Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Alain - Exclusivité numérique
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
Biographie


Alain





Alain
1868 - 1951

Alain

Sa vie

Le philosophe Alain, de son vrai nom Émile Chartier, est né à Mortagne-au-Perche, d’une famille de notables locaux. Élève à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, il est reçu troisième à l’agrégation de philosophie en 1892.

Il enseigne la philosophie toute sa vie en province, puis en région parisienne. Il finit sa carrière comme professeur de khâgne au lycée Henri IV à Paris. Influencé par son professeur Jules Lagneau, il marquera à son tour beaucoup de ses élèves parmi lesquels Simone Weil, Raymond Aron, Georges Canguilhem, Julien Gracq. André Maurois, qui fut son élève, note : « Ce que je ne puis faire sentir […] c’est l’animation de ces classes où l’on entrait avec l’espoir tenace de découvrir, ce matin-là, le secret du monde, et d’où l’on sortait avec la joie d’avoir compris qu’il n’y avait peut-être pas de secret, mais que néanmoins il était possible d’être un homme et de l’être dignement, noblement. »

Militant pour la paix avant la Première Guerre mondiale, il devance malgré tout l’appel quand la guerre éclate, sans renoncer à ses idées, voulant remplir son devoir citoyen. Blessé, il sera démobilisé en octobre 1917.

Entre les deux guerres, il continue de militer pour ses idées pacifistes, en particulier par son essai Mars ou la guerre jugée. Il milite pour le parti radical et une démocratie fondée sur l’engagement populaire. Il lutte avec d’autres intellectuels contre la montée du fascisme.

Une attaque cérébrale en 1936 l’affaiblit physiquement et moralement. Il meurt en 1951, au Vésinet.

Sa pensée

Alain est durablement influencé par son maître, Jules Lagneau, qui était très marqué par le spinozisme. Alain sera toujours rationaliste comme l’était son maître. Les œuvres d’Alain sont largement des textes rédigés à l’intention de ses élèves ou de la presse, de courts articles témoignant de sa réflexion philosophique, souvent à partir de questions d’actualité.

Sa pensée est un exercice de réflexion rationnelle, libérée des carcans idéologiques ou religieux, même s’il n’est pas insensible à la dimension universelle du catholicisme. Sa démarche est centrée sur :
    • L’âme, principe spirituel gouvernant la personne humaine
    • La conscience réflexive, capable de retour critique sur soi
    • La morale servant la dignité de la personne humaine
    • La volonté comme engagement personnel et sans faille dans l’action

Dans le Système des Beaux-Arts, Alain tente de comprendre comment l’art concilie l’imagination créatrice et les règles techniques qu’il faut observer pour produire l’œuvre. Il pose aussi une typologie des arts, distingués en deux types : « arts en mouvement » et « arts en repos ». Les œuvres d’art nous montrent comment l’imagination, source d’erreurs, s’applique ici sous une forme maîtrisée.

Dans les Propos sur l’éducation, le philosophe Alain fait un retour sur l’objectif pédagogique du professeur Émile Chartier. Celui-ci consiste à penser une pédagogie d’où émerge un esprit libre, autonome, critique. Il ne s’agit pas d’emmagasiner des savoirs, mais de parvenir à les interroger. Cette démarche suppose de la part des élèves un travail d’abord pénible dont ils ne comprennent l’intérêt que plus tard ; l’éducateur n’a pas pour mission de distraire, mais d’apprendre à conquérir un empire sur soi.

« La vie est un travail qu'il faut faire debout. »


Œuvres principales

Œuvres d'Alain
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.