Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Rousseau Jean-Jacques
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Biographie


Jean-Jacques Rousseau





Jean-Jacques Rousseau
1712 - 1778

Jean-Jacques Rousseau

Sa vie

Jean‑Jacques Rousseau est né à Genève en juin 1712. Orphelin de mère, il est élevé par son père, puis par un pasteur genevois. Il s’installe à Paris en 1742 où il fréquente le milieu littéraire. Il rencontre notamment Diderot, Condillac, Grimm, et d’Alembert avec qui il se lie d’amitié. Il rédige des articles sur la musique pour l’Encyclopédie. En 1753, l’académie de Dijon propose un sujet de concours : « Quelle est l’origine de l’inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle ? ». Rousseau y répond par son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes dans lequel il rend la société responsable de l’apparition et du développement des vices humains.

Il est alors célèbre et devient une référence en matière de pensée politique, notamment par la publication Du Contrat social en 1762. Cependant, son ouvrage Émile, consacré à l’éducation, lui vaut une condamnation du parlement pour les idées religieuses qu’il y défend. Rousseau s’enfuit alors en Suisse. Ses ouvrages sont brûlés publiquement.

Sa pensée

Rousseau fut une référence majeure pour les acteurs de la Révolution française, puis pour la naissance de la République. Il s’inscrit dans la tradition du contractualisme : la société politique est considérée comme le produit d’un contrat entre ses membres qui instituent ensemble la puissance chargée de les préserver des conflits engendrés par les relations interindividuelles et les divergences d’intérêts. Par le contrat, le peuple se constitue en État. Il est donc détenteur du pouvoir et le gouvernement est chargé d’appliquer et de faire respecter les décisions collectives. L’État selon Rousseau se distingue des conceptions de Locke ou de Hobbes car, contrairement à ce dernier qui fait du contrat un accord entre la puissance souveraine et chaque membre de la société, Rousseau décrit une procédure où tous les individus instituent ensemble, dans un même geste fondateur, le peuple et l’État.

La réflexion de Rousseau est d’une grande richesse, car elle aborde tous les problèmes classiques de la philosophie politique :
    • Qu’est-ce qu’une société politique, différenciée de la famille, de l’ethnie, ou de la tribu ? À quelles conditions une autorité est‑elle légitime ? À quelles conditions suis‑je tenu d’obéir au pouvoir ? Comment faire pour que l’obéissance ne soit pas une privation de liberté ou un acte de soumission ?
    • Quelles doivent être les limites du pouvoir politique et jusqu’où peut‑il s’exercer ? Quels sont les domaines dans lesquels l’État, et le législateur avec lui, peuvent intervenir ?
    • Comment déterminer l’intérêt général ? Comment la loi doit être élaborée pour qu’elle corresponde à l’intérêt général ?

« La volonté générale est toujours droite et tend toujours à l’utilité publique. »


Œuvres principales

Oeuvres principales de Jean-Jacques Rousseau
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.