Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Langue
P.83

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Littérature Langue


Langue




Voir les réponses

Exercice 1 : Grammaire

Je révise la négation

1
Relisez la phrase suivante, extraite du Gone du Chaâba : « Nous, les Arabes de la classe, on a rien à dire. » Que remarquez‑vous à propos de la négation ?



2
Complétez ces phrases avec « on a » ou « on n’a ».

a) Le train ayant eu du retard, pas pu arriver à temps.
b) Certes, il a plu, mais au final  passé une bonne journée !
c) « Nous, les arabes de la classe,  rien à dire. »
d)  hâte d’aller faire du bateau : c’est une chose qu’ encore jamais faite !
e)  appelé sur ton portable, mais  pas réussi à te joindre.
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2 : Conjugaison

J’emploie l’imparfait et le plus-que-parfait de l’indicatif

Midi finissait de sonner. [...] ce matin-là, Simon, le fils de la Blanchotte, était venu à la classe pour la première fois.


G. de Maupassant, « Le Papa de Simon », 1879.


1
Rappelez la valeur du plus-que-parfait de l’indicatif.



2
Conjuguez les verbes entre parenthèses au temps qui convient : imparfait ou plus-que-parfait.

a) Quand j’étais petite, je (s’amuser)  à courir dans les vagues.
b) Elle avait froid parce que la veille elle (s’amuser)  à courir dans les vagues.
c) Mon cousin a cassé le vélo que je lui (prêter)  .
d) Souvent, pour aller à l’école, elle (emprunter)  le vélo de son grand-père.
e) Vous me (dire)  que je pouvais passer !
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3 : Conjugaison

Je distingue les valeurs du présent

1
Donnez la valeur du présent de l’indicatif des verbes en gras (présent de narration, d’actualité, de vérité générale, d’habitude).

a) Je me souviens que lorsque j’étais jeune, je rêvais d’appartenir au « Clan des Invincibles ».
b) C’est Fanny qui dirigeait ce clan : certains aiment avoir le pouvoir !
c) Souvent, j’imaginais cette scène : je me rends à l’école, comme tous les matins, quand soudain Fanny me rattrape et me propose de faire partie de sa bande.
d) Quand j’y repense, ce souvenir d’adolescence me fait sourire.

a)
b)
c)
d)
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4 : Orthographe

Je rétablis la ponctuation du discours direct

Alors, ceux qui étaient sur le Cap reviennent au pas de course, ils ont vu l’attroupement y a embrouille, ils veulent savoir, […] quoi quoi, quoi ? C’est Eddy qui a parlé. La fille se frotte le poignet, n’a toujours pas prononcé une seule parole, mais Nissim résume, c’est une tireuse de portable cette meuf, j’l’ai serrée, faut qu’elle se casse d’ici sans ça je vais la… – et, d’un poing serré, il frappe la paume de son autre main.


M. de Kerangal, Corniche Kennedy, Gallimard, 2008.


1
Recopiez ce texte en rétablissant la ponctuation des paroles rapportées directement.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5 : Orthographe

Je corrige l’orthographe d’un texte  

Les enfants de Timpelbach appellent leurs camarades à la révolte ! Mais leur texte est bien mal orthographié…

ENFANTS DE TIMPELBACH !

Vené tous sur le marché au chèvres où vous recevrer du lait et des petits pain ! Nous discuteront sur ce que nous devont faire puisque nos parent ont disparu ! Ne perdé pas courrage : nous sommes tous dans le pétrin mais nous nous tirreront d’affaire ! A bas Oscar ! Il est responçable de tout et il est incapable de vous donné à mangé et à boire ! Ne faite surtout plus de bêtises...
Tous avec nous !
Signé : les membre du comité de salut public


D’après H. Winterfeld, Les Enfants de Timpelbach, 1937.


1
Trouvez les erreurs qu’ils ont commises et corrigez-les. Vous pouvez faire ce travail en groupe.

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.