Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Étude de cas 2


Développement et inégalités au Brésil




Pourquoi l’émergence ne s’est-elle pas accompagnée d’un développement durable ?

A
Une émergence rapide qui a creusé les inégalités


3
Une économie puissante

Une économie puissante

Changer d'échelle

5. Du local au mondial. Les favelas désignent les bidonvilles au Brésil ; faites une recherche sur les noms donnés aux bidonvilles dans d’autres pays.

2
Des inégalités socio-économiques fortes

 De 2003 à 2010, 25 millions de Brésiliens sont sortis de la pauvreté. Mais, avec la récession qui étrangle le pays, la réduction des inégalités n’est plus une priorité du pouvoir. […] Selon l’Institut brésilien de géographie et de statistiques, les 1 % des plus riches, en 2014, gagnaient en moyenne 14 548 reais par mois (3 332 euros), contre 155 reais1 pour les 10% les plus pauvres. […] En cause, accuse-t-il, une fiscalité qui, à certains égards, donne au Brésil des allures de paradis fiscal. […] L’impôt sur le revenu est peu progressif. […] L’essentiel des recettes fiscales vient des impôts indirects tirés de la consommation comme la TVA, dont riches et pauvres s’acquittent de manière identique et inéquitable. Au final, un millionnaire paie proportionnellement 25 % de moins d’impôts qu’un travailleur de la classe moyenne. Aujourd’hui, la récession, l’inflation et la montée du chômage font craindre un retour en arrière. En 2015, le pays a perdu 1,5 million d’emplois et l’économie informelle progresse. […] En 2010, 19 % des mères brésiliennes avaient moins de 19 ans et dans le Nordeste, plus d’un tiers de la population a entre 0 et 18 ans et vit dans les favelas.


Claire Gatinois, « Les Misérables do Brasil », Le Monde, 2 février 2016.

1. Moins de 40 € ; un euro vaut un peu plus de 4 reais.

4
Le Nordeste, une région marquée par la pauvreté

Le Nordeste, une région marquée par la pauvreté


  Le Nordeste concentre plus de la moitié (55%) de l'extrême pauvreté du pays.

  Le Nordeste est la deuxième macrorégion par son étendue (après l'Amazonie), 1,5 million de kilomètres carrés, et par sa population, 50 millions d'habitants, soit 29 % du total brésilien, mais dont le P.I.B. ne dépasse pas 13 % de la richesse nationale. Foyer traditionnel d'émigration, la région voit son importance décliner dans l'ensemble national, caractérisée par les plus bas indicateurs socio-économiques du pays, c'est-à-dire de forts taux d'analphabétisme, de mortalité infantile, d'emplois mal rémunérés, particulièrement dans l'intérieur. C'est aussi la région matrice du Brésil colonial, la plus métisse du pays, où la part des sangs mêlés dépasse les deux tiers de la population (et même les trois quarts dans la Bahia et le Maranhão) ; or, les indices de pauvreté sont toujours plus élevés dans les familles de couleur.


Universalis, 2017.

Questions

1. Décrivez la photographie. Quels contrastes observezvous ? (Doc. 1)

2. Pourquoi les inégalités socio-économiques ont-elles perduré malgré la croissance ? (Doc. 2)

3. Quelles régions sont les plus productives ? Grâce à quelles activités ? (Doc. 3)

4. Montrez que l’émergence du Brésil a causé des inégalités à toutes les échelles. (Doc. 1 à 4)

1
La favela de Paraisópolis

La favela de Paraisópolis


Cette favela située dans le sud de Saõ Paulo compte près de 100 000 habitants. Seulement 25 % de la population du quartier vit dans des maisons disposant d'accès aux égouts ; la moitié des rues n’est pas goudronnée et 60 % des habitants utilisent des moyens illicites pour obtenir de l'électricité.

Brésil

Brésil
  • Superficie  : 8,515 millions km2
  • Population  : 209 millions
  • Capitale : Brasilia
  • PIB/hab : 16 000 $
  • IDH : 0,759 (Rang : 79)


Le Brésil est actuellement en pleine recomposition économique et politique. Ce pays a connu une croissance économique fulgurante dans les années 2000, fondée sur les exportations agricoles et l’essor industriel, faisant sortir de la faim et de l’extrême pauvreté de nombreux Brésiliens. Toutefois, cette émergence prometteuse n’a pas entraîné un développement durable.

