Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Benjamin Walter - Exclusivité numérique
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
Biographie


Walter Benjamin





Walter Benjamin
1892 - 1940

Walter Benjamin

Sa vie

Walter Benjamin naît dans une famille cultivée. Le psychologue William Stern est son oncle et le mari d’Hannah Arendt est un cousin. Son père est antiquaire puis marchand d’art à Berlin. Après des études de philosophie, de philologie et d’histoire de l’art, il voyage en Italie.

De 1910 à la Première Guerre mondiale, il écrit des articles, en particulier pour un mouvement républicain, et commence à traduire des auteurs français, notamment Baudelaire. En 1915, il manifeste des positions pacifistes en pleine guerre et en 1917, il arrive à éviter son incorporation dans l’armée. Il épouse Dora Pollack dont il aura un fils en 1918.

Il finit ses études à Berne et reste en Suisse après la guerre. Il poursuit une activité de critique d’art et d’essayiste en parallèle de son travail de traducteur. En 1927, il traduira À l’ombre des jeunes filles en fleurs, de Proust.

Les conséquences de la crise de 1929 se font durement sentir sur l’Allemagne et sur sa famille : il ne cessera plus de se débattre avec des difficultés financières. Il part s’installer en Espagne.

Dans les années 1930, l’évolution politique de l’Allemagne l’accable. Ses amis Adorno, Brecht, émigrent. Lui-même s’installe à Paris. Dès 1939, en tant qu’allemand, il est poursuivi par les autorités françaises. Il part vers l’Espagne, passe la frontière clandestinement et arrive à Portbou. Sa santé n’est pas bonne, il craint d’être extradé et cède au désespoir. Il écrit sa dernière lettre en français : « Dans une situation sans issue, je n’ai d’autre choix que d’en finir. C’est dans un petit village des Pyrénées où personne ne me connaît que ma vie va s’achever ». Il se suicide à la morphine le 26 septembre 1940. Malgré un rapport détaillé de la police attestant de sa mort et de la présence d’un manuscrit, ni son corps ni ce manuscrit ne seront retrouvés.

Sa pensée

Walter Benjamin ne réalise pas de carrière universitaire. Il publie cinq essais, des articles et de nombreuses traductions et est particulièrement attaché au romantisme allemand auquel il consacre une thèse. Rue à sens unique est un recueil d’aphorismes et de courtes analyses sur l’écriture, la vie et l’art. Son ami Théodor Adorno fait publier après sa mort Enfance berlinoise vers 1900. Walter Benjamin laisse donc derrière lui une œuvre fragmentée, écrite au gré des remous de l’histoire. Il introduit néanmoins deux concepts importants :

Celui de l’« aura » comme irréductible singularité de l’œuvre d’art et des conditions de son apparition. Cela confère à l’œuvre une sorte de sacralité que l’époque contemporaine ne doit pas sacrifier.

Celui du temps comme discontinu, le lieu de ruptures essentielles. La temporalité historique est qualitative, déployée autour d’événements révolutionnaires. Au lieu d’une conception d’un temps linéaire, vide et indéfini, il emprunte à la théologie l’idée d’un temps qui suppose un achèvement : « le concept authentique de l’histoire universelle est un concept messianique » écrit-il dans Paris, capitale du XIXe siècle.

Il sera reconnu et commenté en particulier par Arendt, Adorno et Derrida.
Au-delà de sa réflexion, la dimension tragique de son existence et de sa mort marque beaucoup d’artistes ; sa mort inspirera notamment l'opéra Shadowtime (musique de Brian Ferneyhough, livret de Charles Bernstein). Le sculpteur Dani Karavan crée pour lui l’œuvre Passages qui sera placée en mémorial à Portbou.

« À la plus parfaite reproduction il manque toujours quelque chose : l’ici et le maintenant de l’œuvre d’art, — l’unicité de sa présence au lieu où elle se trouve. C'est cette existence unique pourtant, et elle seule, qui, aussi longtemps qu'elle dure, subit le travail de l'histoire.  »


Œuvres principales

Œuvres de Walter Benjamin
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.