Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Comment peut-on se protéger des microorganismes dangereux ?
P.164-165

Activité documentaire


Comment peut-on se protéger des microorganismes dangereux ?





Doc. 1
Des médecins portant une combinaison de protection dans une unité de traitement d’Ebola au Nigeria.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 1</stamp> Des médecins portant une combinaison de protection dans une unité de traitement d’Ebola au Nigeria.

Les microorganismes sont présents tout autour de nous, sur nous et dans nos cavités internes. Certains microorganismes pathogènes pénètrent parfois dans notre organisme et provoquent des maladies. Par exemple, le virus Ebola, responsable d’une maladie mortelle, a tué plus de 11 000 personnes en Afrique sur les 28 000 cas recensés depuis décembre 2013.

Compétence

Communiquer et argumenter dans un langage scientifique.

Problématique

Comment les microorganismes nous contaminent-ils et comment s’en protéger ?

A

La contamination par les microorganismes pathogènes


Doc. 2
Les voies de contamination.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 2</stamp> Les voies de contamination.

La peau et les muqueuses sont des barrières naturelles qui séparent l’intérieur du corps du milieu extérieur. En cas de lésion ou si des microorganismes pathogènes peuvent franchir ces barrières, ils se retrouvent dans le corps : c’est la contamination.


Doc. 3
De la contamination à l’infection dans le cas d’un virus.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 3</stamp> De la contamination à l’infection dans le cas d’un virus.

Lorsqu’un virus pénètre dans une cellule, il s’y multiplie puis sort en détruisant la cellule : c’est l’infection. Chaque cellule infectée libère des milliers de virus dans le corps, chacun pouvant pénétrer dans une nouvelle cellule.

B

La prévention de la contamination


Doc. 4
L’effet du lavage des mains au savon sur le microbiote cutané.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 4</stamp> L’effet du lavage des mains au savon sur le microbiote cutané.

Après quelques jours de culture, on observe des points blancs: ce sont des colonies de bactéries. Le lavage des mains est une mesure de propreté comprise dans les techniques d’asepsie comme la stérilisation du matériel, y compris dans le milieu médical.


Doc. 5
L’effet d’un produit antiseptique, la chlorhexidine, sur la prolifération des microorganismes.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 5</stamp> L’effet d’un produit antiseptique, la chlorhexidine, sur la prolifération des microorganismes.

Pour désinfecter la peau (sur une plaie, éraflure, bouton, etc.), un antiseptique est un produit indispensable dans sa pharmacie.

C

Un compromis entre asepsie et manque d'hygiène


Doc. 6
La variation relative du nombre de cas d’infections et de maladies auto-immunes depuis 1950 dans les pays développés.

<stamp theme='svt-green1'>Doc. 6</stamp> La variation relative du nombre de cas d’infections et de maladies auto-immunes depuis 1950 dans les pays développés.

Jean-François Bach, immunologiste français, a constaté sur des modèles animaux que des infections les protégeaient contre le diabète de type 1, une maladie auto-immune. Ainsi, des souris prédisposées à ces maladies auto-immunes en sont atteintes plus souvent et plus rapidement lorsqu’elles sont élevées en milieu aseptisé.

Voir les réponses

Pistes d'exploitation

1
Indiquez la différence entre contamination et infection.



2
Comparez l’asepsie et l’antisepsie.



3
Quel lien semble exister entre asepsie et maladies auto-immunes ?



4
Conclusion Présentez, sous la forme de votre choix, les modes de contamination et les moyens de s’en protéger.



Vocabulaire

Une maladie auto-immune : dysfonctionnement du système immunitaire qui s’attaque aux cellules de l’organisme.
Un milieu aseptisé : qui ne contient aucun microbe.
Une muqueuse : tissu qui recouvre l’intérieur des organes en contact avec le milieu extérieur comme la bouche, le tube digestif ou les voies génitales.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.