B
Un pays en transition


6
L’indispensable « Bolsa Familia » (Bourse famille) face à la crise économique

  Près d’un quart des Brésiliens échappent à la misère grâce à la « Bolsa familia », une aide de l’État, cependant un dispositif à peine suffisant face à l’ampleur de la crise. [...] Accordée aux Brésiliens dont les revenus mensuels ne dépassent pas 170 reais (51 euros) par mois, la « Bolsa familia », programme modèle qui, selon la Banque mondiale (BM), a contribué à sortir 28 millions de Brésiliens de la misère entre 2004 et 2014, est octroyée aux mères de famille en contrepartie de la scolarisation des enfants du foyer ou d’engagements dans le domaine de la santé. Pensée dans les années 1990, la mesure, qui fut sensiblement amplifiée sous le mandat du président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), est devenue une sorte de baromètre de l’indigence1. La hausse du nombre des demandeurs donne ainsi une idée de l’ampleur de la tragédie économique subie par le géant d’Amérique latine, hier superstar des pays émergents. [...] Le taux de pauvreté (personnes touchant moins de 140 reais, soit 42 euros, par mois) au Brésil a augmenté entre 2015 et 2016 de 8,7 % à 9,6 % de la population affectant 19,6 millions de Brésiliens. Soit 2,3 millions de « nouveaux pauvres ». [...] Aujourd’hui la « Bolsa familia » bénéficie à 13,1 millions de familles, soit 50 millions de Brésiliens, en leur offrant en moyenne 179 reais par mois.


« Au Brésil, la “bourse famille”, fragile rempart contre la pauvreté », Le Monde, 4 avril 2017.


1. La grande pauvreté.

Changer d'échelle

11. Du local ou mondial La forêt amazonienne subit la déforestation ; donnez deux exemples d’autres espaces naturels menacés par des activités non durables.

7
L’ambivalence des Jeux Olympiques à Rio de Janeiro en 2016

  La pollution des baies et lagunes de Rio atteint des taux records mettant en danger la santé des athlètes. La dépollution de la baie de Guanabara, qui était l’une des grandes promesses faites au Comité international olympique (CIO), lors de la candidature de la ville, n’aura pas eu lieu. [...] Une réserve écologique située sur une zone côtière sensible a été rasée pour faire place au golf olympique, et une autre a été très dégradée toujours pour construire des infrastructures sportives. Pourtant, la municipalité n’a pas réussi à planter suffisamment d’arbres pour compenser ces pertes, comme elle s’y était engagée. [...] Le trafic à Rio est un véritable cauchemar : il s’agit de la 4e ville la plus embouteillée au monde. Certes, les JO ont permis la construction des transports en commun, avec l’aménagement de 16 km de métro, de 20 km de tram et de couloirs de bus. Mais ils desservent prioritairement des quartiers plus privilégiés de la ville, la Barra de Tijuca et le centre-ville, où les besoins en transports ne sont pas les plus criants, loin de là. [...] L’arène de handball sera démontée et devrait permettre de construire quatre écoles de 500 élèves chacun dans les quartiers de Jacarepagua et Barra, ainsi qu’à São Cristóvão. Le centre de presse est voué à devenir une résidence étudiante ; le village olympique un parc public ; le centre aquatique olympique devrait être recyclé en plusieurs piscines publiques. De beaux projets de développement durable, reste à voir ce qui sera réellement réalisé. [...] Près de 77 000 personnes ont été expulsées de leurs logements pour faire place aux infrastructures des Jeux, et des quartiers entiers ont été rasés au bulldozer, un traumatisme pour ces communautés parmi les plus démunies.


Bascot Severine, « Rio 2016 : le bilan ne tient pas une forme olympique », ConsoGlobe, 23 août 2016.

8
Renault développe ses activités au Brésil dans l’usine de Curitiba

Renault développe ses activités au Brésil dans l’usine de Curitiba


  Ce site de première importance pour le marché sud-américain voit sa capacité de production passer de 28 000 à 380 000 véhicules par an. Rappelons que le Brésil est désormais le 2e marché de Renault (241 594 véhicules vendus en 2012 pour une part de marché de 6,6 %). [...]   L’usine de véhicules particuliers produisant Duster, Sandero et Logan, augmente la capacité de production de 22 000 à 320 000 unités annuelles. L’usine de véhicules commerciaux légers (notamment Master) maintient quant à elle sa capacité de 60 000 véhicules par an. Pour finir, l’usine moteur verra sa capacité passer de 400 000 à 500 000 moteurs par an.


Groupe Renault, avril 2013.

5
L’Amazonie victime des cultures d’agro-exportation

L’Amazonie victime des cultures d’agro-exportation


En 2016, 8 000 km² ont été officiellement défrichés mais, en pratique, la déforestation illégale représenterait près de 500 000 km², soit la surface de la France métropolitaine. La hausse de la demande en produits agricoles (notamment en soja) explique le regain de déforestation et l’arrivée au pouvoir des conservateurs ne favorise pas la protection de l’environnement en Amazonie.

Questions

6. À partir de l'exemple de l’Amazonie, montrez que le modèle de développement agroexportateur est non durable. (Doc. 3 et 5)

7. Pourquoi la Bolsa Familia est-elle une mesure nécessaire ? (Doc. 6)

8. Dans un tableau, listez les effets positifs et négatifs des JO de Rio de 2016. (Doc. 7)

9. Quels sont les secteurs économiques qui sont développés au Brésil ? Formulez des hypothèses pour expliquer les installations de firmes transnationales au Brésil. (Doc. 3 et 8)

10. Montrez que le modèle de développement du Brésil est générateur de fortes inégalités et connaît une importante transition. (Tous les documents)
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?