Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


LES OUTILS DU GÉOGRAPHE


Les autres documents graphiques




Les outils statistiques


Les statistiques permettent d’avoir une idée des dynamiques et des ordres de grandeur sur un territoire.


Le diagramme circulaire

Sur cette représentation, chaque part est proportionnelle à une variable. Le diagramme circulaire permet d’appréhender la part relative de chaque composante d’un phénomène.

Transport intérieur de voyageurs (en 2016)
Source : EDF, 2017.

Le tableau statistique

Les données sont représentées sous forme de tableau, avec les variables réparties entre les lignes et les colonnes. Ce type de document permet notamment des comparaisons (entre territoires, à différentes dates).

Pays PIB (milliards de $) Croissance annuelle du PIB (%) Indice de Gini Indice de fécondité
Afrique du Sud 349,81 1,32 0,63 2,5
Angola 89,63 0 0,42 5,7
Botswana 17,40 2,36 0,60 2,7
Lesotho 2,08 2 0,54 3,1
Malawi 5,44 2,5 0,46 4,6
Mozambique 11,01 3,85 0,45 5,2
Namibie 10,49 1,08 0,61 3,4
Swaziland 4,40 2 0,51 3,1
Zambie 19,55 3,3 0,55 5
Zimbabwe 16,28 0,7 / 3,8
Source : Banque mondiale, 2017.

Le diagramme en bâtons ou histogramme

Cette représentation d’une série statistique est composée de plusieurs segments dont la longueur ou la hauteur est proportionnelle aux effectifs.

Part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité
Source : Insee, 2017.

Les œuvres artistiques




Une peinture, une gravure ou encore un film peuvent fournir des informations au géographe, notamment sur l’organisation de l’espace aux époques antérieures. Ici, le tableau de Claude Vernet met en scène le port de Marseille au XVIIIe siècle. Ce paysage, qui tranche avec le paysage actuel, permet de saisir le processus d’urbanisation à l’œuvre depuis l’époque moderne. Il faut aussi prendre en compte la subjectivité de l’artiste, ses représentations mentales.


Claude Joseph Vernet, L’entrée du port de Marseille, Musée du Louvre, 1754
Claude Joseph Vernet, L’entrée du port de Marseille, Musée du Louvre, 1754

La photographie



L’image satellitale

Prise à partir partir d’un satellite, la prise est retravaillée et colorisée avec de « fausses couleurs » qui ne correspondent pas à la réalité mais permettent de bien distinguer les zones, exactement comme sur une carte. Elle permet d’observer des phénomènes à très petite échelle.

L’image satellitale

La photographie de paysage

Souvent prise au sol, elle permet de voir les différentes composantes d’un territoire. Elle peut aussi révéler les perceptions des acteurs locaux. La photographie s’analyse par plan (premier plan, deuxième plan, arrière‑plan).

La photographie de paysage

La photographie aérienne

Prise à la verticale à partir d’un drone, d’un avion... Ce type de photographie fournit des données précises pour saisir des phénomènes à petite échelle : l’étalement urbain, la répartition des cultures, la taille des parcelles (propriétés), etc.

La photographie aérienne

Au‑delà des cartes, d’autres documents sont à la disposition du géographe, chacun apportant un éclairage particulier sur un espace. L’étude croisée de la carte et des différents documents permet de cerner plus finement un phénomène.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?