’éloge de Newton.

Ce fameux Newton, le destructeur du système cartésien, mourut au mois de mars de l’an 1727. Il a vécu honoré de ses compatriotes et a été enterré comme un roi qui aurait fait du bien à ses sujets. [...] Il a vécu 85 ans, toujours tranquille, heureux et honoré dans sa patrie. Son grand bonheur a été non seulement d’être né dans un pays libre, mais dans un temps où les impertinences scolastiques étant bannies, la raison seule était cultivée [...] M. Newton était honoré de son vivant, et l’a été après sa mort comme il devait l’être. [...] Entrez à Westminster. Ce ne sont pas les tombeaux des rois qu’on y admire ; ce sont les monuments que la reconnaissance de la nation a aux plus grands hommes qui ont contribué à sa gloire ; vous y voyez leurs statues, comme on voyait dans Athènes celles des Sophocle et des Platon ; et je suis persuadé que la seule vue de ces glorieux monuments a excité plus d’un esprit et a formé plus d’un grand homme.

Voltaire, Lettres anglaises, extraits des lettres XIV et XXII, 1734.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?