Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Expression orale

Expression orale

Exercice 1 :
Je mime

En groupe, écrivez sur des petits papiers des verbes exprimant un changement. À tour de rôle, vous en tirez un et devez le faire deviner par un mime.

Exercice 2 : DOC 1
Je mets en voix un slam

Choisissez un passage d’un texte de Grand Corps Malade (texte suivant) ou d’un autre auteur de slam. Apprenez-le par cœur et mettez le en voix.

Exercice 3 : DOC 2
Je déclame un poème

Choisissez une strophe du poème suivant. Relisez-la jusqu’à avoir le sentiment de l’avoir bien comprise. Apprenez-la par cœur. Entrainez-vous à la dire à voix haute de façon expressive. Enregistrez-vous sur un logiciel comme Audacity et envoyez le fichier à votre professeur.

Exercice 4 : DOC 3
J’apostrophe ma ville

Qu’avez-vous à dire à votre ville ? Préparez des idées au brouillon.

Exercice 5 :
J’improvise un poème rimé

En petit groupe, écrivez chacun deux sons sur des morceaux de papier. À tour de rôle, tirez deux papiers au hasard et improvisez un court poème rimant avec ces deux sons (sans répéter le même mot).

Exercice 6 : DOCS 1, 2, 3, 4, 5
J’argumente le choix d’un poème

Quel texte du chapitre trouvez-vous le plus poétique ?

Exercice 7 : DOC 2
Je réfléchis à la différence entre vers libres et vers réguliers

Choisissez un passage d’un poème en vers libres. En vous en inspirant, écrivez un poème en vers réguliers.
Choisissez un passage de « Strophes pour se souvenir » (texte suivant). En vous en inspirant, écrivez un poème en vers libres.

Exercice 8 :
J’exprime une préférence

Quel moyen de transport préférez-vous ? Pourquoi ? Préparez des arguments.

Parcours de compétences
J'exploite les ressources expressives et créatives de la parole
Ci-dessous quelques contenus proches qui peuvent vous intéresser :
CACHER LES INFORMATIONS

Text

LOUIS ARAGON, « Strophes pour se souvenir », Le Roman inachevé, © Éditions Gallimard, 1956.

Expression orale
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
}
DYS

Expression orale

Pendant l’Occupation, un groupe de résistants est particulièrement actif en région parisienne : le groupe Manouchian. L’armée allemande publie une affiche soulignant que ces Résistants ont des noms étrangers et qu’ils font du tort à la France. Vingt-trois membres (dont une femme) sont arrêtés et fusillés en 1944. Onze ans plus tard, Aragon compose ce poème en leur mémoire.
1
Vous n’avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline

Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant.
Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?