Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Lévi-Strauss Claude - Exclusivité numérique
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
Biographie


Claude Lévi-Strauss





Claude Lévi-Strauss
1908 - 2009

Claude Lévi-Strauss

Sa vie

Lévi-Strauss naît à Bruxelles dans une famille juive d’artistes. Il s’engage à la fin du lycée dans les mouvements politiques de gauche, il milite pour la SFIO et devient Secrétaire général des étudiants socialistes. Il poursuit sa formation en droit, puis en philosophie.

Agrégé de philosophie en 1931, il se tourne rapidement vers les sciences sociales et notamment l’ethnologie en 1935. Il commence par s’intéresser aux peuples brésiliens ainsi qu’aux systèmes de parenté, à propos desquels il rédigera une thèse, publiée en 1949 sous le titre Les structures élémentaires de la parenté.

En 1940, les lois raciales de Vichy prononcent sa révocation de l’enseignement, il part alors à New York et y rencontre le linguiste Roman Jakobson qui soutiendra le structuralisme.

En retour, la méthode de Lévi-Strauss est extrêmement influencée par les méthodes novatrices développées notamment en linguistique et que nous réunissons sous l’appellation de « structuralisme ». Il publie par la suite ses deux ouvrages les plus importants, d’abord Tristes Tropiques en 1955, puis Anthropologie structurale en 1958 qui condense ses principales réflexions et innovations théoriques.

Il devient alors professeur d’anthropologie sociale au Collège de France et consacre l’essentiel de ses travaux des années 1960 à l’étude des mythes, notamment amérindiens. En 1973, il est élu à l’Académie française.

Il poursuivra, jusqu’à la fin de sa vie, ses travaux sur les systèmes mythologiques.

Sa pensée

L’œuvre intellectuelle de Claude Lévi-Strauss, qui s’est toujours voulue anthropologique et non proprement philosophique — Lévi-Strauss, après avoir été reçu à l’agrégation et après avoir enseigné la philosophie, la rejette violemment comme un simple ensemble d’« exercices verbaux » sans aucune portée scientifique réelle — , a néanmoins eu une influence majeure sur l’ensemble des sciences humaines et sociales de la seconde moitié du XXe siècle, la philosophie y compris.

D’essence ethnologique, marqué par le souci du terrain et de l’observation concrète, le travail de Lévi-Strauss est entièrement traversé par la question de la distinction entre nature et culture pour l’homme. D’un côté, il définit la nature comme « tout ce qui est universel chez l’homme », tandis que la culture relève de la norme particulière et relative.

Mais d’un autre côté, il remarque qu’un phénomène en particulier ne se laisse pas classer selon cette dichotomie rigide : la règle de la prohibition de l’inceste. Elle se présente à la fois comme une règle artificielle qui n’a rien de spontané et comme un phénomène social universel. Cet aspect contradictoire conduira Lévi-Strauss d’une part à tâcher de mieux cerner les frontières entre nature et culture, et d’autre part à faire de la prohibition de l’inceste un point nodal entre le naturel et le culturel.

Nous pouvons par ailleurs remarquer, dans l’œuvre de Lévi-Strauss, le souci de nuancer fortement l’opposition binaire et européocentrée entre les peuples « civilisés » et les peuples « primitifs ». L’un des apports essentiels de son travail ethnologique consiste précisément à montrer que les peuples dits « primitifs » possèdent des systèmes de pensée ainsi que des systèmes institutionnels aussi systématiques et organisés que ceux de l’Europe — et ce malgré leurs différences. La pensée sauvage n’a donc rien d’archaïque ou de barbare et, au contraire, le véritable barbare serait celui qui croit que les peuples considérés comme primitifs le sont vraiment : « Le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie ».

« La prohibition de l'inceste est moins une règle qui interdit d'épouser mère, sœur ou fille, qu'une règle qui oblige à donner mère, sœur ou fille à autrui. C'est la règle du don par excellence. Et c'est bien cet aspect, trop souvent méconnu, qui permet de comprendre son caractère. »


Œuvres principales

Œuvres de Lévi-Strauss
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.