Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Être une femme au XIXᵉ siècle
P.180-181

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Enquête


Être une femme au XIXᵉ siècle




Compétence

  • Je travaille en groupe, en équipe.
  • Je réalise une production multimédia (audiovisuel ou diaporama).
  • Je réalise et je présente un exposé, une production collective.

Objectif

Vous êtes journaliste à la radio. Le rédacteur en chef vous demande de préparer une émission sur l’histoire des femmes au XIXe siècle. Femmes actives et ménagères, bourgeoises, paysannes ou ouvrières, quelles sont leurs conditions de vie ? En groupe, concevez, réalisez et enregistrez votre émission !

Doc. 1
Le travail des femmes au XIXᵉ siècle

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Le travail des femmes au XIXᵉ siècle
Voir les réponses

Exercice 1 : La condition des femmes au XIXᵉ siècle

Au XIXe siècle, la majorité des femmes travaillent. Leur salaire est indispensable pour faire vivre la famille. Enquêtez sur les métiers exercés par les femmes au XIXe siècle !Pour enregistrer votre émission de radio, utilisez le logiciel Audacity (gratuit et open source). Il permet de couper et de monter très facilement des extraits de son.

1
Quelles sont les différentes activités exercées par les femmes au XIXᵉ siècle ?



2
Qui se trouve en bas de l’escalier ? En haut ? À votre avis, pourquoi ?



3
Quels métiers se développent avec la révolution industrielle ?



Voir les réponses

100% Numérique

Pour enregistrer votre émission de radio, utilisez le logiciel Audacity (gratuit et open source). Il permet de couper et de monter très facilement des extraits de son.

Doc. 2
Les inégalités entre les hommes et les femmes

Article 213. Le mari doit protection à sa femme,  la femme doit obéissance à son mari. [...]
Art. 229. Le mari pourra demander le divorce si sa femme commet  un adultère. [...]
Art. 230. La femme pourra demander le divorce si le mari commet un  adultère dans leur maison. [...]
Art. 1124. La femme passe de l’autorité de son père à celle de son mari. Elle est une éternelle mineur qu’il faut protéger. [...]
Art. 1421. Le mari s’occupe seul des biens de la famille. Il peut les vendre et les donner sans l’accord de sa femme.

Extrait du Code civil, 1804.


Il est douloureux de le dire : dans la civilisation actuelle, il y a une esclave. La loi a des euphémismes : ce que j’appelle une esclave, elle l’appelle une mineure ; cette mineure selon la loi, cette esclave selon la réalité, c’est la femme. L’homme a chargé inégalement les deux plateaux du Code [...] : tous les droits de son côté et tous les devoirs du côté de la femme [...].  La femme ne possède pas, elle n’est pas en justice, elle ne vote pas, elle ne compte pas, elle n’est pas. Il y a des citoyens,  il n’y a pas de citoyennes. C’est là un état violent : il faut qu’il cesse.


Victor Hugo, lettre au rédacteur en chef du journal L’Avenir des femmes, le 8 juin 1872.


Voir les réponses

Exercice 2 : La domination des hommes

Continuez l’émission en expliquant comment la femme est considérée aux yeux de la loi, par rapport aux hommes.

1
Rappelez ce qu’est le Code civil (voir chapitre 3 p. 77).



2
Imaginez plusieurs situations concrètes mettant en scène les droits du mari et les droits de la femme. Racontez-les dans l’émission.



3
Enfin, expliquez comment certains hommes défendent la cause des femmes : pourquoi Victor Hugo parle-t-il de « mineure » et d’« esclave » ?



Voir les réponses

Doc. 3
De nouveaux droits pour les femmes au XIXᵉ siècle

De nouveaux droits pour les femmes au XIXᵉ siècle
Voir les réponses

Exercice 3 : De nouveaux droits des femmes

Finissez votre émission en montrant l’évolution de la condition des femmes tout au long du XIXe siècle en France.

1
Relevez les évènements montrant la conquête de nouveaux droits pour les femmes :

À l’école Au travail Dans la famille


2
Dans quel domaine leurs droits n’évoluent-ils pas ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.