Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Langue
P.67

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Littérature langue


Langue




Voir les réponses

Exercice 1

Je travaille l’expression de la condition

Consigne
Complétez chaque phrase par une proposition principale cohérente.

1. Si Roméo n'était pas allé au bal, .
2. , à condition que le gardien ne les voie pas.
3. Au cas où Roméo ne recevrait pas la lettre, .
4. Si le deux familles avaient accepté leur mariage, .
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2

Je révise la notion de comparatif

Consigne
Classez les phrases suivantes selon qu’elles expriment un comparatif d’infériorité, d’égalité ou de supériorité.

  • La nourrice de Juliette est plus inquiète que Juliette elle-même.
  • Tybalt est meilleur que Mercutio à l’épée.
  • Juliette est aussi peu sereine que l’est Roméo.
  • La situation de Juliette est pire que celle de Roméo.
  • Mercutio est moins habile que Tybalt.
  • Roméo est plus fort que Tybalt.
  • Roméo est aussi amoureux de Juliette que Juliette de Roméo.
  • Tybalt est moins adroit que Roméo.
Comparatif d'infériorité Comparatif d'égalité Comparatif de supériorité
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3

Je révise les notions de superlatif et d’expression de la cause

Consigne
Créez six phrases sur le modèle suivant en commençant par un GN comprennant un superlatif et en terminant par un C.C. de cause.

Exemple : Le plus courageux des deux personnages est Roméo parce qu'il n'hésite pas à monter au balcon de Juliette.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4

Je passe du discours direct au discours indirect

Consigne
Transposez cet extrait de théâtre en extrait de récit.

JULIETTE. – Ô Roméo ! Roméo ! pourquoi es-tu Roméo ? Renie ton père et abdique ton nom ; ou, si tu ne le veux pas, jure de m’aimer, et je ne serai plus une Capulet.
ROMÉO, à part. – Dois-je l’écouter encore ou lui répondre ?
JULIETTE. – Ton nom seul est mon ennemi. Tu n’es pas un Montague, tu es toi-même. Qu’est-ce qu’un Montague ? Ce n’est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni un visage, ni rien qui fasse partie d’un homme… Oh ! sois quelque autre nom ! [...] Roméo, renonce à ton nom ; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière.
ROMÉO. – Je te prends au mot ! Appelle-moi seulement ton amour et je reçois un nouveau baptême : désormais je ne suis plus Roméo.
JULIETTE. – Quel homme es-tu, toi qui, ainsi caché par la nuit, viens de te heurter à mon secret ?


W. Shakespeare, Roméo et Juliette, 1597.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5

Je manipule des compléments circonstanciels

Consigne
Inventez les didascalies manquantes au prologue de la pièce en ajoutant des compléments circonstanciels de lieu, de manière et de moyen.

LE CHŒUR.

Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles,
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en deux heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s’efforcera de corriger notre insuffisance.


WILLIAM SHAKESPEARE, Roméo et Juliette, « Prologue », 1597, traduction de François-Victor Hugo, 1859-1866.


Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.